L'iris : une fleur élégante facile à cultiver

Un moment passé de mode, l'iris revient en forme avec des variétés spectaculaires aux couleurs très variées, même si le bleue pâle reste son coloris emblématique. 

L'iris est un plante vivace bulbeuse ou rhizomateuse de la famille des iridacées, très appréciée pour sa floraison. La culture de l’iris a donné naissance à de très nombreux hybrides de coloris variés. La mi-ombre lui convient, mais il supporte bien une exposition ensoleillée.

Comment le cultiver? 

La multiplication des iris rhizomateux se fait par division des rhizomes après la floraison (jusqu’en octobre), avec une lame tranchante désinfécetée. La plantation des rhizomes se fait en automne, en surface. Il faut les enterrer très peu. La plantation des bulbes des iris bulbeux a lieu en automne, par groupe de cinq (multiplication par séparation des caïeux.)

Il apprécie toute terre bien drainée ; un excès d’humidité peut faire pourrir les rhizomes ou les bulbes (certaines espèces supportent très bien la sécheresse, alors que d’autres sont semi-aquatiques).

Quelle variété choisir?

Iris germanica,l'iris des jardins, est le plus répandu. Il a donné naissance à de très nombreuses variétés fleurissant à partir de mai-juin : les fleurs apparaissent sur des hampes pouvant atteindre plus de 1,20 m de haut, violettes, blanches, roses, mauves, orange, jaunes, bleues,etc.,parfois panachées,striées,ou bicolores.

I.pumila,autre espèce rhizomateuse très appréciée, ne dépasse pas 20 cm de haut ; sa floraison est très précoce avec la même diversité de coloris que l’iris des jardins.

I. kaempferi, ou iris du Japon, rhizomateux, plus de 1 m de haut, floraison en juillet-août, multiples variétés avec pour exigence commune un sol très humide et non calcaire.

I.reticulata, bulbeux, floraison en février-mars, tolérance aux sols calcaires.

I. xiphium, ou iris de Hollande, bulbeux, 70 cm de haut, nombreuses variétés bleues, jaunes, violettes, etc., particulièrement appréciées comme fleurs coupées.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Le phénomène de mur froid : panneaux isolants ou Depron

Nous avons une vieille meulière en région parisienne. Les murs intérieurs ne sont pas isolés mais les pierres non apparentes probablement du plâtre. Afin d'éviter les murs froids, nous voudrions coller des plaques isolant (polystyrène ou laine) + plaque plâtre, type Resitherm directement aux murs intérieurs. Sur une fine épaisseur environ 5 cm tout compris. Est-ce adapté pour ce type de murs ou pas et sinon que conseillez vous ? Ludovic

image

La maison à ossature bois : saine, économique et rapide à construire

Héritière directe des maisons de colons américains, la maison à ossature bois est facile à fabriquer, rapide à monter (les panneaux étant préparés en atelier), résistante et étanche aux intempéries (son bardage la protégeant contre la pluie et le vent), bien isolée contre le froid. C’est l’évolution de ce type de maison qui vous est proposée aujourd’hui, dans différentes variantes, par des constructeurs de maisons individuelles.

image

6 façons simples de traiter l'air dans la maison

Le renouvellement de l’air dans une maison est une obligation sanitaire. Le confinement favorise l’accumulation d’humidité et de poussières mais aussi de différents composants volatiles nuisibles à la santé. Autrefois obtenue de façon naturelle à cause du manque d’étanchéité des huisseries, une ventilation forcée est aujourd’hui nécessaire, surtout dans les maisons récentes, présentant une excellente isolation et étanchéité des huisseries. Voici 6 façons simple d'améliorer la qualité de l'air dans la maison .

image

Quel type de gouttière choisir pour la maison ?

L’eau recueillie par la couverture doit pouvoir être collectée et évacuée sans risquer de détériorer les murs de la maison. C’est le rôle des gouttières et de leurs éléments complémentaires. Si elles sont en mauvais état, il ne faut pas hésiter à les remplacer. Plusieurs solutions s'offrent à vous.  

image

Quelle organisation pour la cuisine?

Quand on veut réorganiser sa cuisine, l’idéal est de commencer par dresser un plan sur papier millimétré. Notez d’abord l’emplacement des éléments fixes : portes, fenêtres, tuyauteries, arrivée de gaz, radiateurs, chauffe-eau, interrupteurs et prises.Ensuite, mesurez la longueur et la largeur des murs. Relevez les cotes à différents endroits et basez-vous sur la plus petite. Puis, relevez les dimensions des éléments désirés et placez-les sur votre plan avec vos appareils électroménagers. Finalisez votre plan en tenant compte du triangle de travail et des dimensions adaptées.

image

Quels de volets pour la maison?

Dans une maison, les volets sont pratiquement indispensables. Ils permettent de faire l’obscurité, d’isoler votre maison contre les fortes chaleurs autant que contre le froid de l’hiver. Les volets préservent votre intimité et protègent de la lumière. Enfin, ils constituent une protection essentielle contre le vol tout en participant à l’esthétique de la maison.

Jardiner pour valoriser la maison

Jardiner : une école de patience

Les conseils pour créer, entretenir, fleurir et arborer votre jardin et pour produire des légumes sains et naturels pendant toute l’année, grâce aux informations et aux suggestions de Christian spécialiste de la construction mais aussi du jardinage. Une connaissance de l’alternance des saisons et de leurs conséquences sur la vie des plantes est souhaitable. Le jardinage demande de la patience, mais aussi une attention permanente, par exemple dans l’arrosage des plantes, le tuteurage, mais aussi le désherbage des mauvaises herbes, aujourd’hui baptisées « plantes indésirables ». 

Jardiner en préservant la nature

Le traitement des plantes doit exclure les pesticides et privilégier des produits naturels, admissibles en agriculture biologique. On préfèrera par exemple un paillage à un désherbant.