Panneaux isolants en paille de riz de Camargue, sans additif

La paille de riz fait l’objet d’une demande annuelle européenne d’élimination, coûteuse et polluante. Matière première bas carbone, elle est naturellement résistante à l’humidité, ne se composte pas, est très mauvais combustible, mal digérée par les animaux, médiocre transformée en litière. L’utiliser pour l'intégrer dans des produits manufacturés, c’est transformer un problème environnemental en valeur, limiter la consommation voire le gaspillage d’autres matières non renouvelables pour un même usage.

Un isolant naturel et renouvelable: la paille de riz

La paille de riz valorisée en isolant contribue à la fois à réduire les gaz à effet de serre et à stocker du carbone dans les bâtiments. Cette valorisation unique s’inscrit non seulement dans les enjeux gouvernementaux pour une économie circulaire, mais aussi plus largement dans une prise de conscience planétaire liée au changement climatique.

Des panneaux thermo-acoustiques

Avec ses panneaux isolants thermo-acoustiques composés à 92 % de paille de riz, sans aucun additif, FBT isolation est prête à répondre aux exigences de la prochaine RE2020 (Réglementation Environnementale) par une solution écologique et bas carbone. Evalués par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) les isolants FBT PR bénéficient d'ATEx (Appréciation Technique d’Expérimentation) pour leur emploi en parois et toitures. Ils se posent en construction neuve et en rénovation de bâtiments.

Performances thermiques des panneaux isolants en paille de riz

Évaluées selon la norme NF EN 12667, ce panneau en paille de riz permet de bénéficier des aides à la rénovation. La conductivité thermique utile (lambda) est de 0.039 W/mK, soit une résistance thermique R = 5.1 m²K/W pour une épaisseur de 200 mm. A partir de 120 mm, les panneaux FBT PR absorbent presque tous les sons. Classés A+ pour les COV (Composés Organiques Volatiles), ils sont sains et non irritants pour le confort des poseurs et des utilisateurs.

Valorisation des déchets agricoles

La paille de riz fait l’objet d’une demande annuelle européenne d’élimination, coûteuse et polluante. Matière première bas carbone, elle est naturellement résistante à l’humidité, ne se composte pas, est très mauvais combustible, mal digérée par les animaux, médiocre transformée en litière. L’utiliser pour l'intégrer dans des produits manufacturés, c’est transformer un problème environnemental en valeur, limiter la consommation voire le gaspillage d’autres matières non renouvelables pour un même usage. Innovante par la valorisation réussie d’un déchet agricole en matériau isolant, FBT Isolation produit des panneaux de 45 à 200 mm d’épaisseur.

FBT ISOLATION est une "jeune pousse" créée en août 2018 au sein du groupe ATI France, N°2 européen de l’isolation en faible épaisseur. La volonté du groupe était d’allier R&D, développement durable et stratégie industrielle tout en anticipant la future RE2020 (Réglementation Environnementale qui succède à la RT 2012) par la recherche de solutions écologiques et bas carbone.

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

image

Puits bouché dans une maison : faut-il le déboucher?

J'ai acheté une maison de village ancienne, et j'ai découvert la présence d'un puits dans la maison qui n'était pas déclaré, ni même dans l'acte de vente. Le problème c'est que ce puits a été bouché par les anciens propriétaires avec des gravats... J'imagine donc qu'il doit y avoir de l'humidité sous les gravats qui n'arrive pas à s'évacuer et qui remonte du coup dans les murs, ce qui apporte de l'humidité à la maison. Nous avons donc commencé à déboucher le puits, nous en sommes à environ 2,50 mètres de profondeur mais j'ignore toujours la profondeur totale... Et au début c'était des gravats, mais là nous arrivons à de la terre... (en sachant que ce puits a été creusé à même la roche). Bref, du coup étant novice dans les puits je me pose plusieurs questions : - je voulais savoir si un puits bouché représente effectivement un risque d'humidité pour les murs de la maison ? - savoir si c'est normal qu'il y ait autant de terre ? - savoir par expérience en moyenne la profondeur de puits dans les maisons ? Je ne l'ai pas précisé aussi mais je n'ai pas l'intention d'utiliser ce puits, je ne veux juste pas avoir de problème d'humidité. Rémi

Une maison bien isolée thermiquement

L’isolation thermique

L’isolation thermique est aujourd’hui incontournable pour consommer moins d’énergie, protéger l’environnement, et vivre confortablement. Isolation des combles, isolation de la toiture, isolation de la façade (ITE), isolation des murs intérieurs (ITI), isolation des sols, isolation des fenêtres sont les principaux postes à prendre en compte. 

L’isolation phonique

Mais l’isolation peut aussi être phonique, ou acoustique, pour un meilleur confort de vie. Si des techniques spécifiques sont nécessaires dans certains cas de figures comme la présence d’une voie de chemin de fer, d’un aéroport ou d’une autoroute, l’isolation thermique avec des isolants fibreux assure aussi une bonne isolation acoustique. On parle d’ailleurs d’isolation thermo-acoustique.