Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

Le ciment

C’est un matériau très ancien, plus complexe que la chaux. Sa fabrication à grande échelle, mise au point au début du XIXème siècle, à Portland (d’où l’appellation “ciment Portland“), demande des moyens industriels. Le ciment est le produit du broyage d’une roche artificielle appelée “klinker”, résultant de la cuisson à très haute température d’un mélange de calcaire et de chaux. À la poudre de klinker, on ajoute 5 % de gypse. La résistance et la cohésion du ciment sont incomparablement supérieures à celles de la chaux, d’où son adoption quasi générale, ces qualités étant particulièrement adaptées aux exigences de la construction contemporaine.

La chaux hydraulique

C’est sans doute le liant le plus ancien, celui qui est utilisé depuis des siècles par les maçons. Ce matériau résulte de la cuisson d’un mélange de calcaire (plus de 90 %) et d’argile. Un matériau donc facile à obtenir en toutes régions, même sans moyen de transformation important.
La chaux constitue un liant de qualité, mais qui présente une résistance nettement moindre que celle du ciment, et qui convient surtout à l’association d’éléments de maçonnerie s’assemblant bien entre eux et offrant ainsi une certaine cohésion naturelle. C’est, par exemple, le cas des pierres non taillées, dont l’assemblage se fait parfois sans aucun liant, par simple empilement, avec uniquement un apport d’argile de calage.

Une normalisation précise

Le rôle essentiel joué par les liants dans la construction a conduit à l’établissement d’une normalisation très précise (découlant de la norme européenne EN-197-1) fondée sur les critères de résistance du béton ou du mortier que l’on obtient avec tel ou tel liant. La norme NF reste en vigueur, mais le marquage européen tend à s’imposer. Il est possible d’identifier les différents liants hydrauliques en fonction des informations présentées sur les sacs sous forme de lettres et de chiffres.
Le marquage CE signifie que le produit satisfait aux réglementations en matière de santé, de sécurité et de respect de l’environnement au plan européen.
Les lettres concernent la nature propre à chaque liant, révélant souvent également son mode de fabrication (exemples : CPA – ou CEM I – pour ciment Portland artificiel, CPJ – ou CEM II – pour ciment Portland composé). Le critère de résistance mécanique à la compression (mesuré à vingt-huit jours) est précisé par des chiffres (32,5 - 42,5 - 52,5), qui correspondent à la résistance en newton/mm2 (l’ancienne normalisation s’exprimait en bar/m2, soit 325 - 425- 525).
L’étiquette des sacs porte le label de norme NF et le label EN (exemple : NF - P 15-301 ou EN 197-1 pour le ciment courant) ; un label supplémentaire, attestant que le produit a été accrédité par un autre organisme de contrôle, est parfois associé au label de base (exemple : VP pour Ville de Paris, tel ciment ayant satisfait aux tests des services techniques de la capitale).

Présentation et stockage des liants

La chaux et le ciment sont livrés habituellement dans des sacs de 35 kg en papier fort. Cet emballage est suffisant pour contenir le liant en poudre, mais il ne garantit pas une étanchéité totale à l’air et à l’humidité. Après achat, le liant doit être utilisé assez vite, faute de quoi il risque de s’éventer, perdant tout pouvoir ou bien durcissant spontanément sous l’effet de l’humidité. Un sac ouvert doit être utilisé rapidement. Il faut, dans tous les cas, bien le refermer, si possible en le capuchonnant avec de la matière plastique.
Pour de petits travaux, vous trouverez dans le commerce de petits conditionnements (5  kg, par exemple) ; mais il faut savoir que le prix du liant au kilo est alors beaucoup plus élevé. Ne commandez pas trop de sacs à la fois. En attendant de les utiliser, disposez-les sur des claies en bois ou sur des planches, jamais directement en contact du sol, où se produisent souvent des remontées d’humidité. Pour les mêmes raisons, évitez que les sacs ne touchent un mur.

Les adjuvants

Tous ces produits très simples font l’objet de modifications par adjonction d’adjuvants qui en améliorent les qualités en fonction d’utilisations données : rapidité de prise, augmentation de la résistance, amélioration de la plasticité pour la mise en œuvre, etc. Il ne faut donc pas hésiter à demander au vendeur les additifs qui facilitent le travail et renforcent les qualités de la maçonnerie.

 

 

 

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Mortier et béton : les agrégats (granulats : sable, gravier, etc.)

Également appelés “granulats”, les agrégats constituent pour ainsi dire la charpente des mortiers et des bétons. Le mot désigne tous les éléments qui peuvent être assemblés par un liant. En maçonnerie, il s’agit essentiellement de sable et de gravillons, mais aussi, dans une certaine mesure, de cailloux et de pierres de faible grosseur. Un mélange de liant, de sable et d'eau donne du mortier . En ajoutant au mélange des graviers, des cailloux, des morceaux de pierre on obtient du béton.

Les dernieres vidéos maison

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

Les derniers conseils maison

image

Entretenir le carrelage, la pierre, le marbre, le travertin, les tomettes

Le carrelage, le marbre, le travertin ou encore les tomettes, autrement dit, les revêtements de surface durs, présentent l’avantage de se nettoyer facilement. Sur le plan sanitaire, en période d'épidémie virale,  il peut y avoir un revers de la médaille : les virus y vivraient plus longtemps et y seraient plus facilement accessibles à l’homme. Il faut donc redoubler d'attention pour l'entretien de ces surfaces.

image

L'atelier : l'établi et les rangements

On ne peut prétendre effectuer un travail de qualité sans disposer d’un emplacement réservé au bricolage. Évidemment, la place dont on dispose conditionne l’agencement de l’atelier. Celui-ci peut se limiter à un placard ou une armoire, dans un petit appartement, ou occuper un bâtiment annexe dans une grande propriété. L'établi en est l'équipement central.

image

Clôture en bois ou en PVC

La classique clôture en forme de “barrière” présente un aspect rustique qui lui vaut bien des adeptes, dans les lotissements pavillonnaires comme à la campagne. Elle reste la plus appréciée dans les régions rurales, où elle est parfois la seule acceptée (notamment en montagne) par les services de l'urbanisme. Néanmoins, le PVC (généralement blanc) gagne des adeptes car il dispense de tout entretien (autre qu'un coup de jet de temps en temps). Les clôtures en PVC se montent comme un jeu de construction. Ces clôtures peuvent être fixées directement au sol ou sur un muret.

image

Rénovation des volets en bois

La remise en état régulière des volets en bois tient de la corvée. Impossible d’y échapper tous les deux ou trois ans, surtout en site exposé, par exemple au bord de la mer. C’est pourquoi beaucoup préfèrent le PVC, l’aluminium, voire la résine. 

image

Motorisation de portail

Motoriser l’ouverture du portail d’entrée apporte un élément de confort évident, auquel s’ajoute un aspect de sécurité, dans la mesure où ces systèmes peuvent être commandés à distance par télécommande ou par un dispositif à code sur clavier et/ou une clé de sécurité. Les éléments de motorisation assurent aussi une grande solidité à la fermeture du portail.

image

Installer une baignoire ou une douche

Baignoire ou douche? La compétition semble devoir être remportée par la douche, même si la baignoire reste l'équipement sanitaire le plus efficace pour l'hygiène comme pour le confort et la relaxation. Les conditions d'installation sont assez différentes.

image

Réaliser un pavage extérieur : allée et terrasse

À l’extérieur, le revêtement du sol doit être réalisé sur un terrain bien préparé, avec des matériaux capables de supporter les agressions du temps. Les briques, les pavés autobloquants, les pavés constituent des matériaux solides et durables.

image

Pose des volets roulants : choix et installation

Le volet roulant est composé de lames horizontales articulées entre elles, qui s’enroulent à l’intérieur d’un coffre placé en partie haute de l’ouverture. Leur maniement peut être manuel ou motorisé.