Les appareils de chauffage électriques

Longtemps considérés comme des appareils d’appoint, car gros consommateurs d’énergie, les appareils électriques font désormais partie intégrante des systèmes de chauffage. Si les convecteurs sont montrés du doigt pour leur inconfort (le flux d'air) et leur manque de souplesse (le "tout ou rien"), les radiateurs à liquide caloporteur ou à cœur de chauffe en fonte assurent une chaleur douce comparable à celle d'un radiateur de chauffage central.   

Quel que soit le mode de fonctionnement des appareils, le chauffage électrique se distingue par sa grande souplesse d’utilisation, sa propreté et son silence de fonctionnement. Les appareils électriques peuvent être envisagés comme des systèmes d’appoint aussi bien que comme les éléments du chauffage principal d’une habitation
Le coût d’utilisation relativement élevé des appareils a pour contrepartie la faiblesse de l’investissement que représente le prix d’acquisition des matériels ; dans la plupart des cas, l’installation se limite à une ou plusieurs lignes électriques associées à des dispositifs de protection, et éventuellement de programmation et de pilotage adaptés. Pour éviter un surcoût de consommation, le chauffage électrique a pour corollaire une excellente isolation thermique, sans laquelle il vaut mieux envisager un autre mode de chauffage.
Le principe même de ce type de chauffage repose sur la transformation de l’énergie électrique en chaleur. Trois modes de transformation et de diffusion sont possibles.
• La convection, qui consiste à réchauffer un flux d’air au contact de résistances.
• Le rayonnement, qui diffuse la chaleur sous forme de rayons (comme le soleil), absorbés par le corps et par l’air ambiant. 
• L’accumulation et l'inertie, qui revient à chauffer un matériau à forte inertie, capable de stocker la chaleur et de la restituer plus ou moins rapidement et plus ou moins  longtemps.

Les convecteurs

Ils se composent d’une carcasse métallique contenant des résistances. Au contact des résistances, l’air s’échauffe. Il se crée une circulation de l’air qui entraîne le chauffage de la pièce. Le fonctionnement est immédiat. On parle d'appareils à effet Joule.
Les modèles mobiles (chauffage d’appoint). Ils sont présentés sur pieds. Ils doivent être raccordés par une fiche à une prise de courant bénéficiant d'un raccordement à la terre, dont la capacité doit être en rapport avec la puissance de l’appareil. Celle-ci va de 750 à 2 000 W (le chauffage étant obtenu en principe par deux résistances commandées séparément). Ils sont proposés avec ou sans soufflerie.
• Les appareils fixes . Ils sont destinés à être accrochés au mur. Leur alimentation se fait par raccordement direct à un circuit électrique, sans interposition de fiche. Ils intègrent désormais différents systèmes de pilotage et de régulation, notamment un thermostat plus précis que celui des appareils mobiles. Certains reçoivent un programmateur électronique hebdomadaire. Les modèles les plus évolués peuvent bénéficier d’une commande par fil pilote ou radio, permettant un raccordement à un système de programmation centralisé individualisant les appareils et permettant une gestion économique de ceux-ci. Leur puissance va de 500 à 2 000 W.

Les panneaux rayonnants

Cette génération d’appareils électriques offre de nombreux avantages, parmi lesquels une esthétique soignée, le principe de fabrication (circuit imprimé) permettant une intégration dans des panneaux de toutes natures (grille, plaques de marbre, de verre, de vitrocéramique, etc.). 
La chaleur qu’ils procurent par rayonnement est à la fois douce et harmonieusement répartie. Leur puissance va de 500 à 2 000 W.
Le prix d’acquisition est bien supérieur à celui des convecteurs, ce qui grève nettement le coût de l’installation et invite à un calcul précis de la rentabilité du système et à une comparaison sérieuse avec d’autres systèmes de chauffage.

Les appareils à accumulation et à inertie

Les appareils à accumulation emmagasinent la chaleur dans des briques la nuit, lorsque les tarifs sont avantageux, et la restituent le jour, grâce à un ventilateur.  L’appareil comprend en général un thermostat pour la charge et un autre pour la restitution de la chaleur. Économiquement satisfaisant, l’accumulateur présente en revanche l’inconvénient d’être encombrant et surtout très lourd, et donc pratiquement indéplaçable. Ce type d'appareil tend à disparaître du marché.
Les appareils à inertie reposent sur le même principe mais offrent une plus grande souplesse d'utilisation. Ils contiennent soit un liquide, soit un cœur de chauffe métallique ou en pierre, chauffés par une résistance. Les appareils contenant du liquide (dit caloporteur) offrent un confort proche de celui d'un radiateur de chauffage central. Dans les deux cas, une régulation très fine, par thermostat intégré ou déporté, garantit un fonctionnement moins dispendieux que celui d'un convecteur. Une programmation permet une utilisation rationnelle du dispositif. Les appareils connectés à commande digitale participent au confort et à l'économie de fonctionnement de ces appareils. Les sèche-serviettes entrent dans la catégorie des appareils à inertie à liquide caloporteurs. Certains peuvent être raccordés à un circuit de chauffage central, pour fonctionner sur une résistance quand la chaudière est coupée.

Les cheminées électriques

La mode nous vient d’Angleterre, où le plaisir des yeux l’emporte parfois sur la chaleur des pieds. La cheminée électrique “à effets de flamme” s’est perfectionnée en passant la Manche et tend à devenir un vrai mode de chauffage. Le système permet de créer une cheminée factice, là où les contraintes de la construction ne permettent pas d’en installer une vraie. L’installation est très simple puisqu’elle se limite à un branchement ordinaire et à un éventuel habillage. La puissance va jusqu’à 2 000 W (avec deux allures et un thermostat).

 

 

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

L'entretien des radiateurs

L’entretien des radiateurs de chauffage central doit être fait périodiquement. Il s’agit d’une série d’opérations qui concernent aussi bien le mécanisme que l’aspect de l’appareil. Ce peut être aussi l’occasion de revoir l’isolation arrière.

image

Chauffage central : chaudière, canalisations, radiateurs

Le chauffage central est un système comprenant, comme son nom l'indique, une moyen central de production, ou génération, de chaleur – la chaudière – et des systèmes d'émission de la chaleur – les radiateurs – alimentés par un réseau de canalisations . La chaudière chauffe un liquide qui transporte les calories. On par le " liquide caloporteur ", en l'occurrence de l'eau contenant divers additifs pour éviter la corrosion interne, la formation de boues, etc. Le chauffage central fournit de la chaleur aux différentes pièces ou appartements d'un immeuble. La chaudière est installé dans un lieu centralisé, généralement dans une cave pur un immeuble ou une maison individuelle, ou dans la cuisine pour un apparement. L'ensemble du système de chauffage central composé donc d'un générateur de chaleur, d'une unité de distribution et des émetteurs de chaleur constitue un circuit de chauffage fermé. 

Les dernieres vidéos maison

image

La climatisation réversible

Dans cette vidéo, christian PESSEY fait le point sur la climatisation réversible et sur les offres de mensualisation proposées par ENGIE

image

Améliorer le confort d'été dans votre logement

Comment éviter la surchauffe de votre maison avec un isolant réflecteur alvéolaire (type Hybris de chez ACTIS ). Christian Pessey et Thomas Thierry répondent à cette question dans cette interview.

image

Une solution solaire pour la maison : MYPOWER par Engie

MYPOWER est un dispositif mis en place par ENGIE afin de calculer le potentiel solaire de votre maison en y inscrivant simplement votre adresse.  Dans cette vidéo, Christian PESSEY vous explique tout ce qu'il y a à savoir sur ce dispositif et en quoi il peut représenter un grand pas vers la transition énergétique tout en étant économique pour votre foyer.

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

Les derniers conseils maison

image

Entretenir et remplacer les stores extérieurs

Quand on redéroule le store de terrasse, on s’aperçoit souvent qu’il est en piteux état. Est-ce qu’il faut le nettoyer, le rénover ou carrément le changer ? Je dirai ça dépend, ça dépend surtout de l’éclat de sa teinte, surtout s’il est à rayures. S’il est trop passé, ou bien il faut l’accepter comme il est en le nettoyant et en en ravivant les couleurs avec un produit nettoyant-rénovateur ou bien il faut le faire remplacer.

image

Que faire avec un mur friable suite à des remontées capillaires?

Suite aux problèmes de remontées capillaires cet hiver, j'ai gratté voire plus, les murs de la chambre. Du coup je me retrouve avec un mur friable. Quel est votre avis sur le produit vendu chez Leroy Merlin : Toupret durci mur prêt à l'emploi. Je précise que je suis en rez-de-chaussée et qu'il n'y a pas de vide sanitaire sous la construction. Christophe

image

Le papier peint : matériel et outils

La pose du papier peint et des revêtements apparentés ne demande pas d’investissements importants quant au matériel. La question essentielle à régler est celle de la table d’encollage (bien qu’elle soit inutile avec les produits lourds ou avec l'intissé, quand on encolle le mur). Il vous faut aussi des outils pour mesurer, pour couper, pour maroufler et, bien sûr, pour encoller.

image

Quel matériau pour une piscine ? Quelle taxation pour une piscine?

D'ici deux ans, nous voudrions installer une piscine 8m/3m. Faut il faire une piscine en béton +liner/carrelage ou faire une piscine avec coque (existe-t-il différent matériaux, et si oui que me conseillez vous )? Avantages? Inconvénients? Faut il demander un permis et quelles sont les lois au niveau imposition ? Nous pensons la faire en semi enterrée. Nous habitons le nord du département du Rhône à 600 m d'altitude avec souvent des bonnes gelées l'hiver. L'exposition serait plein sud. Christophe

image

Installation électrique : les prises et les interrupteurs

Les prises permettent le raccordement et l'alimentation des appareils électriques mobiles par l'intermédiaire d'une fiche et d'un fil de liaison. Les interrupteurs, eux, permettent de laisser passer ou au contraire d'interrompre le passage du courant. 

image

Techniques de pose du tissu tendu

Le tissu mural reste l'un des modes de décoration les plus appréciés pour la qualité visuel du résultat mais aussi pour le confort acoustique qu'il procure, en amortissant les bruits d'impact comme les bruits aériens, notamment quand la pose a été faite sur molleton. 

image

Le sarking : une solution d'isolation qui préserve la charpente apparente

L’isolation par l’extérieur (sarking) permet d’isoler de façon optimale la toiture tout en préservant la charpente apparente. Cette technique permet de garder la surface sous la toiture et donc autorise l’aménagement des combles sans empiéter sur la surface au sol. Cette méthode d’isolation en continu à partir d’isolants rigides placés entre la charpente et la couverture procure une isolation haute performance. C’est la charpente qui supporte l’isolant par l’intermédiaire de contre-chevrons.

image

Tuiles béton : faut-il les traiter?

Propriétaire d'une maison de 25 ans, bon état, tuiles Redland béton. Charpente en fermette saine, pas d'humidité, ni insecte. Un démarcheur m'a conseillé de nettoyer mes tuiles, de mettre anti-mousse, d'hydrofuger la surface et d'appliquer un rénovateur. Uniquement avec produit EUROCHEM. Tous ces traitements sont-ils nécessaires ? Pour l'instant ma toiture est toujours étanche, avec seulement un peu de mousse sur quelques tuiles. Quel entretien dois-je faire ?  Guy