Autoconsommation collective : le projet Harmon’Yeu

Harmon’Yeu est un projet d’autoconsommation collective porté par ENGIE qui rassemble une vingtaine de foyers de l’Ile d’Yeu. D’un côté, cinq foyers producteurs produisent (et consomment) de l’énergie grâce à des panneaux solaires installés sur leur toit. De l’autre, des foyers consommateurs bénéficient également de cette énergie pour alimenter directement les différents équipements électriques de la maison (chauffage, eau chaude, éclairage, électroménager…). Une véritable communauté d’énergie !

Le projet Harmon’Yeu s’inscrit dans une démarche vertueuse qui permet :

  • D’agir pour le bien de la planète, en soutenant le développement des énergies renouvelables décarbonées et locales.
  • De réaliser des économies sur la facture d’électricité. L’énergie produite grâce aux panneaux solaires alimente les équipements électriques de la communauté et permet ainsi de réaliser des économies d’énergie.
  • De partager une expérience collective. Les particuliers concernés font partie d’une communauté d’acteurs qui oeuvrent en faveur de la transition énergétique ; ils ont aussi la possibilité de suivre à tout moment son activité énergétique à l’échelle individuelle ou communautaire, grâce à une interface dédiée.

L’originalité du projet réside dans la répartition de l’énergie qui se fait de manière dynamique, quasiment en temps réel (toutes les 5 minutes), en fonction des consommations de chacun, grâce à un logiciel de pilotage intelligent développé par ENGIE. Celui-ci permet d’optimiser l’équilibre entre la production solaire et les consommations énergétiques des foyers de la communauté et donc l’autoconsommation, en choisissant d’activer ou désactiver le chargement de la batterie et des ballons d’eau chaude aux moments les plus opportuns.

Les participants peuvent suivre quasiment en temps réel leur activité énergétique grâce à une interface dédiée. Ils peuvent visualiser la production, la consommation, la part d’énergie solaire consommée (taux d’autoconsommation et d’autoproduction), les prévisions météos, et cela par heure, journée, semaine, mois, et bientôt année. Et tout cela, à l’échelle de leur propre foyer et de la communauté. De nouvelles fonctionnalités viendront enrichir l’interface au cours de l’expérimentation.

Ce projet est porté par ENGIE, les habitants participants et 4 acteurs locaux : la Mairie de l’Île d’Yeu, l’association Elise (qui accompagne les collectivités locales et les particuliers dans leur projet de construction, rénovation ou mise en place d’énergies renouvelables), le SyDEV (Syndicat Départemental d’Énergie et d’équipement de la Vendée) et Vendée Habitat (Office Public de l’Habitat de Vendée et premier bailleur social de Vendée). Ce projet est homologué SMILE (SMart Ideas to Link Energies : Idées neuves pour connecter les énergies).

Pour en savoir plus sur l’expérimentation, cliquer ici

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Déboucher un évier ou un lavabo avec un déboucher chimique

Tous les déboucheurs chimiques sont des produits toxiques et corrosifs, pour la peau et les vêtements. Il est donc impératif de les conserver hors de portée des enfants. De plus, il est fortement recommandé de porter des gants de ménage et une blouse de travail pour les manipuler. Vous pouvez utiliser des cristaux de soude en paillettes ou un déboucher du commerce.

image

Installation électrique : le délesteur pour économiser sur l'abonnement

Si tous les appareils électriques d’un logement ne sont jamais en service en même temps, il peut arriver que la puissance des équipements mis en marche à un instant donné provoque le déclenchement du disjoncteur d’abonné. Le premier réflexe est de demander un surcroît de puissance qui se traduit par une augmentation du prix de l'abonnement. Pour éviter cela il existe un petit appareil à installer au tableau : le délesteur.

image

L'eau dans votre maison : votre installation de plomberie

L'eau dans la maison est essentielle. il faut en être privé pour mesurer toute l’importance que tient l’eau courante dans la vie quotidienne. Toutefois, les différents problèmes de plomberie , problèmes d’évacuation des eaux usées sont au moins aussi gênants que le manque de pression, la pollution et les fuites sur le réseau d’eau potable et sanitaire. Les usagers que nous sommes s'intéressent peu à la plomberie, même pour des travaux pourtant relativement simples, à commencer par la réparation des fuites. Cependant, nombre d’interventions sont à la portée de l’amateur soigneux, grâce à des produits conçus pour simplifier les travaux et réduire, voire éliminer, les opérations nécessitant un solide savoir-faire.

image

Rénovation de la maison : planifiez vos travaux

Que vous envisagiez de rénover complètement une maison ou simplement de redécorer une pièce, il faut partir du bon pied : évaluer l’ampleur du travail à entreprendre, mesurer le temps qu’il vous faudra pour le mener à bien, apprécier vos propres capacités à le réaliser correctement. Vous devrez aussi prendre les précautions qui s’imposent pour écarter, dès le début du chantier, tout risque d’accident. Enfin, vous devrez vous faire une idée du coût des travaux que vous souhaitez entreprendre pour ne pas dépasser exagérément votre budget ou prendre les mesures nécessaires pour en assurer le financement échelonné.

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.