Déboucher les canalisations

Les eaux usées des appareils sanitaires (évier, lavabo, baignoire, douche) entraînent des déchets solides qui s’accumulent dans les siphons, au niveau des coudes ou des manchons de prolongation, et qui, au bout d'un certain temps, bouchent la canalisation d’évacuation. Le mal peut être bénin et le débouchage réalisé rapidement ; mais si la pente des canalisations d’évacuation est faible, si celles-ci sont anciennes et mal entretenues, il peut y avoir entartrage et encrassement importants sur une grande longueur de tuyau. Dans ce cas, il faut résoudre le problème en utilisant des appareils puissants, surtout lorsqu’il n’y a pas de regard sur les canalisations permettant une intervention au point précis du bouchon.

Les débouchages manuels

La ventouse

C’est un appareil pratique qui doit toujours se trouver sous l’évier. Il sert en effet à déloger les déchets dans la canalisation d’évacuation. Pour l’utiliser avec le maximum d’efficacité, retirez le système de fermeture de l’évier (ou du lavabo), bouchez l’orifice de trop-plein avec un linge humide et faites couler de l’eau dans le bac pour que la ventouse soit recouverte. Appuyez sur le manche de la ventouse, puis tirez rapidement dessus. Répétez plusieurs fois l'opération.
Si l’action de la ventouse aboutit à faire monter l’eau et les impuretés dans les éléments sanitaires voisins, cela signifie que le bouchon n’est pas au niveau du siphon, mais plus loin dans la canalisation.

Le démontage du siphon

Sur un lavabo ou un évier, si le bouchon est situé au niveau du siphon, il est possible de le démonter. Facile dans le cas des siphons modernes à bague et culot, cette opération est beaucoup plus compliquée avec les anciens siphons en S (en plomb). Placez un seau sous le siphon au moment du démontage. À l’aide d’un crochet de fer ou d’un goupillon, dégagez les bouchons.

La soude caustique et les produits dérivés

Le déboucheur chimique est trop souvent la solution de facilité. Ce type de produit est en effet pratique et facile d’emploi, mais il nuit à l’environnement.
Les paillettes de soude sont une solution efficace et économique. Après retrait du clapet de bonde, on les verse dans l’orifice de l’évier, puis on fait couler dessus de l’eau bouillante. La réaction dissout les graisses et les matières organiques qui font bouchon. Attention aux éventuels projections et au dégagement de vapeurs (faiblement) toxiques!
Les produits déboucheurs chimiques liquides ou en gel, plus simples d’emploi,  remplissent la même fonction. Ils ne nécessitent pas de verser de l’eau bouillante, le produit agissant seul. Il évite d'avoir à vider l'appareil sanitaire.

ATTENTION : Ces produits, très efficaces, sont à employer avec modération, car ils sont agressifs. Ils doivent être stockés hors de portée des enfants. De plus, il faut les manier avec précaution, avec des gants, car ils peuvent occasionner de graves brûlures : en cas de contact avec la peau, rincez immédiatement à l’eau claire ; en cas d'absorption, de brûlure ou de contact avec les yeux, consultez d’urgence un médecin.

Les déboucheurs à pression pneumatique

Différents types d'appareils utilisent la pression, produite par un piston ou par une recharge d'air comprimé pour chasser le bouchon dans une canalisation. L'appareil est généralement vendu avec plusieurs embouts permettant de déboucher tous les appareils (y compris les W.-C.). Certains modèles permettent de produire une haute pression pneumatique ; ils sont alors en acier et pourvus d’une gâchette de déclenchement ; ils agissent par ondes de choc sur la colonne d’eau.

Les flexibles (ou furets)

Pour les débouchages difficiles, on utilise un câble sous gaine flexible, terminé par un goupillon rotatif qui pénètre dans la canalisation. L’introduction dans le tuyau est facilitée par le mouvement de rotation imprimé au câble par une manivelle qui tourne sur le carter contenant le câble. La rotation peut être obtenue par une perceuse. L’effet rotatif permet l’introduction dans les canalisations, même coudées. Après usage, le câble est enroulé dans son carter. Le flexible existe en différentes longueurs (de 1 à 15 m).

Le débouche canalisation sur nettoyeur haute pression

Différentes marques de nettoyeur haute pression (Kärcher, notamment), propose un accessoire permettant de déboucher les canalisations sous l'effet de la pression de l'eau. Des jets haute pression orientés vers l’arrière font avancer le flexible dans la canalisation pour la déboucher.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

image

Les fuites sur canalisations

Les fuites se produisent surtout sur les canalisations d’alimentation sous pression. Dans la plupart des cas, elles sont dues à des joints défectueux au niveau des raccords pour les tubes à collets battus ou à raccords mécanique, ou encore au niveau d'une soudure (en fait une brasure). Elles apparaissent également à la liaison entre un appareil et la canalisation d’arrivée. 

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.