Récupérer l'eau de pluie : est-ce intéressant?

Récupérer l'eau de pluie me semble un beau geste pour l'environnement, mais est-ce vraiment efficace? Quel type d'équipement faut-il acquérir? Quelle utilisation peut-on faire de l'eau récupérée?
Julie

La réponse de Christian PESSEY

Quand on a une maison individuelle, on est évidemment tenté de récupérer toute cette eau qui glisse sur le toit et se perd dans la terre ou dans le réseau d’évacuation des eaux pluviales. Ce n’est pas très compliqué, puisqu’il suffit de faire une dérivation sur la descente d’eau de la gouttière et de la raccorder à une cuve de récupération, le plus souvent en polypropylène. Mais on peut prendre aussi un vieux tonneau rendu étanche par une bâche plastique. Les cuves du commerce font 200 ou 300 litres et possède une robinet en partie basse et un système de trop plein ainsi qu’un dispositif de filtration.

Il faut savoir tout de même qu’il faut en moyenne 3 à 4 litres d’eau au mètre carré par jour pour arroser un potager et jusqu’à 15 à 20 litres en été, moment où les plantes ont le plus besoin d’eau et où il pleut le moins… donc où la cuve se remplit le moins… cqfd. Avec 200 litres, on ne va bien loin… On se fait surtout plaisir ! Et c’est déjà bien… et ça ne coûte pas beaucoup plus d’une centaine d’euros.

Si l’on veut vraiment faire une récupération d’eau significative, il faut passer à une cuve de 1000, voire 2000 à 5000 litres qu’il faudra évidemment enterrer. Là c’est évidemment du sérieux pour arroser le potager et la pelouse, mais aussi pour utiliser l’eau récupérée pour la maison.

Attention : l’eau de pluie n’est pas potable, donc non-consommable, mais aussi inutilisable pour les usages sanitaires où l’eau peut entrer en contact avec la peau. Autrement dit vous ne pouvez pas vous en servir pour vous laver. Vous ne pouvez pas non-plus l’utiliser pour laver la vaisselle!

L’eau de pluie récupérée ne peut servir que :
– pour les toilettes,
– pour le lave-linge
– pour les usages extérieurs comme le lavage de la terrasse, de la voiture ou de votre moto si vous en avez une.

Pour cette utilisation sélective de l’eau de récupération, il faut un dispositif gestionnaire d’eau qui comprend :
une pompe, généralement immergée,
– un surpresseur,
– et un dispositif de bascule qui permet d’alimenter la cuve quand elle est vide ou d’alimenter les appareils directement.

Et si vous abandonnez le fioul au profit d’une autre énergie, vous allez pouvoir utiliser votre cuve enterrée (ou non) comme réserve d’eau de pluie. Il faudra la dégazer, chemiser sa paroi intérieure ou la faire repeindre et raccorder la cuve à un gestionnaire d’eau de pluie. C’est plus malin que de la faire déposer ou de la combler pour la neutraliser.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .