Remplacer les fenêtres : quelles solutions?

Si la menuiserie existante est dégradée ou si vous voulez améliorer l’isolation, vous pouvez facilement changer votre fenêtre en bois en mode "rénovation" c'est-à-dire en conservant le dorment (le bâti) si l'état de celui-ci le permet. Il faudra déposer gonds et paumelles et installer un dormant de recouvrement.  

Matériaux des fenêtres

L’huisserie des fenêtres est réalisée en bois, en PVC, en acier ou en aluminium.

Fenêtres en bois

Les fenêtres actuelles en bois sont généralement en essences exotiques, mais on en trouve aussi en résineux (pin) ou en feuillus (hêtre et chêne). Elles demandent un entretien régulier. Les huisseries en bois peuvent être peintes, lasurées ou vernies. Leur mécanisme de commande (crémone) est soit apparent, en applique, soit encastré dans le montant extérieur.

Fenêtres en PVC

Inaltérable, le PVC n’a besoin d’aucun entretien. Les profilés des huisseries PVC se sont affinés, ce qui augmente la surface vitrée.

Faciles à installer, y compris dans l’ancien cadre, c’est le matériau le plus choisi pour les rénovations pour ses performances thermique et acoustique. On veillera tout particulièrement à opter pour des fenêtres intégrant un système de ventilation efficace, sous peine, sinon, de générer des problèmes de condensation dans la maison.

On voit apparaître depuis peu des matériaux composites avec adjonction, par exemple, de fibres de verre qui renforcent sa rigidité, dispensant d'armatures métalliques internes.

Fenêtres en aluminium

Les profilés en aluminium allient plusieurs avantages, ils sont :
inaltérables et ne demandent aucun entretien ;
rigides et très solides ;
légers et permettent d’affiner cadres et montants, réservant une surface maximale au vitrage. L’aluminium convient de ce fait parfaitement aux portes-fenêtres de grandes dimensions, notamment coulissantes. Grâce au thermolaquage, les fenêtres en aluminium sont proposées aujourd’hui dans une vaste gamme de coloris.

Économiser l'énergie

En économisant l’énergie, le vitrage à isolation thermique renforcée contribue aussi à protéger l’environnement. En effet, consommer moins d’énergie (fuel, électricité, etc.), c’est diminuer les émissions de CO2 liées à la production de ces énergies et donc lutter contre l’effet de serre qui nous menace (réchauffement global du climat).

Le double vitrage (voire le triple vitrage) diminue l’effet de vitre froide, élimine l’effet du phénomène de condensation en rapprochant la température du vitrage de la température ambiante, et donc baisse très sensiblement la consommation d’énergie. Toutes les fenêtres produites actuellement sont équipées au minimum de double vitrage, quel que soit leur matériau. L’espace compris entre les deux vitres est rempli soit d’air, soit d’un gaz rare (argon en général) dans les fenêtres à isolation renforcée. De nombreux progrès sont à l'ordre du jour concernant le verre lui-même : autonettoyant, renvoi de chaleur ou de froid (faible émissivité), chauffant ou réflectorisant.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Installer un détecteur de monoxyde carbone (CO) : une assurance sur la vie

Si l'installation d'au moins un détecteur de fumée (DAAF) par logement est devenu obligatoire (de haute lutte) en 2015, le détecteur de monoxyde de carbone reste facultatif. Pourtant ce gaz inodore et incolore tue chaque année une centaine de personnes en France et cause des invalidités souvent irréversibles, notamment neurologiques, à près de 3000 personnes. Les parlementaires ont mis la loi visant à les rendre obligatoire sur une voie de garage. C'est inacceptable.

image

La mention PAC HYBRIDE par LES PROFESSIONNELS DU GAZ (PG)

L’Association des Professionnels du Gaz (PG) lance la mention « PAC hybride ». Elle permettra aux particuliers d’identifier les professionnels de la PAC hybride gaz. Tous ceux qui souhaitent opter pour ce système de chauffage performant auront ainsi la garantie d’être accompagnés par des professionnels qualifiés. Cette nouveauté devrait contribuer à mettre en place un réseau d’experts et assurer le développement des ventes de PAC hybride gaz. La filière s’est fixée un objectif de 15 000 unités vendues à horizon 2024.

image

Comment lutter contre l'humidité dans la maison?

La bataille contre l’humidité est rarement définitivement gagnée au stade de la construction. Si vous êtes attentif à l'état de votre maison, surtout à la mauvaise saison, vous pourrez déceler à temps ses attaques et y remédier . Quand vous découvrez les traces du passage de l’eau, ne tentez pas d’en masquer les effets, mais cherchez  d’où elles proviennent, afin d’attaquer le mal à la "source".

image

Rénover un lavabo ou une baignoire

Avec le temps les appareils sanitaires finissent par s’abîmer : l’émail s’ébrèche, se ternit, voire jaunit sous l’effet du calcaire. Il existe aujourd’hui des produits faciles à utiliser, qui permettent de redonner une nouvelle jeunesse à vos baignoires et lavabos. On peut les utiliser bien entendu sur tous les appareils émaillés (cuisinière, par exemple), mais aussi sur le carrelage.

image

Comment bien limer le métal?

Limer semble une opération élémentaire. Pourtant, cela demande de la précision, de la force et une attention redoublée. 

image

Maisons individuelles : les solutions gaz font le pari de l’hybridation

La nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, la RE2020, entrera en vigueur au 1 er janvier 2022. Modernes et performantes, les solutions hybrides fonctionnant avec du gaz répondent aux exigences de cette règlementation qui a été renforcée. Elles contribuent également à diminuer l’impact carbone des bâtiments, et ce d’autant plus avec l’essor du gaz vert, une énergie respectueuse de l’environnement. La production de gaz vert représente aujourd’hui l’équivalent de la consommation de gaz d’1,4 million de logements neufs chauffés au biométhane.

image

Bois traités à la créosote : danger !

Les bois traités à la créosote sont très dangereux. Les traverses de chemin de fer sont en bois dur et généralement très sec. On est tenté de les récupérer pour en faire du bois de chauffage ou différentes utilisations dans le jardin. Il en est de même des poteaux téléphoniques en bois. Les faire brûler dans la cheminée ou les utiliser pour en faire des terrasses ou des piquets de clôture vous font courir de graves dangers : ces bois sont hautement cancérigènes.

image

Flambée dans la cheminée : faut-il s'en priver?

La cheminée à foyer ouvert, c'est-à-dire sans insert, est montrée du doigt comme polluante et peu efficace. Ce n'est pas faux, mais faut-il pour autant se priver d'une agréable flambée de bûches quand la maison elle-même est déjà chauffée par une chaudière ou une pompe à chaleur, par un plancher chauffant ou des radiateurs électriques? Un certain nombre de sécurités sont à prendre pour réunir toutes les conditions de sécurité.

Économiser l’énergie dans la maison

L’amélioration de l’isolation et des performances du chauffage sont à l’ordre du jour depuis la fin des années 1970 , à la suite des chocs pétroliers. Les économies d’énergie visant à réduire la consommation de gaz ou de fioul, s’accompagnent aujourd’hui d’une réduction de l’impact environnemental de l’utilisation des énergies. D’où un retour en force du bois bûche et de ses dérivés (granulés, plaquettes forestières), dans un souci permanent d’amélioration du rendement thermique et des émissions de particules (label Flamme Verte). 

L’isolation thermique pour économiser l’énergie

La réduction des dépenses énergétiques passe prioritairement par l’isolation thermique, avec des isolants toujours plus performants : isolants minéraux (laine de verre, laine de roche) ou biosourcés (ouate de cellulose, laine de chanvre, fibres de bois, etc.), au détriment des produits pétroliers (polystyrène expansé – PSE – polyuréthane – PU). Une active politique de soutien et d’aide gouvernementale est conduite (Certificats d’économie d’énergie, Maprimerénov, Écoprêt taux zéro (Écoptz) est menée.