Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.

Terrasse en bois : quel type de bois pour la terrasse ?

On peut utiliser différentes essences de bois, du résineux de pays, comme le douglas ou le mélèze, jusqu’aux bois exotiques les plus nobles ou même du bambou. Le teck ou le red cedar sont évidemment les essences les plus luxueuses et les plus résistantes.

Veillez à prendre du bois de classe IV en exposition normale et classe V si l’on est en bord de mer. Prenez toujours du bois écocertifié : PEFC ou FSC, surtout pour les bois exotiques. Ces labels garantissent que les bois viennent de forêts gérées durablement.

Terrasse en composite : différents type de matériau

Les lames en composite sont, elles, constituées d’une part de sciure de bois donc des déchets de scieries ou d’industries de transformation du bois, et d’une part de matière plastique – polyéthylène, polypropylène ou PVC. La sciure et la matière plastique sont agglomérées, dans un ratio proche de 50/50, mais qui peut aller jusqu’à 70% de bois. Elles sont pleines ou creuses (moins résistantes aux chocs).

Bien sûr leur principal avantage est d’être sans entretien, d’offrir une teinte constante et d’être moins chères que le bois. À vous de voir si vous préférez du vrai bois ou du composite.

En lames ou en caillebotis?

Les lames font en général 27 mm d’épaisseur sur 14 ou 10 cm de large. Les longueurs sont variées : entre 2,40 et 4 m. Mais les cotes sont très variables. Prenez plutôt des lames rainurées en surface, qui sont moins glissantes. On peut faire aussi une terrasse en dalles ou caillebotis, généralement de 50 x 50 cm de côté.

Terrasse sur lambourdes, sur plots réglables  

Compte tenu de leur poids et de leur surface, les caillebotis peuvent être posés directement sur un sol dur et résistant (dalle béton ou carrelage, par exemple), mais les lames sont presque toujours posées sur des lambourdes (des lattes ou minces barres de bois, pouvant être aujourd'hui en plastique ou en aluminium) ou sur solives, voire sur bastaings. On peut les poser sur des plots réglables qui permettent de réaliser une terrasse parfaitement horizontale. C’est la grande tendance.

Terrasse vissée, clouée, sur clips

Les lames seront vissées ou clouées directement sur les lambourdes ou sur les solives ou bien par l’intermédiaire de clips de montage qui prennent dans la rainure des lames et sont vissés sur les lambourdes. Les clips présentent l’avantage d’une fixation invisible, solide sans brider les lames, et d’une régularité d’espacement de celles-ci. Pour une pose entre murs, prévoyez toujours un espace de 8 mm entre l’extrémité ou le côté des lames et le mur, ceci pour permettre la dilatation du bois ou du composite.

Éviter les lames trop sombres !

Les lames très sombres, notamment en composite sont esthétiques, mais elles chauffent énormément par plein soleil et deviennent impraticables. Préférez les ton clairs.

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Volets en composite : est-ce le bon choix?

Depuis quelques années nous avons décidé de remplacer tous les volets battants en bois de notre maison. Nous ne voulons plus repartir sur du bois et voulons éviter le PVC qui à priori vieilli mal et l'aluminium qui outre des soucis de dilatation n'a pas un aspect"imitation bois". Nous nous sommes tournés vers le volets en matériaux composites. Depuis plusieurs années, nous avons vu sur la foire de Marseille un distributeur Synétic qui fabrique des volets avec des lames en syntex ( successeur du polyex ?) provenant de Belgique. A priori, les problèmes de dilatation rendant cassant cette matière auraient été corrigés ( ou diminués) en rajoutant des barreaux métalliques jouant le rôle de raidisseurs. Qu'en est-il exactement ? Par ailleurs, il semblerait que la couleur dans la masse passerait près quelques années. Cette année, en plus de ce fabricant une nouvelle technologie est apparue le volet sous forme de panneaux en fibre de verre au milieu desquels se trouve du polyuréthane haute densité avec soudure à froid des tranches, peinture aéronautique, rivets "étoile" et tout le tralala . Bien entendu chaque exposant est le détracteur de la technologie de l"autre et au final le client hypothétique est paumé. J'aurais aimé connaître votre avis sur ces différentes technologies.

Les dernieres vidéos maison

image

QUALITÉ DE L’AIR INTÉRIEUR – VENTILATION DES LOGEMENTS

Qualité de l’air intérieur et maintenance des systèmes de ventilation : duo gagnant en faveur d’un triple enjeu : Santé des habitants, préservation du bâti, efficience énergétique. Ce triptyque de la qualité du logement, largement partagé par le SYNASAV (Syndicat national de la maintenance et des services en efficacité énergétique) le PLAN BATIMENT DURABLE et l’ADEME a donné lieu jeudi 8 octobre dans les locaux du CSTB à la signature d’une charte d’engagement commune : « Green Deal relatif aux systèmes de ventilation pour une amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les logements ».

image

Baromètre Qualitel 2020 (Attention debut du son à 3 minutes)

Le baromètre QUALITEL est une étude à la fois d’une ampleur et d’une robustesse inédites, mais surtout innovante avec la création du Qualiscore. Qualitel et Ipsos se sont donnés les moyens de fabriquer un instrument qui permet d’analyser de façon large et fine aussi bien les cibles que les sujets abordés.

image

C'est quoi un bon artisan ?

Jean-Christophe REPON a été élu , le 2 juillet 2020,  Président de la CAPEB , la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, succédant ainsi au président Patrick LIÉBUS. Il est maître électricien à la tête d’une entreprise à Toulon dans le Var.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Doublage isolant des murs sans ossature : Optimax Habito®

La sortie d'un système de doublage isolant des murs sans ossature combinant le savoir-faire de Placo et d'Isover sans ossature a été accueilli avec enthousiasme tant par les professionnels que par les particuliers intéressé par la rénovation thermique des logement. Le détail du dispositif permet d'en mesurer le caractère révolutionnaire.  

Les derniers conseils maison

image

Maprimrenov : le barème des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMRENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

MAPRIMRENOV : LE BARÈME POUR BÉNÉFICIER DES AIDES

Jusqu’à présent réservée aux propriétaires occupants aux revenus modestes,   MaPrimeRénov' est désormais ouverte à l'ensemble des propriétaires depuis le 1 er  octobre 2020, et ce quels que soient vos revenus, que vous occupiez votre logement ou que vous le mettiez en location. MaPrimeRénov' est aussi accessible aux copropriétés pour les travaux dans les parties communes.

image

Quel type de fenêtre pour votre maison ?

Les fenêtres jouent un rôle à la fois esthétique et fonctionnel. Conçues pour éclairer l’intérieur des pièces à la lumière du jour, elles limitent le passage du froid, de la chaleur et des bruits. Ces dernières fonctions ont pris une importance croissante à cause du coût de l’énergie et de l’intensité des bruits en agglomération et près des routes, voies ferrées et aéroports à fort trafic.

image

Remplacer sa chaudière gaz, passer à la PAC ou à la PAC hybride gaz? Une priorité : l'isolation.

Nous avons une chaudière gaz de plus de 20 ans qu'il faut changer. Après renseignements et devis sur les chaudières gaz THPE nous avons des devis allant du simple au double , pour la même chaudière. Puis nous apprenons l’existence des PAC Air -Eau avec une entreprise qui nous dit que c'est intéressant financièrement , au delà de l'aspect écologique. Une autre entreprise nous dit que cela ne vaut pas la peine de passer du gaz à une PAC air -eau.  Puis en regardant sur votre site , nous prenons connaissance de la chaudière hybride.  Pourriez -vous nous éclairer car nous sommes dans le flou le plus total et ne savons plus à qui nous fier ? C'est une maison individuelle (de 1954) de 80m2, en région parisienne, non mitoyenne, sur 2 niveaux + sous-sol. Une douche, 4 personnes. Isolation intérieure faible épaisseur et double vitrage de + de 10 ans. Nous avons une facture gaz de 1400€ par an pour Chauffage et ECS. Greg

image

Eau de javel sur les tuiles : quels risques?

J'ai une une toiture en tuiles terre cuite et j ai appliqué de la javel dessus pour la première fois. Y a-t-il un risque pour ma toiture et si oui quelle solution appliquer? Nicolas

image

La ouate de cellulose : un isolant à base de papier

La ouate de cellulose est l'un des isolants les plus appréciés pour son caractère biosourcé et ses qualités isolantes, proches de celles des isolants minéraux. On l'utilise principalement en soufflage en vrac dans les combles perdus, mais aussi en panneaux semi-rigides à loger entre les chevrons de la toiture. Elle peut aussi être projetée sur des parois verticales ou sous des rampants.