Réforme du crédit d'impôt (CITE) : les conditions pour que ça marche selon le Syndicat des Énergies Renouvelables

Le projet de réforme du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) devrait connaître des évolutions majeures à partir de l’année prochaine. Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) considère que plusieurs conditions devront être réunies afin de maintenir l’efficacité du soutien à la rénovation énergétique, qui est aujourd’hui essentiel pour le développement de la chaleur renouvelable dans le secteur du logement.

De nécessaires garanties

Alors que les ménages consacraient en 2016 plus d’argent aux postes de chauffage et d’éclairage qu’aux dépenses de carburant (INSEE Références, édition 2018 – Consommation), les différentes solutions de chauffage à base d’énergies renouvelables permettent d’agir de manière concrète sur le pouvoir d’achat des Français, en leur fournissant une énergie compétitive et dont le prix reste stable au cours du temps. Dans ce contexte, le SER considère que différentes garanties devront être apportées dans la transformation du CITE afin de poursuivre le développement de la chaleur renouvelable en France.

Des moyens supplémentaires pour l'Anah

Tout d’abord, l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah), qui se verrait confier le rôle de verser les aides publiques, devra être dotée de moyens supplémentaires, notamment humains, pour être en mesure de traiter rapidement les dossiers qui lui seront confiés. Sans cela, la réforme pourrait, au contraire, conduire à un ralentissement du marché, d’autant plus que le nouveau système, en introduisant un critère supplémentaire (niveau de revenus du ménage), sera plus complexe que le dispositif actuel.

Une nécessaire transition

Cette réforme devra ensuite prévoir une transition efficace entre le CITE actuel et le futur système. Il est, en effet, essentiel de ne pas modifier le régime de soutien au milieu de la saison de chauffe 2019-2020. Le SER propose pour cela de permettre aux opérations engagées jusqu’au 31 décembre 2019 sur la base d’une facture d’acompte, de rester éligibles au CITE jusqu’au 30 juin 2020, à condition que les travaux de pose de l’appareil soient réalisés d’ici là.

Tenir compte du marché

Il conviendra également de s’assurer que le nouveau dispositif permette un développement équilibré du marché, en évitant un alignement vers les seuls équipements d’entrée de gamme. A cet égard, les professionnels seront attentifs à ce que le futur système ne couvre pas l’intégralité du coût des travaux, sauf pour des ménages aux revenus très modestes.

Pour les chauffages au bois

Le SER appelle, également, à ce que les périmètres des travaux qui bénéficieront du nouveau système de soutien soient correctement calibrés. Ainsi, s’agissant des appareils de chauffage au bois, il est essentiel que les foyers fermés et les inserts restent éligibles tant pour des opérations de renouvellement que de primo-acquisition, et que les appareils fonctionnant à la bûche bénéficient des mêmes niveaux de soutien que ceux fonctionnant au granulé.

Pour la géothermie de surface

De la même manière, le SER propose que la prime couvre l’intégralité de l’achat et de la pose des équipements d’un système géothermique de surface, sans quoi cette solution extrêmement efficace, qui permet également de produire du froid et du frais renouvelables, mais dont les coûts d’investissement restent élevés, ne pourra plus se développer en France.

Ne pas détourner les ménages aux revenus les plus élevés des énergies renouvelables

Enfin, la réforme proposée rendrait désormais inéligibles aux dispositifs d’aide les ménages dont les revenus sont situés dans les 9ème et 10ème déciles de la population, alors même qu’ils investissent massivement dans les énergies renouvelables et représentent, actuellement, près de 50% du montant total de la réduction d’impôt obtenue à travers le CITE. Le SER souhaite que des réflexions soient engagées dans les prochains mois afin d’étudier les mesures alternatives qui pourraient être déployées pour ne pas détourner les ménages aux revenus les plus élevés des énergies renouvelables.

Pour en savoir plus sur le Syndicat des Énergies Renouvelables 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

La mention PAC HYBRIDE par LES PROFESSIONNELS DU GAZ (PG)

L’Association des Professionnels du Gaz (PG) lance la mention « PAC hybride ». Elle permettra aux particuliers d’identifier les professionnels de la PAC hybride gaz. Tous ceux qui souhaitent opter pour ce système de chauffage performant auront ainsi la garantie d’être accompagnés par des professionnels qualifiés. Cette nouveauté devrait contribuer à mettre en place un réseau d’experts et assurer le développement des ventes de PAC hybride gaz. La filière s’est fixée un objectif de 15 000 unités vendues à horizon 2024.

image

Comment lutter contre l'humidité dans la maison?

La bataille contre l’humidité est rarement définitivement gagnée au stade de la construction. Si vous êtes attentif à l'état de votre maison, surtout à la mauvaise saison, vous pourrez déceler à temps ses attaques et y remédier . Quand vous découvrez les traces du passage de l’eau, ne tentez pas d’en masquer les effets, mais cherchez  d’où elles proviennent, afin d’attaquer le mal à la "source".

image

Rénover un lavabo ou une baignoire

Avec le temps les appareils sanitaires finissent par s’abîmer : l’émail s’ébrèche, se ternit, voire jaunit sous l’effet du calcaire. Il existe aujourd’hui des produits faciles à utiliser, qui permettent de redonner une nouvelle jeunesse à vos baignoires et lavabos. On peut les utiliser bien entendu sur tous les appareils émaillés (cuisinière, par exemple), mais aussi sur le carrelage.

image

Comment bien limer le métal?

Limer semble une opération élémentaire. Pourtant, cela demande de la précision, de la force et une attention redoublée. 

image

Maisons individuelles : les solutions gaz font le pari de l’hybridation

La nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, la RE2020, entrera en vigueur au 1 er janvier 2022. Modernes et performantes, les solutions hybrides fonctionnant avec du gaz répondent aux exigences de cette règlementation qui a été renforcée. Elles contribuent également à diminuer l’impact carbone des bâtiments, et ce d’autant plus avec l’essor du gaz vert, une énergie respectueuse de l’environnement. La production de gaz vert représente aujourd’hui l’équivalent de la consommation de gaz d’1,4 million de logements neufs chauffés au biométhane.

image

Bois traités à la créosote : danger !

Les bois traités à la créosote sont très dangereux. Les traverses de chemin de fer sont en bois dur et généralement très sec. On est tenté de les récupérer pour en faire du bois de chauffage ou différentes utilisations dans le jardin. Il en est de même des poteaux téléphoniques en bois. Les faire brûler dans la cheminée ou les utiliser pour en faire des terrasses ou des piquets de clôture vous font courir de graves dangers : ces bois sont hautement cancérigènes.

image

Flambée dans la cheminée : faut-il s'en priver?

La cheminée à foyer ouvert, c'est-à-dire sans insert, est montrée du doigt comme polluante et peu efficace. Ce n'est pas faux, mais faut-il pour autant se priver d'une agréable flambée de bûches quand la maison elle-même est déjà chauffée par une chaudière ou une pompe à chaleur, par un plancher chauffant ou des radiateurs électriques? Un certain nombre de sécurités sont à prendre pour réunir toutes les conditions de sécurité.

image

Une cuisine en kit : avantages et inconvénients

On trouve des éléments en kit pour les cuisines et les salles de bains. Ils se sont régulièrement améliorés et modernisés, et l’on dispose aujourd’hui d’un choix très étendu d’éléments aussi bien sur le style, les fonctions et les dimensions. Les prix son imbattables par rapport aux produits des cuisinistes

Les actualités sur la rénovation de la maison,
de la construction et de l’habitat

Journaliste de la construction depuis des années, animateur radio sur la rénovation de l’habitat, Christian PESSEY est bien placé pour recevoir et aller chercher les dernières informations dans le secteur de la réhabilitation des maisons, des appartements et des logements en général. Dans cette rubrique vous retrouverez en avant-première des informations sur les matériaux, les équipements, les outils et les techniques de construction et de rénovation, mais aussi des informations administratives ou associatives de structures importantes comme Qualitel ,le Syndicat des énergies renouvelables, Flamme Verte ou l’association française de pompes à chaleur, pour une utilisation raisonnée de la maison, dans le respect des règles de protection de l’environnement et de la santé publique. Les informations sur la construction, l’aménagement et le confort du logement.