CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

Un nouveau dispositif RGE qui repose sur un objectif partagé : la lutte anti-fraude

Les diverses plaintes déposées pour abus, fraudes ou escroqueries ont contribué à détériorer la relation client-entreprise et, au final, à cumuler les victimes : les particuliers et les entreprises. La CAPEB salue le plan anti-fraude, qui vient d’être lancé le 18 octobre dernier et auquel la CAPEB participe mais tient à rappeler que l’immense majorité des travaux se déroulent heureusement sans problème. De plus, les organismes de qualification pourront déclencher un audit supplémentaire sur un signalement d’un client ou sur un faisceau d’indices. La CAPEB rappelle que si l’entreprise n’est pas responsable, l’organisme de qualification devra toutefois prendre à sa charge l’audit supplémentaire.

Trois points d’équilibre pour la CAPEB et pour les entreprises

La réforme envisagée depuis près de deux années a réussi à minimiser le nombre d’audits tout en conférant plus d’efficacité au dispositif. La CAPEB a été très vigilante sur ce point qui était essentiel pour les entreprises artisanales. La difficulté à cerner les domaines critiques sans avoir recours à une inflation des audits a été contenue, sans que pour autant la qualité du dispositif RGE en soit affectée. Six domaines critiques ont été identifiés, ils feront l’objet d’un plan d’audits particuliers.

Le principe de l’audit « au coup par coup », proposé par la CAPEB, pour les entreprises, qui ne réalisaient que peu de chantiers de performance énergétique aidés, et qui ne peuvent de ce fait être qualifiées RGE, a été retenu par les pouvoirs publics. Ce dispositif dénommé, à ce jour, « travaux accompagnés » fera l’objet d’une expérimentation dès 2020. La CAPEB s’en félicite car cette démarche vertueuse qui s’adresse aux entreprises sérieuses n’ayant pas suffisamment de références de chantiers, permettra aux ménages, plutôt situés en zone rurale, de bénéficier des aides aux travaux de rénovation énergétique.

Trois axes de prudence pour les entreprises

Des audits supplémentaires seront déclenchés automatiquement dès qu’un écart majeur de la part de l’entreprise est constaté sur un domaine de travaux, qu’il soit ou non critique. Cette disposition doit faire l’objet d’un encadrement, afin que des audits en cascade ne soient pas diligentés.

Si les contrôles sont renforcés, les moyens de les exercer doivent être identiques à tous les organismes de qualification. La CAPEB tient donc à ce que les grilles permettant ces contrôles soient rapidement mises en cohérence, en concertation avec les professionnels. Les entreprises pourront ainsi repérer, pour chaque type de travaux, les points de contrôle et notamment ceux nécessitant une vigilance accrue.

Face à cette réforme, la CAPEB va devoir opérer un énorme travail d’explication et de conviction sur le terrain. En effet, ces nouvelles exigences RGE pourraient interpeler certaines petites entreprises disposant de plusieurs qualifications dans des domaines jugées critiques. Il sera, par conséquent, important de leur laisser le temps de s’adapter. La CAPEB rappelle que les entreprises seront évidemment attentives au succès de cette réforme, dont l’acceptation passe par une application de ces nouvelles dispositions juste, équilibrée, transparente et efficace.

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.