Déboucher les canalisations

Les eaux usées des appareils sanitaires (évier, lavabo, baignoire, douche) entraînent des déchets solides qui s’accumulent dans les siphons, au niveau des coudes ou des manchons de prolongation, et qui, au bout d'un certain temps, bouchent la canalisation d’évacuation. Le mal peut être bénin et le débouchage réalisé rapidement ; mais si la pente des canalisations d’évacuation est faible, si celles-ci sont anciennes et mal entretenues, il peut y avoir entartrage et encrassement importants sur une grande longueur de tuyau. Dans ce cas, il faut résoudre le problème en utilisant des appareils puissants, surtout lorsqu’il n’y a pas de regard sur les canalisations permettant une intervention au point précis du bouchon.

Les débouchages manuels

La ventouse

C’est un appareil pratique qui doit toujours se trouver sous l’évier. Il sert en effet à déloger les déchets dans la canalisation d’évacuation. Pour l’utiliser avec le maximum d’efficacité, retirez le système de fermeture de l’évier (ou du lavabo), bouchez l’orifice de trop-plein avec un linge humide et faites couler de l’eau dans le bac pour que la ventouse soit recouverte. Appuyez sur le manche de la ventouse, puis tirez rapidement dessus. Répétez plusieurs fois l'opération.
Si l’action de la ventouse aboutit à faire monter l’eau et les impuretés dans les éléments sanitaires voisins, cela signifie que le bouchon n’est pas au niveau du siphon, mais plus loin dans la canalisation.

Le démontage du siphon

Sur un lavabo ou un évier, si le bouchon est situé au niveau du siphon, il est possible de le démonter. Facile dans le cas des siphons modernes à bague et culot, cette opération est beaucoup plus compliquée avec les anciens siphons en S (en plomb). Placez un seau sous le siphon au moment du démontage. À l’aide d’un crochet de fer ou d’un goupillon, dégagez les bouchons.

La soude caustique et les produits dérivés

Le déboucheur chimique est trop souvent la solution de facilité. Ce type de produit est en effet pratique et facile d’emploi, mais il nuit à l’environnement.
Les paillettes de soude sont une solution efficace et économique. Après retrait du clapet de bonde, on les verse dans l’orifice de l’évier, puis on fait couler dessus de l’eau bouillante. La réaction dissout les graisses et les matières organiques qui font bouchon. Attention aux éventuels projections et au dégagement de vapeurs (faiblement) toxiques!
Les produits déboucheurs chimiques liquides ou en gel, plus simples d’emploi,  remplissent la même fonction. Ils ne nécessitent pas de verser de l’eau bouillante, le produit agissant seul. Il évite d'avoir à vider l'appareil sanitaire.

ATTENTION : Ces produits, très efficaces, sont à employer avec modération, car ils sont agressifs. Ils doivent être stockés hors de portée des enfants. De plus, il faut les manier avec précaution, avec des gants, car ils peuvent occasionner de graves brûlures : en cas de contact avec la peau, rincez immédiatement à l’eau claire ; en cas d'absorption, de brûlure ou de contact avec les yeux, consultez d’urgence un médecin.

Les déboucheurs à pression pneumatique

Différents types d'appareils utilisent la pression, produite par un piston ou par une recharge d'air comprimé pour chasser le bouchon dans une canalisation. L'appareil est généralement vendu avec plusieurs embouts permettant de déboucher tous les appareils (y compris les W.-C.). Certains modèles permettent de produire une haute pression pneumatique ; ils sont alors en acier et pourvus d’une gâchette de déclenchement ; ils agissent par ondes de choc sur la colonne d’eau.

Les flexibles (ou furets)

Pour les débouchages difficiles, on utilise un câble sous gaine flexible, terminé par un goupillon rotatif qui pénètre dans la canalisation. L’introduction dans le tuyau est facilitée par le mouvement de rotation imprimé au câble par une manivelle qui tourne sur le carter contenant le câble. La rotation peut être obtenue par une perceuse. L’effet rotatif permet l’introduction dans les canalisations, même coudées. Après usage, le câble est enroulé dans son carter. Le flexible existe en différentes longueurs (de 1 à 15 m).

Le débouche canalisation sur nettoyeur haute pression

Différentes marques de nettoyeur haute pression (Kärcher, notamment), propose un accessoire permettant de déboucher les canalisations sous l'effet de la pression de l'eau. Des jets haute pression orientés vers l’arrière font avancer le flexible dans la canalisation pour la déboucher.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

image

Les fuites sur canalisations

Les fuites se produisent surtout sur les canalisations d’alimentation sous pression. Dans la plupart des cas, elles sont dues à des joints défectueux au niveau des raccords pour les tubes à collets battus ou à raccords mécanique, ou encore au niveau d'une soudure (en fait une brasure). Elles apparaissent également à la liaison entre un appareil et la canalisation d’arrivée. 

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Rénovation de la maison : planifiez vos travaux

Que vous envisagiez de rénover complètement une maison ou simplement de redécorer une pièce, il faut partir du bon pied : évaluer l’ampleur du travail à entreprendre, mesurer le temps qu’il vous faudra pour le mener à bien, apprécier vos propres capacités à le réaliser correctement. Vous devrez aussi prendre les précautions qui s’imposent pour écarter, dès le début du chantier, tout risque d’accident. Enfin, vous devrez vous faire une idée du coût des travaux que vous souhaitez entreprendre pour ne pas dépasser exagérément votre budget ou prendre les mesures nécessaires pour en assurer le financement échelonné.

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.