Retrait-gonflement des argiles: que penser des injections de résine?

Que faut-il penser de l'injection d'une résine sous les fondations d'une maison qui s'affaisse, sur un angle, suite aux effets de sécheresse et humidité successifs ?

La réponse de Christian PESSEY

Il existe deux techniques pour renforcer la structure d'une maison touchée par le phénomène de retrait-gonflement des argiles : les pieux (ou les micropieux) en béton et l'injection de résines expansives de polyuréthane sous les fondations. La première nécessite des moyens lourds, notamment pour les forages. Elle est difficilement applicable en zone d'habitat dense, du fait des vibrations qu'elle induit, pouvant entraîner la réclamation des voisins. Le seconde (injection de résine) est beaucoup rapide, plus légère et de ce fait bien moins chère (environ deux fois moins chère). Elle est beaucoup plus adaptée à des chantiers dont l'accessibilité est complexe. Le recul (plusieurs dizaines d'années) permet de conclure à sa pérennité. Il est des cas où la nature du terrain n'est pas favorable à cette méthode. Il faut l'avis d'un géotechnicien. Dans tous les cas, privilégiez les procédés bénéficiant d'un avis technique du CSTB.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Retrait-gonflement des argiles : fissures non prises en charge

Je possède un garage simple de 60 m² construit sur un sol argileux il y a plus de 30 ans. Je pensais que la réparation des fissures subitement importantes justifiait le classement en catastrophe naturelle (je craignais l'effondrement quand même) . Une jeune experte a été mandatée pour faire exécuter des prélèvements. Puis elle a considéré que "la faiblesse structurelle du bâti (absence du chaînage supposée au vu de la grande ampleur des désordres)  était due aux désordres. Résultat : pas d'indemnisation ! Qu'en pensez vous? Jean-Claude

image

Comment être indemnisé en cas de fissuration d'une maison due à la sécheresse?

Ayant eu de nombreuses fissure dans ma maison, j'avais fait une déclaration à mon assurance, vue que mon adresse avait était reconnue catastrophe naturelle sécheresse en 2016  et 2017. J'ai eu un expert de l'assurance, une étude de sol et la... j'ai eu la réponse comme quoi ça ne venait pas de la sécheresse ce qui est impossible. La maison a été construite en 1991 et ce n'est que depuis quelques années que les fissures s'ont apparues, et plus nombreuses depuis 1an.. Je ne sais plus quoi faire !

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.