Entailler, raboter, râper, poncer le bois à la main

Avant  de se lancer dans des travaux de menuiserie importants, il est essentiel de connaître toutes les techniques de base. La aussi il y a des différents outils dont il faut apprendre le maniement.

Entailler

Pour encastrer dans le bois, pour assembler, il faut pratiquer des entailles. On utilise le ciseau à bois et le bédane (guidés par de petits coups de maillet) ou différents outils électroportatifs.

Le travail au ciseau

On frappe sur le ciseau avec un maillet (et non un marteau).Pour entailler, coupez d’abord les fibres en tenant le ciseau verticalement, le biseau vers l’intérieur de l’entaille. Creusez ensuite par petits copeaux, le biseau en dessous. Aplanissez le fond au ciseau sans taper. Si c’est possible (entaille à mi-bois), attaquez d’abord à la scie pour faciliter le travail du ciseau. Le bédane est un ciseau de section carrée utilisé essentiellement pour creuser les mortaises.

Le travail à la défonceuse

Cette machine est équipée de fraises qui permettent de creuser toutes les entailles, les rainures et les moulures. Son moteur tourne très vite (jusqu’à 30 000 tr/mn). Elle exécute aussi les chanfreins. Pour réaliser des assemblages classiques par tenon et mortaise, il faut finir au ciseau, car la défonceuse perce des trous de section circulaire.

Usiner le bois

Raboter

Le rabotage sert à “blanchir” les planches, c’est-à-dire à les rendre lisses et nettes de toutes traces de sciage. Il permet en outre de mettre les pièces à l’épaisseur souhaitée (le dégrossissage d’épaisseur étant le dégauchissage).

Rabot en bois ou rabot métallique

Le rabot traditionnel est en bois dur. Il est très efficace, mais difficile à régler : le fer doit dépasser d’environ 1 mm sous la semelle.
Le réglage du rabot métallique (appelé aussi rabot “américain”) est plus simple, puisqu’il s’effectue par vis. Il existe également des rabots électroportatifs pour les gros travaux et bien sûr des raboteuses à poste fixe (avec dégauchisseuse).

Pour raboter correctement

• Vérifiez que le fer est assez sorti (ni trop ni trop peu) en retournant le rabot et en le portant au niveau de l’œil comme pour viser. 
Passez la semelle du rabot à la paraffine, pour qu’elle glisse mieux.
Rabotez à deux mains (les rabots métalliques sont pourvus de deux poignées).
Poussez l’outil dans le sens du fil du bois pour éviter que le rabot “broute” (c’est-à-dire qu’il soulève les fibres).

Raboter en bout

Le rabotage en bout exige des précautions pour que le bois n’éclate pas. Placez la pièce entre deux cales martyres en maintenant avec un serre-joint. Raboter une pièce de bois de faible épaisseur en bout pose un problème : la lame du rabot risque de faire éclater le bois.
Pour éviter d’arracher le bois, procédez de la façon suivante : serrez la planche verticalement, de sorte que le chant à raboter soit à votre hauteur de travail : assemblez, à l’aide d’un serre-joint, une cale (dite “martyre” pour la circonstance) de part et d’autre de la pièce à raboter, de sorte que ces cales affleurent le bout de la pièce ;
rabotez : seul le bois des cales risque d’éclater au passage de l’outil.

Râper

Le fait de diminuer l’épaisseur d’une pièce de bois par abrasion (râpage ou ponçage) est appelé “corroyage” par le menuisier professionnel. C’est une technique relativement simple qui permet l’ajustage des épaisseurs et la finition de surface.
On utilise une râpe pour amener une pièce aux dimensions voulues, en particulier pour les assemblages. Il faut bien choisir sa râpe (douce, demi-douce ou bâtarde) selon la finesse du travail à effectuer.
La main droite tient le manche et la gauche l’extrémité de la lame. On pousse de la main droite en appuyant et en guidant de la main gauche. Il faut appuyer modérément sur l’outil pour éviter qu’il ne se bloque dans le bois.

Poncer

Pour le ponçage de surfaces planes, les feuilles de papier de verre sont montées sur une cale en bois ou en caoutchouc. Commencez le ponçage avec un gros grain et finissez avec un grain fin.

 

 

 

 

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Tracer sur le bois

La menuiserie fait appel à des techniques relativement simples, mais qui sont issues d’un savoir-faire traditionnel dont il faut respecter les principes et l’ordonnancement. Le traçage est à la base de tous les travaux de menuiserie. De sa précision dépend la qualité du travail.

image

Les outils du menuisier

Le bois est un matériau agréable à travailler. Tous les menuisiers amateurs ont éprouvé du plaisir à façonner une pièce de bois pour en faire un meuble ou un objet. N’importe qui croit savoir scier, clouer ou manier la râpe. Mais le travail du bois s’apprend, a fortiori lorsqu’il s’agit de réalisations un peu compliquées qui exigent des traçages et des coupes très précis, un rabotage et des assemblages résistants.

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.