Gâcher du plâtre

Tout le monde connaît le plâtre, sans toujours savoir à quoi il sert et surtout comment on l’utilise…  Quand on sait ce que c'est, comment il est fabriqué et à quoi il sert, on peut plus facilement s'en servir.

Le plâtre, un produit naturel

Le plâtre c’est du gypse, autrement dit du sulfate de calcium hydraté qui résulte de l’évaporation d’eau saumâtre il y a des millions d’années et qui s’est trouvé enfoui du fait de l’accumulation de couches successives de sédiments, notamment dans le bassin parisien. Paris compte par exemple de véritables collines ou buttes de gypse dont les plus célèbres sont la butte Montmartre, les buttes Chaumont ou la colline de Ménilmontant. Paris est un véritable gruyère d’innombrables galeries percées pour extraire le gypse depuis l’époque romaine et jusqu’au XIXe siècle. Le gypse étant soluble dans l’eau, il constitue un risque d’effondrement important dans ces quartiers. Le gypse est une roche tendre qui affleure souvent le sol. Il est facile à extraire à ciel ouvert ou par des galeries. Une fois extrait, il est réduit en poudre puis chauffé à 150° pour être déshydraté.

Le plâtre durcit au contact de l'eau

C’est l’ajout d’eau, qui entraîne sa solidification autrement dit sa « prise », accompagnée d’un dégagement de chaleur, pour en faire le matériau dur et résistant que nous connaissons : le plâtre. Jusque dans les années 1960, le plâtre a connu ses heures de gloire avec les enduits muraux et de plafond. Depuis, le plâtre est toujours présent pour le parement des cloisons, des murs intérieurs et des plafonds sous la forme des « plaques de plâtre », constituées de deux feuilles de carton qui enserrent une couche de plâtre d’environ 10 mm d’épaisseur. C’est ce qui fait le BA13. Le plâtre est utilisé essentiellement aujourd’hui pour la réparation des enduits, le rebouchage des trous et des fissures, mais aussi pour les scellements et pour le moulage des corniches, des rosaces et autres moulures.

Comment gâche-t-on du plâtre?

Comme le ciment, c’est un « liant hydraulique » qui durcit au contact de l’eau. Mais il se suffit à lui-même : pas besoin d’agrégats, c’est-à-dire de sable et de graviers comme pour le mortier ou le béton de ciment. On le fabrique, on dit qu’on le « gâche », dans un récipient large, par exemple dans une auge remplie d’eau. On saupoudre le plâtre à sa surface en mélangeant progressivement à la truelle jusqu’à l’obtention d’une pâte plus ou moins consistante selon les ouvrages à réaliser. Toute la difficulté est d’apprécier la consistance de la pâte en fonction du travail à faire. Il reste alors quelques minutes pour, par exemple, jeter le plâtre au fond d’un trou à réparer dans un enduit, et enfin lisser sa surface avec un truelle. Le plâtre prend en continu et dès qu’il est trop consistant, il devient inutilisable. Pas question d’ajouter de l’eau comme avec le mortier de ciment pour corriger sa consistance ! On dit que le plâtre est « mort » : il ne reste plus qu’à le jeter et à nettoyer rapidement les outils à l’eau claire (important).

Différents types de plâtre

Il existe différentes qualités de plâtre en fonction des ouvrages à réaliser sur les chantiers ou pour la fabrication de différents éléments utilisés dans le bâtiment. Il y a aussi le fameux « plâtre à modeler » utilisé très largement dans les travaux manuels pour le moulage d’objets et d’accessoires décoratifs. Tous les parents et grands-parents ont eu la joie un jour ou l’autre de recevoir un magnifique cendrier ou une superbe figurine en plâtre fabriqués par leurs petits pour la fête des pères… C'est ce type de plâtre qui est utilisé par les staffeurs pour la fabrication de rosaces, de corniches et autres éléments décoratifs.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

image

Ouverture de portail autonome grâce à l'énergie solaire.

L'alimentation électrique de l'ouverture d'un portail à battants constitue souvent un problème d'installation. Il faut "tirer" une ligne, parfois l'enterrer. L'énergie solaire peut apporter une réponse à cette difficulté et assurer de surcroît une autonomie d'alimentation, même en cas de coupure de courant. 

image

Qualité de l'air intérieur : les effets des polluants sur la santé

La notion de polluant n'est pas toujours facile à cerner. On pense immédiatement aux substance chimiques contenues dans l'air ou aux poussière qu'il contient. En fait les polluants sont nombreux et leurs conséquences sur la santé multiples. Un bon traitement de l'air de la maison permet d'en réduire les effets.

image

Qualité de l'air intérieur : quels sont les polluants?

La qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique, car l'ensemble de la population est concerné, et plus particulièrement les personnes fragiles ou fragilisées telles que les enfants, les personnes âgées ou les malades pulmonaires chroniques. Un intérêt tout particulier doit ainsi être porté aux différents polluants présents dans l’air intérieur, afin de réussir à en éliminer un maximum. Des analyseurs d'air permettent de les détecter .

image

Laine de verre Isoconfort 35 en 300 mm

ISOVER enrichit sa gamme d’isolant Isoconfort 35, dédiée aux combles aménagés, avec une version en 300 mm qui permet d’atteindre une résistance thermique R=8,55 en simple couche et R=10 avec un complément de 60 mm entre chevrons. Une solution idéale en maisons individuelles neuves !

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.