Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.

Terrasse en bois : quel type de bois pour la terrasse ?

On peut utiliser différentes essences de bois, du résineux de pays, comme le douglas ou le mélèze, jusqu’aux bois exotiques les plus nobles ou même du bambou. Le teck ou le red cedar sont évidemment les essences les plus luxueuses et les plus résistantes.

Veillez à prendre du bois de classe IV en exposition normale et classe V si l’on est en bord de mer. Prenez toujours du bois écocertifié : PEFC ou FSC, surtout pour les bois exotiques. Ces labels garantissent que les bois viennent de forêts gérées durablement.

Terrasse en composite : différents type de matériau

Les lames en composite sont, elles, constituées d’une part de sciure de bois donc des déchets de scieries ou d’industries de transformation du bois, et d’une part de matière plastique – polyéthylène, polypropylène ou PVC. La sciure et la matière plastique sont agglomérées, dans un ratio proche de 50/50, mais qui peut aller jusqu’à 70% de bois. Elles sont pleines ou creuses (moins résistantes aux chocs).

Bien sûr leur principal avantage est d’être sans entretien, d’offrir une teinte constante et d’être moins chères que le bois. À vous de voir si vous préférez du vrai bois ou du composite.

En lames ou en caillebotis?

Les lames font en général 27 mm d’épaisseur sur 14 ou 10 cm de large. Les longueurs sont variées : entre 2,40 et 4 m. Mais les cotes sont très variables. Prenez plutôt des lames rainurées en surface, qui sont moins glissantes. On peut faire aussi une terrasse en dalles ou caillebotis, généralement de 50 x 50 cm de côté.

Terrasse sur lambourdes, sur plots réglables  

Compte tenu de leur poids et de leur surface, les caillebotis peuvent être posés directement sur un sol dur et résistant (dalle béton ou carrelage, par exemple), mais les lames sont presque toujours posées sur des lambourdes (des lattes ou minces barres de bois, pouvant être aujourd'hui en plastique ou en aluminium) ou sur solives, voire sur bastaings. On peut les poser sur des plots réglables qui permettent de réaliser une terrasse parfaitement horizontale. C’est la grande tendance.

Terrasse vissée, clouée, sur clips

Les lames seront vissées ou clouées directement sur les lambourdes ou sur les solives ou bien par l’intermédiaire de clips de montage qui prennent dans la rainure des lames et sont vissés sur les lambourdes. Les clips présentent l’avantage d’une fixation invisible, solide sans brider les lames, et d’une régularité d’espacement de celles-ci. Pour une pose entre murs, prévoyez toujours un espace de 8 mm entre l’extrémité ou le côté des lames et le mur, ceci pour permettre la dilatation du bois ou du composite.

Éviter les lames trop sombres !

Les lames très sombres, notamment en composite sont esthétiques, mais elles chauffent énormément par plein soleil et deviennent impraticables. Préférez les ton clairs.

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Volets en composite : est-ce le bon choix?

Depuis quelques années nous avons décidé de remplacer tous les volets battants en bois de notre maison. Nous ne voulons plus repartir sur du bois et voulons éviter le PVC qui à priori vieilli mal et l'aluminium qui outre des soucis de dilatation n'a pas un aspect"imitation bois". Nous nous sommes tournés vers le volets en matériaux composites. Depuis plusieurs années, nous avons vu sur la foire de Marseille un distributeur Synétic qui fabrique des volets avec des lames en syntex ( successeur du polyex ?) provenant de Belgique. A priori, les problèmes de dilatation rendant cassant cette matière auraient été corrigés ( ou diminués) en rajoutant des barreaux métalliques jouant le rôle de raidisseurs. Qu'en est-il exactement ? Par ailleurs, il semblerait que la couleur dans la masse passerait près quelques années. Cette année, en plus de ce fabricant une nouvelle technologie est apparue le volet sous forme de panneaux en fibre de verre au milieu desquels se trouve du polyuréthane haute densité avec soudure à froid des tranches, peinture aéronautique, rivets "étoile" et tout le tralala . Bien entendu chaque exposant est le détracteur de la technologie de l"autre et au final le client hypothétique est paumé. J'aurais aimé connaître votre avis sur ces différentes technologies.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .