Charpente de la maison : la surveiller et l'entretenir

La charpente est une partie essentielle de la maison : panne sablière et panne faîtière, chevrons, entraits, arbalétriers, liteau ou voliges sont des éléments essentiels de soutien de la couverture. Ils supportent  de « chapeau » de votre habitation, autrement dit sa couverture qui assure l'étanchéité de la maison aux intempéries et en particulier à la pluie. Tout fléchissement des éléments de structure dû à la dégradation du bois peut avoir des conséquences funestes pour la maison tout entière. Quelles peuvent être les causes d’une telle situation ? Elles sont multiples d’où l’intérêt d’une inspection régulière de l’état des bois.

La charpente d'une maison constitue une ossature destinée à supporter le matériau de couverture : tuiles, ardoises, lauzes, bardeaux, voire chaume. Elle doit être solide, rigide , sans signes de fléchissement. 

Causes de dégradation de la charpente

La dégradation et la fragilisation des bois de charpente peuvent provenir :

  • d’une humidification consécutive à une fuite de couverture
  • d’une attaque de champignons lignivores comme la redoutable mérule, liée à cette humidification
  • d’une attaque d’insectes xylophages, de larves de capricornes, vrillettes et autres lychtus, ou d’insectes eux-mêmes, dont principalement les termites, plus exceptionnellement et de façon moins significative d’abeilles charpentières.

Prévenir la dégradation de la charpente

Pour prévenir une dégradation de la charpente, il faut d'abord inspecter visuellement la couverture :

  • de l'extérieur  : tout fléchissement du faîtage, tout creusement d’un pan de toiture, toute déformation de la couverture doivent vous alerter
  • de l'intérieur des combles s'ils sont accessibles. Ce n’est pas toujours facile si le grenier a été aménagé (les éléments de charpente étant souvent masqués par un doublage) ou si les combles sont inaccessibles (cas des fermettes industrialisées dites « américaines ». Il faut parfois découvrir partiellement la couverture pour se glisser dans les combles si une anomalie apparaît de l'extérieur. Il faut veiller alors à ne pas passer au travers du "sol" des combles qui n'est constitué, souvent, que d'une simple plaque de plâtre.

Dans tous ces cas il faut contacter un charpentier ou un couvreur pour qu'il puisse identifier l'origine du désordre et y remédier au plus vite. 

Origines de la dégradation d'une charpente

Les fuites de couverture

Toute infiltration d'eau, même minime, peut entraîner une fragilisation de la charpente, surtout si elle est ancienne. Les bois sont dans ce cas très sec et tout humidification peut entraîner le pourrissement rapide du bois et favoriser le développement de champignons comme les attaques d'insectes xylophages. Il faut donc faire intervenir rapidement un couvreur dès qu'une tuile ou une ardoise est déplacée voire décrocher par le vent.

Les insectes xylophages et la charpente

  • Les "vers du bois" sont en fait les larves d'insectes qui vivent dans le bois pendant des années avant de se transformer en insectes volants qui vivent très peu de temps, pour s'accoupler, pondre des œufs dans le bois qui donneront à nouveau naissance à des larves. Si vous constatez des perforations du bois (c'est le trou de sortie de l'insecte) et de la sciure apparaissant sur le sol des combles, on est en présence d’attaques de ces larves d’insectes xylophages, autrement dit de « vers à bois ». Pas de panique si ce sont des piqûres minuscules ou très petites : il s’agit de vrillettes ou de lyctus qui ne risquent pas de fragiliser le bois avant très longtemps. C’est plus inquiétant s’il s’agit de trous de plus de 2 à 3 mm de diamètre, creusant des galeries parallèles à la surface du bois : ce sont alors des larves de capricornes, beaucoup plus fragilisantes pour le bois. Il va falloir agir en procédant à un traitement par badigeon ou par injection, après avoir éliminé par bûchage les parties fragilisée.
  • Les termites sont, sous nos latitudes, sont des insectes vivant sous la terre. Ils atteignent rarement la charpente. En général leurs dégâts (qui se signalent par présence de cordons de surface, par la fragilisation du bois en profondeur constaté à l'aide d'un poinçon) ont été révélés dans les étages ou niveaux inférieurs bien avant qu’ils ne puissent atteindre la couverture. Si c’est malheureusement le cas, il y a urgence absolue à intervenir et vous êtes obligé de faire intervenir un spécialiste et de signaler cette infestation à la mairie.

Les champignons lignivores

Il en existe de nombreux, mais le plus redoutable est la mérule, qui se développe le plus souvent derrière des doublages comme les lambris, les parquets et les marches d'escalier. Elle peut attaquer aussi les bois de charpente.  manifeste en surface par des plaques brunes entourées d'un halo blanchâtre filandreux plus ou moins visqueux. Cette manifestation externe révèle de profond dégâts interne au  bois, qui se désagrège en se fragmentant comme une mosaïque. L'intervention rapide d'un professionnel s'impose, sachant qu'à ce stade les dégâts peuvent être irréversibles.

Attention aux arnaques !

Des "entreprises" indélicates, souvent itinérantes (les fameuses camionnettes blanches, sans identification professionnelle) sillonnent le pays et tentent souvent de vous effrayer avec de pseudos infestations voir invasions de capricornes ou de termites. Elles se présentent généralement comme envoyées par la mairie, ce qui n'est jamais le cas : faites toujours intervenir une entreprise patentée, labellisée CTB-A+ qui saura vous conseiller utilement et qui, surtout, emploiera les bons produits, destructeurs des agresseurs du bois, mais sans effet sur l’environnement. 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.