Le confinement, révélateur des inégalités dans la qualité du logement

L’Association QUALITEL publie avec l’Institut Ipsos les résultats de l’une des enquêtes les plus complètes menées à ce jour sur le logement et le confinement, avec un échantillon représentatif de 2 600 Français qui ont répondu à 63 questions et noté leur logement sur la base de 17 critères (confort thermique, isolation acoustique, qualité des matériaux, ventilation, luminosité etc.) qui composent le Qualiscore, indice de la qualité perçue du logement.

École, travail, loisirs... c’est tout leur quotidien que les Français confinés ont dû revisiter pendant 2 mois. Au cœur de ces nouveaux modes de vie improvisés, un élément charnière : le logement. Perçu et vécu comme un « cocon », celui-ci a pu aider à vivre cette période inédite et complexe. À l’inverse, moins bien supporté, il a aussi pu contribuer à générer des tensions supplémentaires. Dans tous les cas, alors que la vie commence à reprendre un cours « plus normal », l’étude QUALITEL – IPSOS le montre : le confinement a révélé et confirmé l’importance de la qualité du logement dans la vie des Français.  

L’importance de la qualité du logement plus que jamais confirmée, mais des inégalités observées

Cette période de confinement a été un révélateur de l’importance de la qualité du logement pour les Français, pour le meilleur et parfois pour le pire.  Un grand nombre de Français ont plutôt, voire beaucoup, apprécié leur logement pendant ces deux mois. Une part non-négligeable (34 %) affirmaient même, au bout de 6 semaines, « qu’ils pourraient vivre en confinement très longtemps sans problème ». Mais qui étaient ces confinés « heureux à la maison » : des personnes plutôt âgées de 60 ans et plus, vivant en couple, propriétaire d’une maison en commune rurale. Ce sont ceux qui donnent la meilleure note à la qualité de leur logement, 7,2/10 contre 6,7/10 pour ceux qui avouaient « commencer à en avoir marre ».Certains ressortent même de cette période avec un attachement renforcé à leur domicile : 37 % affirment avoir « adoré » leur logement pendant le confinement. A contrario, 20 % de Français, soit près de 8 millions de foyers, ont déclaré avoir « mal supporté » leur logement pendant le confinement. Parmi eux, on trouve une sur-proportion de jeunes (28% des – 35 ans), de personnes seules (26 %), en appartement (29%) avec des revenus modestes (32% des personnes gagnant moins de 1250€).

Facteurs qui ont contribué à vivre plus ou moins bien le « mode confiné »

La catégorie d’agglomération

Sans surprise, la France des campagnes qui juge en temps normal plus favorablement la qualité de son logement a globalement mieux vécu le confinement. 65% des personnes vivant en zone rurale ont estimé que leur logement était tout à fait adapté pour vivre confiné, 47% pour les personnes vivant dans une grande métropole (35% pour l’Île-de-France).

En appartement ou en maison

Un des éléments particulièrement discriminant pour avoir bien vécu le confinement est le fait d’habiter en maison plutôt qu’en appartement. Les habitants d’appartement qui évaluent la qualité de leur logement à 6,2/10, n’ont été que 28% à juger que leur logement était tout à fait adapté à une vie confinée, contre 65% de ceux vivant en maison avec une note de 7,1/10.

Propriétaire ou locataire

Les propriétaires ont également noté plus généreusement leur logement en cette période de confinement (7,3/10), par rapport aux locataires (6 en moyenne et 5,7 pour les locataires de logements sociaux). Et ce sont ces mêmes propriétaires, qui à 61%, ont trouvé que leur logement était tout à fait adapté au confinement (33% pour les locataires).

Un vrai luxe : l’espace

Sans surprise, la surface du logement a constitué l’un des critères les plus décisifs pour bien vivre le confinement : seul 1 Français sur 4 habitant dans moins de 75m² (hors studio) a jugé son logement tout à fait adapté au confinement, une proportion passant à près de 8 Français sur 10 pour ceux habitant dans plus de 120m². Dans le détail, ceux qui ont jugé leur logement inadapté l’ont principalement expliqué par le manque d’un espace extérieur (52%), une surface globale trop petite (49%) ou l’absence d’une pièce pour s’isoler (33 %). Le grand confinement de 2020 pourrait ainsi marquer un tournant dans cette « conquête de l’espace ».

Vers de nouveaux horizons

38 % des habitants d’appartements affirment que cette période leur a donné envie de déménager, soit un chiffre 3 fois plus élevé que les habitants de maison. C’est le cas aussi de 31 % des habitants de l’agglomération parisienne, bien plus nombreux que les résidents des villes moyennes (21%) à émettre le souhait de déménager. Même constat chez les parents : 41 % des personnes ayant des enfants en bas âge souhaitaient déménager à l’issu de ce confinement. Ils ont davantage souffert de la promiscuité et du manque d’espace. Des difficultés qui ont été anticipées par certains : ainsi les familles avec enfants en bas âge ont été deux fois plus nombreuses que la moyenne des Français à quitter leur logement pour passer le confinement ailleurs (11% contre 6%).

Synthèse de l'étude

  • 20 % des Français ont « mal supporté » leur logement pendant le confinement. Leur portrait-type : jeunes, vivant dans une grande ville, locataires, en appartement et faibles revenus
  • 41 % des Français disent avoir connu des tensions dans leur foyer : les moins de 35 ans et les occupants d’appartements sont plus touchés que les autres.
  • Un clivage territorial net : la France des campagnes note mieux la qualité de son logement pendant la période, devant les villes moyennes puis les métropoles (l’Île-de-France arrive en dernier).
  • 38 % des habitants d’appartements affirment que cette période leur a donné envie de déménager, soit 3 fois plus que les habitants de maison.
  • 94 % des Français se sont confinés chez eux, 92 % dans l’agglomération parisienne. 1ère motivation de ceux qui se sont confinés ailleurs : retrouver leur famille (avant la recherche d’espace).
  • 34 % des Français déclarent qu’ils « auraient pu vivre en confinement très longtemps sans problème ». Ce sont eux qui donnent la meilleure note de qualité à leur logement.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

image

Quand faire remplacer sa chaudière gaz ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Fabien MARGUERON de ENGIE Home Services évoquent les raisons qui peuvent vous pousser à faire remplacer votre chaudière gaz mais aussi le tour des offres vous permettant son remplacement.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice

image

Le plomb dans les peintures : diagnostic immobilier obligatoire

Le plomb est susceptible d’être présent dans les logements anciens notamment dans les veilles peintures. Son dépistage fait partie des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location. Il peut se révéler très dangereux pour la santé.