Gâcher du plâtre

Tout le monde connaît le plâtre, sans toujours savoir à quoi il sert et surtout comment on l’utilise…  Quand on sait ce que c'est, comment il est fabriqué et à quoi il sert, on peut plus facilement s'en servir.

Le plâtre, un produit naturel

Le plâtre c’est du gypse, autrement dit du sulfate de calcium hydraté qui résulte de l’évaporation d’eau saumâtre il y a des millions d’années et qui s’est trouvé enfoui du fait de l’accumulation de couches successives de sédiments, notamment dans le bassin parisien. Paris compte par exemple de véritables collines ou buttes de gypse dont les plus célèbres sont la butte Montmartre, les buttes Chaumont ou la colline de Ménilmontant. Paris est un véritable gruyère d’innombrables galeries percées pour extraire le gypse depuis l’époque romaine et jusqu’au XIXe siècle. Le gypse étant soluble dans l’eau, il constitue un risque d’effondrement important dans ces quartiers. Le gypse est une roche tendre qui affleure souvent le sol. Il est facile à extraire à ciel ouvert ou par des galeries. Une fois extrait, il est réduit en poudre puis chauffé à 150° pour être déshydraté.

Le plâtre durcit au contact de l'eau

C’est l’ajout d’eau, qui entraîne sa solidification autrement dit sa « prise », accompagnée d’un dégagement de chaleur, pour en faire le matériau dur et résistant que nous connaissons : le plâtre. Jusque dans les années 1960, le plâtre a connu ses heures de gloire avec les enduits muraux et de plafond. Depuis, le plâtre est toujours présent pour le parement des cloisons, des murs intérieurs et des plafonds sous la forme des « plaques de plâtre », constituées de deux feuilles de carton qui enserrent une couche de plâtre d’environ 10 mm d’épaisseur. C’est ce qui fait le BA13. Le plâtre est utilisé essentiellement aujourd’hui pour la réparation des enduits, le rebouchage des trous et des fissures, mais aussi pour les scellements et pour le moulage des corniches, des rosaces et autres moulures.

Comment gâche-t-on du plâtre?

Comme le ciment, c’est un « liant hydraulique » qui durcit au contact de l’eau. Mais il se suffit à lui-même : pas besoin d’agrégats, c’est-à-dire de sable et de graviers comme pour le mortier ou le béton de ciment. On le fabrique, on dit qu’on le « gâche », dans un récipient large, par exemple dans une auge remplie d’eau. On saupoudre le plâtre à sa surface en mélangeant progressivement à la truelle jusqu’à l’obtention d’une pâte plus ou moins consistante selon les ouvrages à réaliser. Toute la difficulté est d’apprécier la consistance de la pâte en fonction du travail à faire. Il reste alors quelques minutes pour, par exemple, jeter le plâtre au fond d’un trou à réparer dans un enduit, et enfin lisser sa surface avec un truelle. Le plâtre prend en continu et dès qu’il est trop consistant, il devient inutilisable. Pas question d’ajouter de l’eau comme avec le mortier de ciment pour corriger sa consistance ! On dit que le plâtre est « mort » : il ne reste plus qu’à le jeter et à nettoyer rapidement les outils à l’eau claire (important).

Différents types de plâtre

Il existe différentes qualités de plâtre en fonction des ouvrages à réaliser sur les chantiers ou pour la fabrication de différents éléments utilisés dans le bâtiment. Il y a aussi le fameux « plâtre à modeler » utilisé très largement dans les travaux manuels pour le moulage d’objets et d’accessoires décoratifs. Tous les parents et grands-parents ont eu la joie un jour ou l’autre de recevoir un magnifique cendrier ou une superbe figurine en plâtre fabriqués par leurs petits pour la fête des pères… C'est ce type de plâtre qui est utilisé par les staffeurs pour la fabrication de rosaces, de corniches et autres éléments décoratifs.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice