Chauffage : les appareils à combustible liquide et les chauffages individuels au gaz

Considéré pendant un temps comme un chauffage de pauvre, le poêle à pétrole est revenu au goût du jour grâce à une série de perfectionnements assurant un fonctionnement sûr et sans odeur. Par ailleurs, sous l'appellation "chauffage au gaz", on regroupe des appareils individuels, mobiles d'appoint alimentés par des bouteilles, mais aussi aujourd'hui les foyers à gaz, alimentés par réseau et pouvant s'insérer dans un foyer de cheminée. Les foyers à éthanol doivent être avant tout considérés comme des appareils d'appoint décoratifs et d'ambiance. 

Les appareils à combustible liquide

Issus de la génération des poêles à pétrole, ils permettent de chauffer rapidement une pièce et constitue un chauffage d’appoint idéal, également parfait dans les petits locaux dépourvus de chauffage spécifique. Leur alimentation est aisée, et sa puissance va de 1 000 à 5 500 W.
Les modèles actuellement proposés garantissent une sécurité optimale grâce à des détecteurs de gaz carbonique et de renversement (coupant immédiatement le fonctionnement de l’appareil à partir d’une certaine inclinaison). Certains possèdent un système d’absorption des odeurs à l'extinction. Le fonctionnement est optimisé par différents systèmes électroniques permettant, entre autres, une programmation sur 24 heures. Les pièces ainsi chauffées doivent être parfaitement ventilées pour neutraliser la condensation liée à la production de vapeur d'eau de ce système de chauffage. On trouve actuellement deux systèmes d'alimentation du brûleur : par mèche (bas de gamme) et pas injection (haut de gamme). Ces appareils ne doivent être considérés que comme des chauffage d'appoint et en aucun cas comme un chauffage principal, tant pour des raisons sanitaires, de sécurité, qu'économiques.

Les appareils au gaz

On devrait en fait parler “des” gaz, car il faut distinguer le gaz naturel, le gaz propane, le butane. Ces combustibles gazeux sont utilisés pour alimenter les chaudières de chauffage central, mais aussi les appareils de chauffage individuels fixes à brûleurs. Le butane, sert exclusivement à l’alimentation des appareils de cuisson et à celle des appareils de chauffage mobiles. Le propane alimente les appareils fixes non-raccordés au réseau.

Les radiateurs au gaz autonomes

Il s’agit d’appareils alimentés directement en gaz, offrant une sécurité totale, car le circuit des produits de combustion (gaz-gaz brûlés) n’est jamais en contact avec l’air de la pièce qu’ils doivent chauffer. La ventilation est obtenue par un raccordement à un conduit ou par une “ventouse” mettant en relation l’appareil avec l’extérieur, ce qui limite la position de celui-ci dans une pièce contre un mur extérieur. Les appareils sont alimentés individuellement ou en série.

Les appareils au butane

Mobiles, ces radiateurs intègrent une bouteille de gaz butane. Les modèles les plus simples, comportant un brûleur, sont moins sûrs que ceux à catalyse. Aujourd’hui, la sécurité est garantie par contrôle thermoélectrique et par contrôle d’atmosphère (un dispositif coupe le gaz en cas de mauvais fonctionnement).
Les radiateurs au butane à chauffage par catalyse sont plus performants (et plus sûrs). Le gaz est brûlé dans un brûleur infrarouge (pas de gaz imbrûlés) ; une toile catalytique placée sur le brûleur détruit l’oxyde de carbone qui aurait pu se former au niveau du brûleur. Économique, ce type de chauffage n’est cependant pas exempt d’inconvénients : il faut transporter les bouteilles de butane, et les appareils sont assez encombrants. Il est réservé aux résidences secondaires ou occupées occasionnellement, et sert de chauffage d’appoint.

Les foyers à gaz

Il s’agit pour l’essentiel d’inserts de cheminée dotés de brûleurs et de fausses bûches en céramique, restituant l’illusion de flammes ainsi que le rougeoiement des braises. Ce type d’appareil est très puissant puisque son rendement est de l’ordre de 80 %. Le système peut permettre de chauffer directement tout l’environnement par rayonnement, mais aussi de distribuer l’air chaud. Ce type d'appareil bénéficie de toutes les avancées technologiques concernant notamment la régulation et la programmation. On note une amélioration significative de l'effet de flamme.

Les foyers à éthanol

Les appareils à l'éthanol (ou plutôt au "bio-éthanol") constituent un chauffage d’appoint et ne peuvent chauffer efficacement l’ensemble d’un logement. Ce sont des appareils mobiles à simple ou à double combustion, avec contrôle électronique. Ils sont conçus pour des utilisations en intérieur. Il faut les utiliser avec un maximum de précautions du fait d'une combustion sans conduits d’évacuation des gaz brûlés et de la présence de flammes apparentes. Ils sont à réserver aux pièces à vivre (salle à manger, salon) et sont à proscrire dans les chambres. Attention aux animaux domestiques et aux enfants pouvant s'approcher inconsidérément de la flamme du brûleur ! N'utilisez que des appareils normalisés NF D35-386.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les énergies pour se chauffer

Les  énergies traditionnelles – électricité et énergies fossiles – ont la réputation d’être chères et souvent polluantes. Elles ne sont pas renouvelables. Les énergies de substitution sont souvent difficiles à exploiter comme unique source de chauffage. Les solutions hybrides sont souvent retenues.

image

La cheminée à foyer ouvert

Les systèmes de chauffage sont aujourd’hui très variés, depuis la traditionnelle flambée de bûches jusqu’au plafond rayonnant basse température, en passant par de nombreux systèmes classiques. Décriée comme polluante et peu efficace, la cheminée à foyer ouvert conserve cependant un charme inégalé. Elle ne peut être considérée aujourd'hui que comme un chauffage d'appoint .

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.