Comment lutter contre l'humidité dans la maison?

La bataille contre l’humidité est rarement définitivement gagnée au stade de la construction. Si vous êtes attentif à l'état de votre maison, surtout à la mauvaise saison, vous pourrez déceler à temps ses attaques et y remédier . Quand vous découvrez les traces du passage de l’eau, ne tentez pas d’en masquer les effets, mais cherchez  d’où elles proviennent, afin d’attaquer le mal à la "source".

Diagnostiquer l'humidité dans la maison

Le diagnostic ne peut pas être fait par un rapide examen visuel, si minutieux soit-il, mais nécessite une observation sur une période de plusieurs jours. Posez une feuille de papier aluminium de 50 à 60 cm de long sur le mur humide, fixée par des punaises. Au bout de 4 à 5 jours, retirez-la et examinez-la :
– si elle est couverte d’humidité sur la face qui était tournée vers la pièce, cela provient de la condensation ;
– si l’humidité recouvre la face plaquée contre le mur, c’est le manque d’étanchéité du mur qui en est à l’origine ;
– si la feuille est couverte d’humidité des deux côtés, les deux phénomènes se combinent.

L'origine de l'humidité

Elle se détermine en recherchant par quel cheminement l’eau arrive là ou vous l’avez décelée.

Les infiltrations

Elles peuvent suivre trois chemins :
remonter des fondations (capillarité) par manque de drainage, manque de bande d'arase ou dégradation de l'étanchéité des fondations ou dégradation d'un regard d'évacuation des eaux de pluie;
redescendre de la toiture du fait de problèmes de couverture;
se répandre à partir d’une fissure du mur ou d'une perte d'étanchéité de la façade.

La condensation

Elle ne peut se produire que quand deux causes sont réunies :
– un excès d’hygrométrie dans l’air ambiant, faute d’une aération adéquate ;
– un effet de “paroi froide”, provenant  d’un défaut local d’isolation.

Quels recours contre l'humidité ?

Après avoir déterminé les causes, vous pouvez examiner les moyens d’y remédier. Ne cherchez pas systématiquement la méthode la plus simple, car le mal risquerait de réapparaître à plus ou moins brève échéance.

Les infiltrations

Elles imposent évidemment d’étancher le matériau fissuré, mais il faut également en rechercher les causes :
– les infiltrations au niveau du crépi extérieur peuvent résulter de l’application d’un produit inadapté au matériau du mur, ou parce qu’il a été effectué sur un fond mal préparé, ce qui peut nécessiter de reprendre complètement le crépissage, mais plus souvent encore de fissures dans l'enduit de façade ;
– l'imprégnation de la façade peut provenir d'une fuite de gouttière, d'un chêneau ou d'une descente de celle-ci à réparer d'urgence ;
– les fuites dans les combles résultent de défauts de couverture (fissure ou déplacement d'une tuile, d'une ardoise à replacer ou à remplacer, fissuration d'un solin, notamment en souche de cheminée, ou d'un appui de fenêtre);
un affaissement du terrain sous une partie des fondations se traite en creusant la zone concernée et en injectant du béton (micro-pieux) ou une résine pour la consolider.

Les remontées capillaires

Elles se traite en en neutralisant les causes, c'est-à-dire en repoussant l'humidification des fondations : par drainage et reprise d'étanchéité des fondations. Les traitements par injection de résine sont aléatoires, quand à l'utilisation d'appareils électro-magnétique, leur effet n'est pas prouvé scientifiquement.  

La condensation

On y remédie très souvent par une ventilation appropriée, au moins pour la pièce concernée.

Si l'isolation est en cause, différentes solutions sont possibles :
– application d'une feuille de polystyrène expansé (Depron) sur la face intérieure du mur concerné  pour neutraliser le phénomène de mur froid (mais sans incidence notable sur l'isolation);
isolation de la paroi par l'intérieur  (ITI) ou par l'extérieur, en façade (ITE) par une épaisseur significative d'isolant fibreux minéral, végétal ou animal.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là. 

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

Quel traitement pour les remontées capillaire?

J'ai un problème de remonté capillaire dans les murs intérieurs de ma maison (construit dans les années 1930).  Je me suis renseigné sur plusieurs techniques pour arrêter les remontés mais je n'ai aucune assurance que le résultat soit efficace et pérenne. Pourriez-vous me conseiller sur une solution efficace ?  Que pensez-vous des techniques proposées par la société Humidistop ?  

image

Le zingage

Le zinc a longtemps été le seul matériau utilisé pour la réalisation des accessoires de couverture, mais la matière plastique fait aujourd'hui son apparition, notamment au niveau des gouttières. Quel que soit le matériau, ces accessoires sont indispensables pour une bonne étanchéité de la couverture, pour la collecte et l'évacuation des eaux de pluie.

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

image

Puits bouché dans une maison : faut-il le déboucher?

J'ai acheté une maison de village ancienne, et j'ai découvert la présence d'un puits dans la maison qui n'était pas déclaré, ni même dans l'acte de vente. Le problème c'est que ce puits a été bouché par les anciens propriétaires avec des gravats... J'imagine donc qu'il doit y avoir de l'humidité sous les gravats qui n'arrive pas à s'évacuer et qui remonte du coup dans les murs, ce qui apporte de l'humidité à la maison. Nous avons donc commencé à déboucher le puits, nous en sommes à environ 2,50 mètres de profondeur mais j'ignore toujours la profondeur totale... Et au début c'était des gravats, mais là nous arrivons à de la terre... (en sachant que ce puits a été creusé à même la roche). Bref, du coup étant novice dans les puits je me pose plusieurs questions : - je voulais savoir si un puits bouché représente effectivement un risque d'humidité pour les murs de la maison ? - savoir si c'est normal qu'il y ait autant de terre ? - savoir par expérience en moyenne la profondeur de puits dans les maisons ? Je ne l'ai pas précisé aussi mais je n'ai pas l'intention d'utiliser ce puits, je ne veux juste pas avoir de problème d'humidité. Rémi

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.