Cintrer les tubes en cuivre

Une installation de plomberie ne comporte pas que des tubes droits ; pour réaliser des coudes,  le cintrage permet de plier les tubes selon un angle voulu, sans en écraser le diamètre (ce qui pourrait modifier le débit et créer des coups de buttoir au passage de l’eau). C'est une solution plus économique que l'utilisation de raccords coudés, à braser ou mécanique. Cette solution réduit également les risques de fuites.

Le cintrage

Il est facile de cintrer un tube en cuivre recuit sans en déformer la section. Avec du cuivre écroui, il faut recuire, c'est-à-dire chauffer avec un chalumeau ou une lampe à souder toute la partie à cintrer.
Il existe divers appareils et plusieurs techniques pour cintrer : on ne procède pas par simple forçage à la main, car le tube s’écraserait. Les outils utilisés ont le double but de prévenir l’écrasement et de permettre le cintrage suivant des angles très précis.

Le cintrage au sable

Certains professionnels cintrent les tubes en cuivre de faible diamètre à la main et à vide, sans les déformer. Le cintrage à la main est pratique, car il permet de travailler rapidement, ce qui n’est pas négligeable. Pour éviter les déformations de la section du tube, il suffit de le remplir de sable. Le tube peut ainsi prendre toutes les formes sans aucune modification de section. Il faut utiliser du sable sec et très fin pour qu’il s’écoule sans problème. Remplissez le tube avec un entonnoir ou faites glisser le sable sur un papier plié en deux. Bouchez le tube à ses deux extrémités avec un bouchon en liège taillé au diamètre. Cintrez le tube à la main ou en le bloquant entre les mâchoires de l’étau. Pour cintrer à la main les gros diamètres, il est préférable de chauffer au chalumeau.

Le ressort à cintrer

Cet outil très simple permet de cintrer facilement et rapidement les tubes en cuivre. Il est en fil d’acier (de section carrée) et ne marque absolument pas le tube pendant l’opération. Le ressort est conçu pour cintrer un diamètre précis de tube : il faut donc autant de ressorts que de diamètres utilisés. Le tube à couder est placé dans le ressort (au contraire des ressorts à couder les tubes en plomb, que l’on introduit dans le tube). Saisissez fermement les deux extrémités du ressort et forcez. Le tube se plie sans déformation.

L’utilisation des cintreuses

Différentes solutions s’offrent à vous pour cintrer un tube, de la pince à cintrer à l’établi de cintrage sur trépied. Le choix de la technique, mais surtout du matériel, dépend bien sûr du nombre de cintrages à réaliser et aussi du diamètre des tubes à cintrer.  Le cintrage n’est pas très compliqué à réaliser et permet d’économiser des raccords coudés (et même droits si vous "manchonnez" les tubes).

La pince à cintrer

C’est l’outil qu’utilise couramment le plombier pour ce travail. Elle est d’un emploi simple et rapide, et suffisamment précise pour la plupart des installations. La pince est dotée de deux branches qui permettent de créer un effet de levier sur un tube en cuivre que l’on place dans le galet central. Ce dernier est gradué de 0 à 180°. Faites une marque sur le tube à l’endroit précis où doit commencer le cintrage et placez cette marque en regard du 0. Tenez la pince à deux mains et serrez les branches jusqu’à l’angle choisi.
Le défaut de la pince à cintrer, c’est qu’elle est limitée à un seul diamètre de tube. Si l’on emploie des tubes de divers diamètres, il faut donc utiliser plusieurs pinces. Avec un diamètre réduit (10/12, par exemple), le cintrage se fait, sans trop d’efforts, à deux mains.

L’établi de cintrage

Les établis prévus pour le travail du métal et pour la plomberie comportent des gorges qui permettent de cintrer en force les tubes en cuivre sans les déformer.
Ce type d’établi permet de cintrer des tubes d’assez gros diamètre (20 mm, par exemple, pour une canalisation générale de distribution dans une maison).
Ne cintrez pas un tube dans un galet inadapté à son diamètre, car il se déformerait. Pour alléger l’effort à fournir si l’extrémité du tube à cintrer est trop courte, engagez une barre de métal dans le tube pour faire rallonge.
Les galets montés sur étau. Certains étaux d’établi sont prévus pour recevoir des galets de cintrage de tubes. Les mors de l’étau sont percés de trous sur lesquels s’adaptent trois galets pourvus de gorges correspondant au diamètre des tubes utilisés. Il suffit d’écarter les mâchoires pour introduire le tube dans la gorge et de visser pour cintrer.
La cintreuse à vis est utilisée essentiellement pour les tubes en acier, beaucoup plus difficiles à cintrer que les tubes en cuivre. La vis à cintrer se termine par un galet ; elle est montée sur un cadre métallique pouvant recevoir des galets fixes à gorge (on les change en fonction du diamètre des tubes). La cintreuse à vis est pratiquement un outil de professionnel, puisque les tubes en acier sont rarement utilisés par les amateurs. La vis se serre à deux mains et confère une grande force de cintrage.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.