Électricité : pourquoi refaire l'installation?

Le temps passe vite, et les règles de sécurité et d'efficacité des installation électriques domestiques évoluent d'autant. Par "installation", on doit entendre la pose à demeure des conducteurs constituant les différents circuits et les appareils fixes (prises, interrupteurs, etc.) qui leur sont raccordés, ainsi que les coupe circuits qui les protègent. Une mise aux normes régulière (tous les 10 ans maximum) doit avoir lieu en fonction de la vétusté des matériels et installation, mais aussi de l'évolution des normes.

Livre recommandé sur l'électricité

Mieux vaut faire que refaire

Dans l’habitat ancien, la tentation est grande de se contenter de refaire la partie d’installation qui semble défectueuse ou de la prolonger pour accroître ses capacités. Mieux vaut dans tous les cas de refaire entièrement­ l’installation plutôt que de se raccorder sur des conducteurs ou des points de dérivation dont vous ne pouvez apprécier ni l’état réel ni la capacité. Les besoins en électricité dans un intérieur moderne n’ont plus rien à voir avec ceux d’il y a 20 ou 30 ans.

Un plan de rénovation

Il faut établir un plan de rénovation en fonction de ces besoins, en appréciant le nombre d’appareils qui seront raccordés, et surtout de leur puissance. De ce calcul, on déduira un besoin global en énergie et, selon toute probabilité, on se rendra compte que l’abonnement actuel souscrit auprès du distributeur d'énergie est très insuffisant. Il ne restera plus qu’à lui  demander une augmentation de puissance, très facile à mettre en œuvre à distance si vous avec un compteur Linky. Celle-ci étant obtenue, on pourra envisager une nouvelle distribution des circuits, en tenant compte de la notion de confort et en prévoyant le nombre de prises prescrit, celles-ci étant toujours insuffisantes dans les anciennes installations. Il faudra, dans ce cas, refaire le tableau de répartition ou d'abonné.

Le tableau de répartition

Quelle que soit sa forme, le tableau de répartition constitue le poste d’aiguillage de l’installation. Dans certains cas (local secondaire éloigné du compteur), une installation peut posséder un tableau principal et un ou plusieurs tableaux secondaires (atelier de bricolage, par exemple).

Le tableau traditionnel

Bien qu’interdit aujourd’hui dans les constructions neuves, le tableau traditionnel, à support en bois, est encore largement répandu. Il accueille encore souvent le compteur et le disjoncteur de branchement. À l'intérieur du coffre, le câblage proprement dit est effectué par l’intermédiaire de bornes. L’une de ces bornes est raccordée au fil de phase issu du disjoncteur. Les fils allant aux coupe-circuits en partent par dérivation. De ces coupe-circuits, les conducteurs partent vers les différents points d’installation de la maison. Les fils de retour provenant des différents circuits ne sont généralement pas protégés par un coupe-circuit, un fusible par circuit suffisant. Ils sont raccordés directement à la borne reliée au deuxième fil (neutre) issu du disjoncteur principal. Ce cas simple concerne une installation comportant une alimentation monophasée.

Les coupe-circuits

Ils ont une double fonction : commander l'alimentation des circuits et protéger l'installation (et ses utilisateurs) des courts-circuits et des surcharges (appareil trop puissant branché sur un circuit). C'est à la qualité du tableau que l'on mesure la qualité de l'installation. On trouve encore trop de tableaux totalement obsolètes et dangereux.

Les "plombs"

Les tableaux les plus anciens sont dotés de broches à isolation en porcelaine dotées d'un "plomb" tendu entre chacune des broches et qui fond en cas d'incidents produisant un échauffement (surtension, court-circuit). Les plus antiques sont à tabatière. Leur protection est tout à fait aléatoire puisque la protection dépend de la section du fil que l'on peut choisir à loisir.... Ils sont imprécis et dangereux et vous expose à des risques d'incendie.

Les cartouches

Une autre génération de coupe-circuit est dotée de cartouches fusibles cylindriques. Les premières ont été associé à des broches, non plus en porcelaine mais en bakélite (elles remplaçait le fil fusible de plomb ou de laiton). Ultérieurement on les a logé d'ans un puits à bouchon vissant ou en forme de tabatières. Ils sont plus sûr car plus précis et le diamètre de leur puits ne permet pas de substituer à une cartouche d'ampérage donné un cartouche supérieure.Ce genre d'installation à à refaire, car la protection en est insuffisante.

Les disjoncteurs différentiels

Le tableau moderne comporte des disjoncteurs différentiels qui déclenche non-seulement en cas de surtension, mais aussi de fuite à la terre en cas d'appareil défaillant. une série de disjoncteurs en "cascade" :
disjoncteur de branchement ou d'abonné de sensibilité 500 mA qui joue le rôle de protection mais aussi de commande l'alimentation de celle-ci;
disjoncteurs 20 mA qui protègent une série de circuits;
disjoncteurs divisionnaires différentiels (1 par circuit) de puissance correspondant à celle potentielle des appareils alimentés. 

ATTENTION : la réfection complète d'une installation est du ressort d'un électricien professionnel patenté soumis à des organismes de contrôle (CONSUEL) permettant de donner une attestation de conformité.

 

 


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Installation électrique : interrupteurs, prises, boîte de rédivation

Une installation électrique comprend un disjoncteur d'abonné, un tableau de répartition, des disjoncteurs protégeant des circuits. Tout ce dispositif sert à fournir ou à mettre à disposition du courant électrique à un certain nombre d'équipement : interrupteur, prises, boîte de dérivation.  VOIR AUSSI : INSTALLATION ÉLECTRIQUE : DISJONCTEUR PRINCIPAL ET TABLEAU DE RÉPARTITION VOIR AUSSI : INSTALLATION ÉLECTRIQUE : CIRCUITS ET CONDUCTEURS  

image

Prise de terre : peut-on l'installer soi-même?

La prise de terre est une composante essentielle de l'installation électrique : elle permet de diriger vers le sol toute "fuite" de courant du fait d'une perte d'isolation d'un appareil. Le ou les disjoncteurs différentiels de la maison coupe alors automatiquement le courant du circuit concerné ou de la maison toute entière. Beaucoup de maisons, surtout à la campagne, en sont encore dépourvu. L'idéal est bien sûr d'en confier l'installation à un électricien professionnel. Mais il n'est pas impossible de le faire soi-même si l'on a de bonnes notions d'électricité.

image

Installation électrique : circuits et conducteurs

Du tableau de répartition partent les différents circuits destinés à alimenter les prises, les éclairages et certains appareils exigeant une alimentation et un raccordement directs. Chaque circuit est protégé par un disjoncteur d'ampérage adapté aux appareils alimentés. Il en est de même pour le diamètre des conducteurs. 

Les dernieres vidéos maison

image

Halte aux arnaques : reconnaître les éco-délinquants !

Chauffage, eau chaude, ventilation : Qualit’EnR , l'association qualité énergie renouvelable dresse le portrait des arnaqueurs, des écodélinquants dans le domaine des énergies renouvelables. Des conseils essentiels pour éviter les arnaques.

image

Nouvelle rubrique séniors !

Rester le plus longtemps possible chez soir pout bien y vivre sa retraite et y vieillir dans les meilleures conditions, c'est le souhait d'un maximum de personnes, même si les établissements spécialisés sont en grande majorité bien tenus, par des personnels dévoués et attentifs. Mais pour rester chez soit quand on perd de la mobilité, il faut des aménagements, des adaptations qui facilitent la vie. Les conseils manquent souvent pour réaliser des travaux dans le logement, avoir les bonnes informations sur les aides financières, les bons contact pour faire certaines démarches. C'est l'objet de cette rubrique.

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

Les derniers conseils maison

image

Sécurité sur le chantier de maçonnerie

En soi, la maçonnerie n'est pas une activité spécialement dangereuse, mais elle doit être accompgnée de mesure spécifiques de sécurité compte-tenu des outils utilisés (souvent de frappe), des matériaux concernés (souvent lourd) et des conditions de travail, pour partie extérieurs et en hauteur.   SGESTION D'OUTILLAGE

image

La peinture : comment la choisir, comment la réussir ?

La peinture des murs de la maison est certainement l’une des techniques de revêtement parmi les plus anciennes ; c’est aussi l’une des plus couramment employées. Elle a pris le pas sur tous les autres revêtements muraux en s'imposant par ses qualités esthétiques mais aussi techniques : elle est de plus en plus durable, techniquement elle est de plus en plus facile à appliquer, grâce à des matériels de qualité . Elle est aussi devenue de moins en moins agressive pour l'environnement. MATÉRIEL SUGGÉRÉ

image

Fenêtres de toit : comment éviter la surchauffe?

Avec l'arrivée des beaux jours et les températures qui montent, on a envie d'une maison où se réfugier pour se rafraîchir. Mais réguler la température idéale de son habitat relève parfois du challenge. Pas de panique ! Pour transformer l'espace de vie en havre de fraîcheur, VELUX® présente une sélection de solutions fonctionnelles, discrètes et intelligentes qui protègent efficacement de la chaleur sans obstruer la vue sur l'extérieur, ni la lumière naturelle. Coup de projecteur !

image

Rénover un parquet bois

Un parquet bois anciens peut souvent être rénové avec un minimum n'interventions. Combien de fois arrache-t-on un revêtement de sol banal pour trouver un parquet auquel on peut redonner tout son charme? C'est d'ailleurs le sol préféré de tout ceux et celles qui apprécient les qualités du bois. LIVRE DE CHRISTIAN PESSEY RECOMMANDÉ  

image

Poser de dalles de liège au mur

Le liège présente bien des avantages : c'est un isolant acoustique qui amortit les bruits d'impact, c'est un isolant thermique complémentaire, c'est un produit biosourcé renouvelable. La technique de pose du liège mural en dalles est intermédiaire entre celle des revêtements épais et celle des carreaux de carrelage.  Elle doit être très soignée, car, sur un plan vertical, la moindre erreur se voit très rapidement. La pose de liège en rouleau s'apparente à celle d'un revêtement mural épais.

image

La tuile romane

Caractéristique du Sud de la France, la tuile romane fait son apparition passé Lyon, quand on vient du Nord, pour annoncer le Midi. C’est le mode de couverture symbole du soleil, de la chaleur et pour beaucoup des vacances.

image

Sonnettes et portiers : sécurité avant tout

La première des sécurité est de ne pas ouvrir sans savoir qui est devant votre porte ou portail. La sonnette et le portier sont les premiers éléments de sécurité. Les progrès de l’électronique permettent aujourd’hui de disposer de matériels fiables et faciles à installer, aussi bien pour signaler la présence d'un visiteurs en commandant une sonnette que pour transmettre à distance des images de vidéo-surveillance. Produit suggéré

image

L'électricité dans la cuisine : efficacité et sécurité

La cuisine est une pièce technique qui tend à devenir aussi une pièce à vivre servant à la fois à prendre les repas après qu'on les y aient préparés. Dans beaucoup d'appartements, elle est d'ailleurs ouverte sur la salle à manger ou sur la pièce à vivre quand il s'agit d'un studio ou d'un F2 sans cuisine séparée. On parle alors de cuisine "américaine". En matière d'électricité, son installation doit respecter les règles de la norme NF C 15-100, sans pratiquement de contraintes de sécurité spécifiques, mais seulement des préconisations techniques. Des règles de bon sens s'y appliquent.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.