Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

Un nouvel outil fiable pour les consommateurs

« Le nouveau DPE sera un outil plus fiable, au service des consommateurs » se réjouit Jean-Marc TORROLLION, Président de la FNAIM, « La mise en place de ce nouveau diagnostic de performance énergétique correspond à une demande des professionnels. C’est essentiel au moment où vont être examinées des dispositions interdisant une location des logements les plus énergivores (DPE : F et G à l’horizon 2028) et indispensable afin d’éviter les travaux de rénovation « inutiles ». » « La fiabilisation est également une bonne nouvelle pour les copropriétés puisque le DPE, si le projet de loi Climat et résilience est adopté, sera pour elles collectif. » complète Jean-Marc TORROLLION

Une méthode de calcul plus efficace ?

La méthode de calcul du DPE ne prendra plus en compte seulement la consommation d'énergie primaire (calculée en kilowattheure par mètre carré et par an), mais aussi les émissions de gaz à effet de serre liées à un logement (exprimées en kilogrammes de CO2 par mètre carré et par an). Pour la FNAIM, les effets occasionnellement « pervers » du DPE en énergie primaire sont corrigés par l’introduction de ce « double seuil » (prise en compte de la consommation en énergie primaire et des émissions de gaz à effet de serre). « Cette méthode, plus fiable, s’appliquera de façon homogène à tous les logements. Les caractéristiques physiques du logement comme le bâti, la qualité de l'isolation, le type de fenêtres ou le système de chauffage seront mieux pris en compte » précise Jean-Marc TORROLLION, « Les DPE précédents pouvaient présenter des incohérences. Un logement mal isolé et chauffé au gaz ou au fioul était bien souvent mieux classé qu’un logement chauffé à l’électricité bénéficiant d’une meilleure isolation. Cet effet est corrigé par ce double seuil. » La Fédération nationale de l’immobilier constate que la refonte du DPE n’engendrera pas une démultiplication du nombre de logements très énergivores, 4,8 millions de logements comptabilisés aujourd’hui. C’était un enjeu d’acceptabilité. « La classification en F ou G reflète pour les particuliers une dévalorisation de leur bien. Ce n’est pas anodin. »

Accompagner professionnels et consommateurs

La FNAIM s’est d’ores et déjà dotée d’outils, y compris de compétences en interne, afin d’accompagner ses adhérents pour qu’ils soient en capacité de guider les consommateurs dans les nouvelles obligations liées au DPE. « Nous ne le cachons pas, ce nouveau DPE représente une transition, mais à la mesure du défi écologique qui s’impose plus globalement à l’immobilier. Ce nouveau DPE permettra de confirmer et peut-être d’accélérer la tendance de fond de ces dernières années en faisant augmenter la « valeur verte » dans les processus d’achat. Tout l’enjeu de la profession sera d’accompagner au mieux les consommateurs pour tenir compte de cette réalité et participer à l’effort nécessaire de rénovation énergétique du parc immobilier français » conclu Jean-Marc TORROLLION.

Information FNAIM

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.