Les appareils de chauffage électriques

Longtemps considérés comme des appareils d’appoint, car gros consommateurs d’énergie, les appareils électriques font désormais partie intégrante des systèmes de chauffage. Si les convecteurs sont montrés du doigt pour leur inconfort (le flux d'air) et leur manque de souplesse (le "tout ou rien"), les radiateurs à liquide caloporteur ou à cœur de chauffe en fonte assurent une chaleur douce comparable à celle d'un radiateur de chauffage central.   

Quel que soit le mode de fonctionnement des appareils, le chauffage électrique se distingue par sa grande souplesse d’utilisation, sa propreté et son silence de fonctionnement. Les appareils électriques peuvent être envisagés comme des systèmes d’appoint aussi bien que comme les éléments du chauffage principal d’une habitation
Le coût d’utilisation relativement élevé des appareils a pour contrepartie la faiblesse de l’investissement que représente le prix d’acquisition des matériels ; dans la plupart des cas, l’installation se limite à une ou plusieurs lignes électriques associées à des dispositifs de protection, et éventuellement de programmation et de pilotage adaptés. Pour éviter un surcoût de consommation, le chauffage électrique a pour corollaire une excellente isolation thermique, sans laquelle il vaut mieux envisager un autre mode de chauffage.
Le principe même de ce type de chauffage repose sur la transformation de l’énergie électrique en chaleur. Trois modes de transformation et de diffusion sont possibles.
• La convection, qui consiste à réchauffer un flux d’air au contact de résistances.
• Le rayonnement, qui diffuse la chaleur sous forme de rayons (comme le soleil), absorbés par le corps et par l’air ambiant. 
• L’accumulation et l'inertie, qui revient à chauffer un matériau à forte inertie, capable de stocker la chaleur et de la restituer plus ou moins rapidement et plus ou moins  longtemps.

Les convecteurs

Ils se composent d’une carcasse métallique contenant des résistances. Au contact des résistances, l’air s’échauffe. Il se crée une circulation de l’air qui entraîne le chauffage de la pièce. Le fonctionnement est immédiat. On parle d'appareils à effet Joule.
Les modèles mobiles (chauffage d’appoint). Ils sont présentés sur pieds. Ils doivent être raccordés par une fiche à une prise de courant bénéficiant d'un raccordement à la terre, dont la capacité doit être en rapport avec la puissance de l’appareil. Celle-ci va de 750 à 2 000 W (le chauffage étant obtenu en principe par deux résistances commandées séparément). Ils sont proposés avec ou sans soufflerie.
• Les appareils fixes . Ils sont destinés à être accrochés au mur. Leur alimentation se fait par raccordement direct à un circuit électrique, sans interposition de fiche. Ils intègrent désormais différents systèmes de pilotage et de régulation, notamment un thermostat plus précis que celui des appareils mobiles. Certains reçoivent un programmateur électronique hebdomadaire. Les modèles les plus évolués peuvent bénéficier d’une commande par fil pilote ou radio, permettant un raccordement à un système de programmation centralisé individualisant les appareils et permettant une gestion économique de ceux-ci. Leur puissance va de 500 à 2 000 W.

Les panneaux rayonnants

Cette génération d’appareils électriques offre de nombreux avantages, parmi lesquels une esthétique soignée, le principe de fabrication (circuit imprimé) permettant une intégration dans des panneaux de toutes natures (grille, plaques de marbre, de verre, de vitrocéramique, etc.). 
La chaleur qu’ils procurent par rayonnement est à la fois douce et harmonieusement répartie. Leur puissance va de 500 à 2 000 W.
Le prix d’acquisition est bien supérieur à celui des convecteurs, ce qui grève nettement le coût de l’installation et invite à un calcul précis de la rentabilité du système et à une comparaison sérieuse avec d’autres systèmes de chauffage.

Les appareils à accumulation et à inertie

Les appareils à accumulation emmagasinent la chaleur dans des briques la nuit, lorsque les tarifs sont avantageux, et la restituent le jour, grâce à un ventilateur.  L’appareil comprend en général un thermostat pour la charge et un autre pour la restitution de la chaleur. Économiquement satisfaisant, l’accumulateur présente en revanche l’inconvénient d’être encombrant et surtout très lourd, et donc pratiquement indéplaçable. Ce type d'appareil tend à disparaître du marché.
Les appareils à inertie reposent sur le même principe mais offrent une plus grande souplesse d'utilisation. Ils contiennent soit un liquide, soit un cœur de chauffe métallique ou en pierre, chauffés par une résistance. Les appareils contenant du liquide (dit caloporteur) offrent un confort proche de celui d'un radiateur de chauffage central. Dans les deux cas, une régulation très fine, par thermostat intégré ou déporté, garantit un fonctionnement moins dispendieux que celui d'un convecteur. Une programmation permet une utilisation rationnelle du dispositif. Les appareils connectés à commande digitale participent au confort et à l'économie de fonctionnement de ces appareils. Les sèche-serviettes entrent dans la catégorie des appareils à inertie à liquide caloporteurs. Certains peuvent être raccordés à un circuit de chauffage central, pour fonctionner sur une résistance quand la chaudière est coupée.

Les cheminées électriques

La mode nous vient d’Angleterre, où le plaisir des yeux l’emporte parfois sur la chaleur des pieds. La cheminée électrique “à effets de flamme” s’est perfectionnée en passant la Manche et tend à devenir un vrai mode de chauffage. Le système permet de créer une cheminée factice, là où les contraintes de la construction ne permettent pas d’en installer une vraie. L’installation est très simple puisqu’elle se limite à un branchement ordinaire et à un éventuel habillage. La puissance va jusqu’à 2 000 W (avec deux allures et un thermostat).

 

 

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

L'entretien des radiateurs

L’entretien des radiateurs de chauffage central doit être fait périodiquement. Il s’agit d’une série d’opérations qui concernent aussi bien le mécanisme que l’aspect de l’appareil. Ce peut être aussi l’occasion de revoir l’isolation arrière.

image

Chauffage central : chaudière, canalisations, radiateurs

Le chauffage central est un système comprenant, comme son nom l'indique, une moyen central de production, ou génération, de chaleur – la chaudière – et des systèmes d'émission de la chaleur – les radiateurs – alimentés par un réseau de canalisations . La chaudière chauffe un liquide qui transporte les calories. On par le " liquide caloporteur ", en l'occurrence de l'eau contenant divers additifs pour éviter la corrosion interne, la formation de boues, etc. Le chauffage central fournit de la chaleur aux différentes pièces ou appartements d'un immeuble. La chaudière est installé dans un lieu centralisé, généralement dans une cave pur un immeuble ou une maison individuelle, ou dans la cuisine pour un apparement. L'ensemble du système de chauffage central composé donc d'un générateur de chaleur, d'une unité de distribution et des émetteurs de chaleur constitue un circuit de chauffage fermé. 

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Faire un forage soi-même dans son jardin : taper un puits

Autrefois, chaque jardin avait son puits, qui permettait son arrosage en toutes saisons (ou presque) et souvent l'alimentation en eau de la maison. La nappe phréatique se trouvant généralement à quelques mètres sous le niveau du sol, il était possible de récupérer l'eau avec un seau ou avec une pompe de surface. Les puits ont souvent été bouchés. Il existe une solution simple pour aller chercher l'eau, sans forage important: il est possible de "taper" un puits chez soi, sans grand équipement.  

image

Le lait de chaux : c'est quoi? ça sert à quoi?

Le lait de chaux est l'un des produits les plus anciens pour peindre et assainir les granges, les écuries et les bergeries. De là à en faire une peinture décorative , il n'y avait qu'un pas. Le produit a séduit les décorateurs mais aussi tous ceux et celles qui l'apprécient pour ses nombreuses qualités, notamment naturelles.

image

Chauffage au bois : faut-il tuber votre conduit de cheminée?

Les matériels de chauffage au bois bûche (poêles, inserts, foyers fermés voire chaudière) ou au granulés (pellets) étant de plus en plus  performants, leurs fumées sont aussi de plus en plus chaudes, ce que certains vieux conduits ne peuvent supporter. Il faut donc les tuber : une opération assez simple mais qui doit néanmoins être confiée à un professionnel.

image

Le seul podcast sur la maison !

La Maison de Christian : retrouvez tous les podcasts ! Près de 40 émissions LA MAISON DE CHRISTIAN ont été produites et diffusées sur notre site . Mais vos pouvez aussi vous abonner pour les recevoir en PODCAST dès leur mise en ligne. N'hésitez pas à en faire profiter votre entourage et vos amis : : https://soundcloud.com/reno-info-maison

image

Installer un store à enrouleur

La gamme des stores à enrouleur est très vaste, on en trouve de toutes sortes et de toutes dimensions. Ils présentent l'avantage de la discrétion puisqu'une fois enroulés, ils libèrent la totalité de la baie. Ils sont aussi très économiques. Ils peuvent être tamisants ou plus ou moins occultants, blancs ou de différentes couleurs. Il en existe aussi pour fenêtres de toit .

image

Les Français et la rénovation énergétique: baromètre Monexpert-renovation-energie

Le 7ème baromètre 2021 Monexpert-renovation-energie.fr réalisé avec OpinionWay montre que la rénovation énergétique est une préoccupation de plus en plus forte pour les Français, convaincus massivement que l’enjeu doit s’inscrire dans le programme des candidats à la présidentielle. Malgré ce fort intérêt, les Français restent perdus devant la complexité du fléchage des aides et disposent d’un budget en baisse par rapport à 2020 pour financer les travaux dans leur logement. Pour faciliter leurs démarches, ils plébiscitent l’accompagnement à travers un prestataire unique et, en prérequis, l’audit énergétique de leur logement.

image

Faire entretenir sa chaudière avant l'hiver

Toutes les chaudières doivent être entretenue un fois par an, par une entreprise qualifiée qui vous remettra une attestation dans les 15 jours de l’intervention, à conserver 2 ans. Si vous êtes locataire, regardez votre bail : dans certains cas, cette obligation revient au propriétaire. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de faire faire l’ entretien et vous devrez produire cette attestation au bailleur.  

image

Alimentation électrique d'un lave-linge dans une salle d'eau

L'installation d'un lave-linge pose souvent un réel problème dans les immeubles relativement ancien. S'ils sont la plupart du temps conçu pour recevoir un lave-vaisselle dans la cuisine, rien n'est généralement prévu pour le lave-linge, qu'on retrouve souvent de ce fait dans la salle de bains, la salle de douche ou le cabinet de toilette. Si l'alimentation et l'évacuation ne présente pas de difficulté du fait de la présence des appareils sanitaire, l'alimentation électrique doit généralement être créée dans le le respect des règles de sécurité liées à cet endroit spécifique.

Une optimisation du confort thermique de la maison

Avoir une bonne température dans la maison hiver comme été, bénéficier d’une bonne qualité de l’air intérieur : deux objectifs pour le confort et la santé. Le confort parce qu’un grand nombre d’habitant estime avoir souvent froid l’hiver. La santé parce qu’une maison mal chaussée est aussi très souvent une maison humide, favorisant les allergies et les troubles respiratoires. 

Le rafraîchissement de la maison

Une maison mal rafraîchie, c’est aussi une maison soumise à la canicule et aux pointes de température extrêmes, aujourd’hui fréquentes du fait du dérèglement climatique. Une isolation thermique raisonnée évite ce désagrément qui peut avoir un impact négatif, notamment sur les personnes âgées les plus vulnérables.