Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

Il faut sceller pour accrocher au mur un objet assez lourd qui ne tiendrait pas au vissage. On distingue le scellement au plâtre, destiné aux objets assez légers, du scellement au mortier de ciment, réservé aux poids importants (on peut, par exemple, sceller au mortier un profilé métallique destiné à supporter un lavabo ou une paillasse d’évier).

Scellement au plâtre

On scelle un taquet de bois dans lequel sera vissé l’objet à suspendre. Le taquet joue donc le rôle de “super cheville”. Il faut creuser un trou assez grand pour recevoir le cube de bois hérissé de gros clous, ces derniers étant plantés dans le taquet pour assurer une meilleure accroche du scellement dans le mur. Le trou est creusé au ciseau et à la massette.
Le plâtre doit être gâché assez épais (il ne doit pas couler). Avant tout, mouillez abondamment la maçonnerie avec une éponge, afin que le mur n’absorbe pas l’eau du plâtre (ce qui gênerait la prise).
Procédez à une première application de plâtre en le projetant au fond du trou du revers de la truelle. Placez ensuite le taquet, qui doit être fixé sur un tasseau pour être immobilisé en place durant le séchage du plâtre.
Effectuez ensuite le scellement des taquets en bourrant au plâtre avec la truelle. Ces opérations doivent être menées rapidement, si vous ne voulez pas être obligé de préparer le plâtre en deux fois (vous pouvez effectuer des petits scellements avec les enduits de rebouchage vendus en poudre, à ne pas confondre avec les enduits de lissage).
En séchant, pendant la prise, le volume du plâtre augmente, ce qui favorise sa pénétration dans tous les interstices, améliorant ainsi l’adhérence à la maçonnerie (le plâtre accroche bien dans la pierre ou dans la brique).
Si vous posez des appareils électriques encastrés, vous serez amené à réaliser des petits scellements au plâtre pour noyer les boîtiers.

Scellement au mortier de ciment

C’est la bonne solution pour accrocher tous les objets lourds. Lorsqu’une patte métallique est fixée dans le mur, il est pratiquement impossible de la retirer sans démolir une partie de la maçonnerie. On utilise un mortier de ciment ordinaire ou un produit spécifique du commerce, livré en poudre prête à gâcher, de façon assez fluide, à retrait compensé, ce qui évite le fendillement à l'issue de la prise. Ce type de produit, en conditionnements réduits, est très utile pour un nombre de scellements limités. 
Commencez par faire un trou assez important (de section carrée) avec le ciseau et la massette. La maçonnerie doit être abondamment mouillée à l’éponge.
Préparez le mortier. Mettez la patte métallique en place. Faites une première application de mortier en le projetant au fond du trou. Calez la patte métallique avec des cailloux ou des gravats de béton (pas de gravats de plâtre). 
La patte métallique doit être immobilisée en place. Vérifiez son horizontalité à l’aide d’un niveau à bulles. Bloquez-la à l’aide de pièces de bois, elles-mêmes fixées contre la maçonnerie par une chevillette. Rebouchez le trou avec le mortier.
Tassez fortement à la truelle pour que les cailloux soient noyés et qu’il ne reste pas de bulles d’air. Utilisez une truelle langue-de-chat, plus maniable pour ce type d’opération.

Les précautions pour sceller

Sur un mur plâtré, il faut faire un scellement au plâtre, car le mortier ne tient pas. S’il y a de la maçonnerie sous le plâtre, vous pouvez creuser profondément, faire un scellement au mortier et recouvrir avec un enduit.
Lorsque la cloison est creuse, toutes les fixations d’objet doivent être faites à l’aide de chevilles extensibles, et non par scellement.
Les pattes métalliques utilisées pour sceller présentent une fourche à leur extrémité, qui leur assure une bonne tenue. Ces pattes sont généralement traitées spécialement pour résister à la corrosion.
Si vous souhaitez fixer une simple barre de fer dans le mur, il faut d’abord la peindre avec une peinture antirouille pour lui permettre de résister à la corrosion.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

Les dernieres vidéos maison

image

Pourquoi choisir la laine de verre ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER , font le point sur les qualités de la laine de verre et expliquent en quoi elle constitue un très bon isolant. 

image

QUALITÉ DE L’AIR INTÉRIEUR – VENTILATION DES LOGEMENTS

Qualité de l’air intérieur et maintenance des systèmes de ventilation : duo gagnant en faveur d’un triple enjeu : Santé des habitants, préservation du bâti, efficience énergétique. Ce triptyque de la qualité du logement, largement partagé par le SYNASAV (Syndicat national de la maintenance et des services en efficacité énergétique) le PLAN BATIMENT DURABLE et l’ADEME a donné lieu jeudi 8 octobre dans les locaux du CSTB à la signature d’une charte d’engagement commune : « Green Deal relatif aux systèmes de ventilation pour une amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les logements ».

image

Baromètre Qualitel 2020 (Attention debut du son à 3 minutes)

Le baromètre QUALITEL est une étude à la fois d’une ampleur et d’une robustesse inédites, mais surtout innovante avec la création du Qualiscore. Qualitel et Ipsos se sont donnés les moyens de fabriquer un instrument qui permet d’analyser de façon large et fine aussi bien les cibles que les sujets abordés.

image

C'est quoi un bon artisan ?

Jean-Christophe REPON a été élu , le 2 juillet 2020,  Président de la CAPEB , la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, succédant ainsi au président Patrick LIÉBUS. Il est maître électricien à la tête d’une entreprise à Toulon dans le Var.

image

La climatisation réversible

Dans cette vidéo, christian PESSEY fait le point sur la climatisation réversible et sur les offres de mensualisation proposées par ENGIE

Les derniers conseils maison

image

Pourquoi choisir la laine de verre ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER , font le point sur les qualités de la laine de verre et expliquent en quoi elle constitue un très bon isolant. 

image

Maprimrenov : le barème des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMRENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

MAPRIMRENOV : LE BARÈME POUR BÉNÉFICIER DES AIDES

Jusqu’à présent réservée aux propriétaires occupants aux revenus modestes,   MaPrimeRénov' est désormais ouverte à l'ensemble des propriétaires depuis le 1 er  octobre 2020, et ce quels que soient vos revenus, que vous occupiez votre logement ou que vous le mettiez en location. MaPrimeRénov' est aussi accessible aux copropriétés pour les travaux dans les parties communes.

image

Quel type de fenêtre pour votre maison ?

Les fenêtres jouent un rôle à la fois esthétique et fonctionnel. Conçues pour éclairer l’intérieur des pièces à la lumière du jour, elles limitent le passage du froid, de la chaleur et des bruits. Ces dernières fonctions ont pris une importance croissante à cause du coût de l’énergie et de l’intensité des bruits en agglomération et près des routes, voies ferrées et aéroports à fort trafic.

image

Remplacer sa chaudière gaz, passer à la PAC ou à la PAC hybride gaz? Une priorité : l'isolation.

Nous avons une chaudière gaz de plus de 20 ans qu'il faut changer. Après renseignements et devis sur les chaudières gaz THPE nous avons des devis allant du simple au double , pour la même chaudière. Puis nous apprenons l’existence des PAC Air -Eau avec une entreprise qui nous dit que c'est intéressant financièrement , au delà de l'aspect écologique. Une autre entreprise nous dit que cela ne vaut pas la peine de passer du gaz à une PAC air -eau.  Puis en regardant sur votre site , nous prenons connaissance de la chaudière hybride.  Pourriez -vous nous éclairer car nous sommes dans le flou le plus total et ne savons plus à qui nous fier ? C'est une maison individuelle (de 1954) de 80m2, en région parisienne, non mitoyenne, sur 2 niveaux + sous-sol. Une douche, 4 personnes. Isolation intérieure faible épaisseur et double vitrage de + de 10 ans. Nous avons une facture gaz de 1400€ par an pour Chauffage et ECS. Greg

image

Eau de javel sur les tuiles : quels risques?

J'ai une une toiture en tuiles terre cuite et j ai appliqué de la javel dessus pour la première fois. Y a-t-il un risque pour ma toiture et si oui quelle solution appliquer? Nicolas