Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

En général, il est souvent préférable d’acheter le bois, même en quantité limitée, directement en scierie. C’est possible, y compris dans les grandes villes (les scieries sont souvent installées dans les périphéries). Il faut s’y assurer que le bois a bien été traité.

Le bois brut ou raboté

À moins que vous ne disposiez d’une dégauchisseuse, achetez le bois déjà raboté. L’achat d’une dégauchisseuse représente un investissement notable qui n’est justifié que pour les menuisiers d’un bon niveau. Elle permet cependant d’acheter le bois brut, bien moins cher.

Dans les magasins de détail, le bois est généralement vendu raboté, le plus souvent sur les quatre faces, mais on trouve aussi des pièces rabotées “un parement – un chant” ou simplement “deux parements” (elles conviennent à certains travaux). Les planches parfaitement dressées et rabotées sur quatre faces sont, bien entendu, vendues plus cher.

Les qualités de bois

Les revendeurs proposent en principe différentes qualités de bois destinées à un type de travail spécifique. Bien qu’il existe en la matière une normalisation précise, on trouve sur le marché un certain nombre d’appellations plus ou moins fantaisistes.  Il est bon de rappeler quelques définitions. 

Les épaisseurs, les sections

Les planches, les feuillets, les plateaux

On parle couramment de "planches". En fait, cette appellation correspond, en menuiserie, à une épaisseur du bois comprise entre 22 mm et 55 mm. Au-dessous, et jusqu’à 4 mm, on parle de feuillets, et au-dessus, de plateaux.
• Les planches : elles ont une épaisseur de 22 à 55 mm ; leur largeur est variable, mais le rapport entre les côtés doit être au moins égal à 4. C’est sous ces dimensions que les menuisiers achètent le bois dont ils ont besoin. Les planches traditionnellement les plus utilisées ont 27 ou 34 mm d’épaisseur pour 220 mm de large.
• Les feuillets (ou planchettes) : ce sont des pièces de bois de petites dimensions, très utilisées pour de nombreux travaux de menuiserie, pour réaliser les portes et les flancs des meubles, par exemple. Ils ont une épaisseur de 4 mm à 22 mm, le rapport des côtés devant être égal ou supérieur à 4.

Les madriers et les bastaings

Il s’agit de pièces de forte section parallélépipédique, utilisées pour des travaux de construction.
• Les madriers : ils ont de 75 mm à 205 mm d'épaisseur ; leur largeur est comprise entre 205 mm et 225 mm. Le rapport des côtés doit être compris entre 2 et 3. La largeur la plus courante pour les madriers de 80 mm est de 220 mm.
• Les bastaings (ou bastings) : ils ont une épaisseur et une largeur moindres, de 55 à 65 mm pour l’épaisseur et de 155 à 185 mm pour la largeur. Le rapport des côtés est également compris entre 2 et 3. Ces pièces servent aussi à la construction.

Les barres

La notion de barre n’a pas d’existence légale, au plan de la normalisation. On peut considérer qu’elle correspond à des pièces de bois dont la section est voisine du carré. Des côtés de celui-ci dépendent l’appellation et l’utilisation.
• La poutre : c’est une grosse pièce de bois équarrie, dont la section est carrée ou sensiblement carrée, de côtés supérieurs à 120 mm. Elle est très utilisée en charpenterie, pour la réalisation des linteaux et des planchers traditionnels.
• Le chevron : c’est une barre moyenne dont la section est carrée ou sensiblement carrée. Le côté d’un chevron est compris entre 40 mm et 120 mm. On l’utilise en charpenterie, mais les plus petits peuvent trouver une utilisation en menuiserie (châssis de meubles).
• Le carrelet : c’est une petite barre, appelée aussi tasseau, dont la section est carrée ou sensiblement carrée. Le côté d’un carrelet est compris entre 15 mm et 50 mm.

Les pièces de bois usinées

• Les lames de parquet : on désigne sous cette appellation des frises (c’est-à-dire des pièces de section parallélépipédique dont l’épaisseur est comprise entre 18 mm et 35 mm, et la largeur entre 40 mm et 120 mm) rabotées au moins sur une face et portant sur l’épaisseur d’un côté une languette, de l’autre une rainure, permettant leur assemblage côte à côte, par emboîtement (on parle de “lames bouvetées”). Les qualités non destinées aux planchers, mais réservées aux revêtements muraux sont appelées frisettes ou lambris.
• Les moulures : il existe une large gamme de baguettes moulurées qui servent à la décoration des murs ou à celle des portes. Les baguettes quart-de-rond sont très utilisées dans les angles rentrants des murs. Il existe des baguettes trois-quarts-de-rond pour les angles sortants, ainsi que des rondes et des demi-rondes. Les autres moulures présentent des profils très divers qui conviennent à tous les styles d’appartement, pour l’encadrement des huisseries.
• Les plinthes : elles ont traditionnellement une épaisseur de 10 mm pour 110 mm de largeur. Elles sont généralement moulurées dans la partie supérieure.

QUELQUES APPELLATIONS DE BOIS DÉBITÉS
(selon l’Association française de normalisation)

Noms Définitions

Bastaing 

Sciage aligné parallèle dont le rapport des côtés est compris entre 2 et 3. Cet équarrissage est compris entre 55 x 155 mm et 65 x 160 à 185 mm.

Carrelet

Sciage aligné parallèle dont la section est carrée ou sensiblement carrée. Le côté d’un carrelet est compris entre 15 et 50 mm.

Chevron

Sciage aligné parallèle dont la section est carrée ou sensiblement carrée. Le côté d’un chevron est compris entre 40 et 125 mm.

Feuillet

Sciage aligné parallèle ou déligné dont le rapport des côtés est égal ou supérieur à 4. Son épaisseur est inférieure à 22 mm.

Latte

Sciage aligné parallèle de section rectangulaire, étroit (26 mm à 55 mm) et de faible épaisseur (5 mm à 12 mm).

Lambourde

Sciage aligné parallèle de section rectangulaire comprise entre 26 mm x 65 mm et 45 mm x 105 mm, destiné à supporter le parquet.

Liteau

Sciage aligné parallèle d’équarrissage compris entre 18 x 35 mm et 30 mm x 40 mm.

Madrier

Sciage aligné parallèle dont le rapport des dimensions des côtés est compris entre 2 et 3. Cet équarrissage est compris entre 75 mm x 205 mm et 105 mm x 225 mm.

Planche

Sciage aligné parallèle ou déligné dont les rapports des côtés sont égaux ou supérieurs à 4. Son épaisseur est comprise entre 22 mm et 55 mm.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Le panneau de particules (ou aggloméré)

On désigne, sous cette appellation, un matériau en plaque, fabriqué sous pression, essentiellement à partir de particules de bois (grands copeaux, copeaux de rabotage, sciure, etc.), avec apport d’un liant (colle) organique ou minéral. Proposés en différents formats et épaisseurs, les panneaux de particules peuvent être plaqués sur toutes leurs faces pour constituer des tablettes, des meubles, des plans de travail pour la cuisine.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.