Installer une cheminée à foyer ouvert

La cheminée à foyer ouvert n'est certainement pas le système de chauffage le plus performant. Il faut la considérer comme un chauffage d'appoint et un appareil d'agrément et de confort. On trouve des cheminées à foyer ouvert de tous styles pouvant s’adapter à n’importe quel intérieur, qu’il s’agisse d’installer une cheminée dans une maison ancienne ou moderne, ou de remplacer une vieille cheminée. Les installateurs des différentes marques vous aideront à choisir un modèle adapté à la configuration de votre pièce, à sa décoration et au conduit dont vous disposez.

Le montage

Le montage d’une cheminée n’est pas toujours très simple. Il s’agit d’un véritable ouvrage de maçonnerie. Les éléments préfabriqués, qu’ils soient en brique, en pierre reconstituée ou en pierre véritable, doivent être assemblés avec du ciment réfractaire, notamment au niveau du foyer. Il faut respecter précisément les mesures, l’équerrage, le niveau et l’aplomb. Il faut également suivre les normes de sécurité (éloignement des parties combustibles, apport d'air frais et évacuation des gaz brûlés, autrement dit des fumées). La plupart des cheminées peuvent intégrer aujourd’hui un récupérateur de chaleur. Beaucoup peuvent être équipées d’un insert, c’est-à-dire d’un foyer fermé par une porte vitrée, solution qui garantit un très haut rendement en même temps que de substantielles économies de bois de chauffage.
Le plus grand soin doit être apporté au montage d'un récupérateur air/air, faute de quoi l’étanchéité pourrait être défectueuse, et les fumées risqueraient de passer dans les gaines d’air chaud.

Le conduit de fumée

Ramonage et test d'étanchéité

Il doit répondre à des règles impératives (pour la sécurité). En outre, son implantation doit être faite avec discernement. Lorsque la cheminée est raccordée à un conduit existant, vérifiez ou faites vérifier que celui-ci est en parfait état. Commencez par le faire ramoner et demandez l’avis du fumiste. Dans les anciennes constructions (lorsque les conduits n’ont pas servi depuis longtemps), il est indispensable de vérifier qu’il n’y a pas de fuites dues à des fissures. C'est ce qu'on appelle le "test d'étanchéité". Pour cela, la méthode traditionnelle consiste à  obstruer le conduit à sa sortie, sur la souche (sur le toit) et à sa base, à brûler une cartouche fumigène ou à utiliser un générateur de fumée. Le test peut être olfactif ou coloré. Les écoulements de fumée permettent de repérer les fuites. En cas de fuite, le conduit sera réhabilité et on utilisera un tubage. Celui-ci est indispensable en cas de raccordement d'un insert ou d'un foyer fermé. En outre, il faut vérifier que le conduit de fumée n’assure l’évacuation des gaz que pour un seul foyer.


Les normes à respecter pour un conduit 


Elles sont très précises : le conduit de fumée ne doit pas avoir une section inférieure à 20 x 20 cm (conduit carré) ou 400 cm2 (format rectangulaire ou rond). Il doit être rectiligne et ne pas présenter d’inclinaison de plus de 20° sur la verticale ; la face interne doit être parfaitement lisse ; les joints de raccordement entre deux boisseaux ne doivent pas se trouver au passage des planchers ou des plafonds.
Pour ce qui concerne la souche (partie de la cheminée qui se trouve sur le toit), elle doit dépasser le faîtage (ou toute autre partie de la construction se trouvant à moins de 8 m) de 40 cm.
Le conduit lui-même peut être réalisé en boisseaux de terre cuite ou de béton, mais l’une des solutions les plus rapides et les plus sûres consiste à établir un conduit de cheminée métallique en Inox, les éléments pouvant être insérés dans un conduit. Il peut s’agir d’une gaine continue cintrable ou d’éléments rigides. Le tubage doit être réalisé sur toute la longueur du conduit, jusqu'à la sortie en toiture.

Le bon fonctionnement d’une cheminée à foyer ouvert impose une entrée d’air frais.  La section de cette entrée d’air frais sera au moins égale au quart de la section du conduit de fumée avec, dans tous les cas un minimum de 20 cm2.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

La cheminée à foyer ouvert

Les systèmes de chauffage sont aujourd’hui très variés, depuis la traditionnelle flambée de bûches jusqu’au plafond rayonnant basse température, en passant par de nombreux systèmes classiques. Décriée comme polluante et peu efficace, la cheminée à foyer ouvert conserve cependant un charme inégalé. Elle ne peut être considérée aujourd'hui que comme un chauffage d'appoint .

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Comment se chauffer : les bonnes options

Beaucoup d’installations de chauffage central sont anciennes, consomment trop et mal. Le combustible n’est pas toujours bien choisi en fonction des besoins de la maison et des ressources locales. L’isolation des habitations est souvent insuffisante, et l’on ne prend pas toujours en compte l’intérêt qu’elle représente (en voyant les choses à moyen et à long terme). Les chaudières sont souvent trop puissantes pour le volume à chauffer ; la régulation est mal faite, les pièces sont trop chauffées, d’où un gaspillage d’énergie.

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

Une optimisation du confort thermique de la maison

Avoir une bonne température dans la maison hiver comme été, bénéficier d’une bonne qualité de l’air intérieur : deux objectifs pour le confort et la santé. Le confort parce qu’un grand nombre d’habitant estime avoir souvent froid l’hiver. La santé parce qu’une maison mal chaussée est aussi très souvent une maison humide, favorisant les allergies et les troubles respiratoires. 

Le rafraîchissement de la maison

Une maison mal rafraîchie, c’est aussi une maison soumise à la canicule et aux pointes de température extrêmes, aujourd’hui fréquentes du fait du dérèglement climatique. Une isolation thermique raisonnée évite ce désagrément qui peut avoir un impact négatif, notamment sur les personnes âgées les plus vulnérables.