Reconstruire une ruine : conditions à remplir

Une construction en ruine peut-elle toujours être reconstruite et redevenir une maison d'habitation? On peut être tenté de le penser et avoir la mauvaise surprise de se rendre compte que ce n'est pas autorisé après y avoir investi des sommes conséquentes, malgré un coût d'acquisition attrayant.

Qu'est-ce qu'une "ruine"

Il faut distinguer les bâtiments qui se sont dégradés avec le temps et le manque d’entretien et ceux qui ont été victimes d’un sinistre, par exemple une tempête ou un incendie. Si ces derniers peuvent être reconstruits ou restaurés sans problème, à l’identique, sans permis de construire, il en va autrement des premiers, le plus souvent situés à la campagne, en milieu rural, dans des zones agricoles, qui sont par définition non-constructives, sauf pour les activités agricoles. L'obtention d'un permis de construire sera très difficile, voire impossible à obtenir, de même, bien sûr que le raccordement aux réseaux (eau, électricité, gaz et raccordement sanitaire en cas de d'assainissement collectif (tout-à-l'égout).

Il n'existe pas de définition légale de la ruine. À une question écrite posée au Gouvernement par  un sénateur (2012), celui-ci  s'est vu répondre : "Il n'existe pas de définition positive de la ruine (...).  On ne trouve que des jurisprudences de la Cour de Cassation assez floues comme " une construction qui ne comporte qu’un seul mur et des fondations" ou encore un bâtiment dont il ne reste que "un cinquième des murs et dont la moitié de sa toiture est détruite". 

Néanmoins, un bâtiment qui aura conservé l’essentiel de ses murs porteurs et de sa toiture ne sera généralement pas considéré comme une ruine. C'est le cas si, en plus, il bénéficie des VRD autrement dit d’une voirie et des réseaux divers, eau, électricité, éventuellement un raccordement au tout-à-l’égout. Pour que le bâtiment soit restaurable, il vaut mieux qu'il présente un intérêt « architectural et patrimonial ».

Le pouvoir du maire sur les ruines

Ce sont finalement les maires qui ont la haute main sur la possibilité ou non de « relever », c’est-à-dire de reconstruire une ruine. Mieux vaut aller à la mairie pour en discuter. Un permis de construire est, par exemple, indispensable chaque fois qu’il faut remettre un toit sur un bâtiment en ruine. Ne vous contentez pas d’un accord oral, car les maires peuvent changer au gré des élections et leur successeur n’est pas toujours d’accord avec ce qu’aura laissé faire son prédécesseur. Vous pouvez aussi directement tenter votre chance via une demande d'autorisation préalable de travaux ou directement un permis de construire (après avis du maire) qui peut être demandé avant acquisition  (cela peut constituer une clause suspensive dans un compromis de vente).

Ruine en milieu agricole

Notez que si votre ruine se trouve en secteur agricole, il faudra aussi certainement obtenir le changement de destination. Et là… c’est la SAFER (la société d’aménagement foncier et d’aménagement rural) qui est compétente : c’est loin d’être gagné si les terres entourant la ruine viennent à intéresser un agriculteur, qui bénéficiera d'un droit de préemption (exercé par la SAFER).

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.