Chauffage : les appareils à combustible liquide et les chauffages individuels au gaz

Considéré pendant un temps comme un chauffage de pauvre, le poêle à pétrole est revenu au goût du jour grâce à une série de perfectionnements assurant un fonctionnement sûr et sans odeur. Par ailleurs, sous l'appellation "chauffage au gaz", on regroupe des appareils individuels, mobiles d'appoint alimentés par des bouteilles, mais aussi aujourd'hui les foyers à gaz, alimentés par réseau et pouvant s'insérer dans un foyer de cheminée. Les foyers à éthanol doivent être avant tout considérés comme des appareils d'appoint décoratifs et d'ambiance. 

Les appareils à combustible liquide

Issus de la génération des poêles à pétrole, ils permettent de chauffer rapidement une pièce et constitue un chauffage d’appoint idéal, également parfait dans les petits locaux dépourvus de chauffage spécifique. Leur alimentation est aisée, et sa puissance va de 1 000 à 5 500 W.
Les modèles actuellement proposés garantissent une sécurité optimale grâce à des détecteurs de gaz carbonique et de renversement (coupant immédiatement le fonctionnement de l’appareil à partir d’une certaine inclinaison). Certains possèdent un système d’absorption des odeurs à l'extinction. Le fonctionnement est optimisé par différents systèmes électroniques permettant, entre autres, une programmation sur 24 heures. Les pièces ainsi chauffées doivent être parfaitement ventilées pour neutraliser la condensation liée à la production de vapeur d'eau de ce système de chauffage. On trouve actuellement deux systèmes d'alimentation du brûleur : par mèche (bas de gamme) et pas injection (haut de gamme). Ces appareils ne doivent être considérés que comme des chauffage d'appoint et en aucun cas comme un chauffage principal, tant pour des raisons sanitaires, de sécurité, qu'économiques.

Les appareils au gaz

On devrait en fait parler “des” gaz, car il faut distinguer le gaz naturel, le gaz propane, le butane. Ces combustibles gazeux sont utilisés pour alimenter les chaudières de chauffage central, mais aussi les appareils de chauffage individuels fixes à brûleurs. Le butane, sert exclusivement à l’alimentation des appareils de cuisson et à celle des appareils de chauffage mobiles. Le propane alimente les appareils fixes non-raccordés au réseau.

Les radiateurs au gaz autonomes

Il s’agit d’appareils alimentés directement en gaz, offrant une sécurité totale, car le circuit des produits de combustion (gaz-gaz brûlés) n’est jamais en contact avec l’air de la pièce qu’ils doivent chauffer. La ventilation est obtenue par un raccordement à un conduit ou par une “ventouse” mettant en relation l’appareil avec l’extérieur, ce qui limite la position de celui-ci dans une pièce contre un mur extérieur. Les appareils sont alimentés individuellement ou en série.

Les appareils au butane

Mobiles, ces radiateurs intègrent une bouteille de gaz butane. Les modèles les plus simples, comportant un brûleur, sont moins sûrs que ceux à catalyse. Aujourd’hui, la sécurité est garantie par contrôle thermoélectrique et par contrôle d’atmosphère (un dispositif coupe le gaz en cas de mauvais fonctionnement).
Les radiateurs au butane à chauffage par catalyse sont plus performants (et plus sûrs). Le gaz est brûlé dans un brûleur infrarouge (pas de gaz imbrûlés) ; une toile catalytique placée sur le brûleur détruit l’oxyde de carbone qui aurait pu se former au niveau du brûleur. Économique, ce type de chauffage n’est cependant pas exempt d’inconvénients : il faut transporter les bouteilles de butane, et les appareils sont assez encombrants. Il est réservé aux résidences secondaires ou occupées occasionnellement, et sert de chauffage d’appoint.

Les foyers à gaz

Il s’agit pour l’essentiel d’inserts de cheminée dotés de brûleurs et de fausses bûches en céramique, restituant l’illusion de flammes ainsi que le rougeoiement des braises. Ce type d’appareil est très puissant puisque son rendement est de l’ordre de 80 %. Le système peut permettre de chauffer directement tout l’environnement par rayonnement, mais aussi de distribuer l’air chaud. Ce type d'appareil bénéficie de toutes les avancées technologiques concernant notamment la régulation et la programmation. On note une amélioration significative de l'effet de flamme.

Les foyers à éthanol

Les appareils à l'éthanol (ou plutôt au "bio-éthanol") constituent un chauffage d’appoint et ne peuvent chauffer efficacement l’ensemble d’un logement. Ce sont des appareils mobiles à simple ou à double combustion, avec contrôle électronique. Ils sont conçus pour des utilisations en intérieur. Il faut les utiliser avec un maximum de précautions du fait d'une combustion sans conduits d’évacuation des gaz brûlés et de la présence de flammes apparentes. Ils sont à réserver aux pièces à vivre (salle à manger, salon) et sont à proscrire dans les chambres. Attention aux animaux domestiques et aux enfants pouvant s'approcher inconsidérément de la flamme du brûleur ! N'utilisez que des appareils normalisés NF D35-386.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les énergies pour se chauffer

Les  énergies traditionnelles – électricité et énergies fossiles – ont la réputation d’être chères et souvent polluantes. Elles ne sont pas renouvelables. Les énergies de substitution sont souvent difficiles à exploiter comme unique source de chauffage. Les solutions hybrides sont souvent retenues.

image

La cheminée à foyer ouvert

Les systèmes de chauffage sont aujourd’hui très variés, depuis la traditionnelle flambée de bûches jusqu’au plafond rayonnant basse température, en passant par de nombreux systèmes classiques. Décriée comme polluante et peu efficace, la cheminée à foyer ouvert conserve cependant un charme inégalé. Elle ne peut être considérée aujourd'hui que comme un chauffage d'appoint .

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

image

Ouverture de portail autonome grâce à l'énergie solaire.

L'alimentation électrique de l'ouverture d'un portail à battants constitue souvent un problème d'installation. Il faut "tirer" une ligne, parfois l'enterrer. L'énergie solaire peut apporter une réponse à cette difficulté et assurer de surcroît une autonomie d'alimentation, même en cas de coupure de courant. 

image

Qualité de l'air intérieur : les effets des polluants sur la santé

La notion de polluant n'est pas toujours facile à cerner. On pense immédiatement aux substance chimiques contenues dans l'air ou aux poussière qu'il contient. En fait les polluants sont nombreux et leurs conséquences sur la santé multiples. Un bon traitement de l'air de la maison permet d'en réduire les effets.

image

Qualité de l'air intérieur : quels sont les polluants?

La qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique, car l'ensemble de la population est concerné, et plus particulièrement les personnes fragiles ou fragilisées telles que les enfants, les personnes âgées ou les malades pulmonaires chroniques. Un intérêt tout particulier doit ainsi être porté aux différents polluants présents dans l’air intérieur, afin de réussir à en éliminer un maximum. Des analyseurs d'air permettent de les détecter .

image

Laine de verre Isoconfort 35 en 300 mm

ISOVER enrichit sa gamme d’isolant Isoconfort 35, dédiée aux combles aménagés, avec une version en 300 mm qui permet d’atteindre une résistance thermique R=8,55 en simple couche et R=10 avec un complément de 60 mm entre chevrons. Une solution idéale en maisons individuelles neuves !

Une optimisation du confort thermique de la maison

Avoir une bonne température dans la maison hiver comme été, bénéficier d’une bonne qualité de l’air intérieur : deux objectifs pour le confort et la santé. Le confort parce qu’un grand nombre d’habitant estime avoir souvent froid l’hiver. La santé parce qu’une maison mal chaussée est aussi très souvent une maison humide, favorisant les allergies et les troubles respiratoires. 

Le rafraîchissement de la maison

Une maison mal rafraîchie, c’est aussi une maison soumise à la canicule et aux pointes de température extrêmes, aujourd’hui fréquentes du fait du dérèglement climatique. Une isolation thermique raisonnée évite ce désagrément qui peut avoir un impact négatif, notamment sur les personnes âgées les plus vulnérables.