L'atelier : l'établi et les rangements

On ne peut prétendre effectuer un travail de qualité sans disposer d’un emplacement réservé au bricolage. Évidemment, la place dont on dispose conditionne l’agencement de l’atelier. Celui-ci peut se limiter à un placard ou une armoire, dans un petit appartement, ou occuper un bâtiment annexe dans une grande propriété. L'établi en est l'équipement central.

L’établi dans l'atelier

Le choix du meuble de base de toute activité de bricolage – l'établi – est important, car un équipement trop sommaire ou manquant de solidité peut compromettre la qualité du travail ; à tout le moins, un établi inadapté peut rendre la moindre tâche fastidieuse, voire dangereuse.

  • Les dimensions de l’établi dépendent évidemment de l’espace dont le bricoleur dispose pour son activité. Mais c’est la surface libre du plan de travail qui importe avant tout. D’où l’importance de soigner d’autant plus les rangements quand on dispose de peu de place, de manière à ne pas encombrer le plan de travail d’outils et de boîtes diverses.
  • La constitution de l’établi doit être particulièrement robuste, surtout s’il doit servir aux travaux les plus divers. Toutefois, quand on a suffisamment de place, il est préférable de reporter les travaux de martelage sur un billot de bois dur surmonté d’une bigorne ; celle-ci pouvant être simplement constituée par un tronçon de rail de chemin de fer ou de gros fer IPN “T” ou “U”.
  • La surface de travail doit pouvoir supporter de fortes agressions, tant mécaniques que chimiques, ou même thermiques si on prévoit d’y exécuter des travaux de brasure ou soudure. C’est pourquoi le plateau des établis proposés dans les magasins de bricolage est réalisé en bois robuste et souple (hêtre généralement), protégé par un vernis résistant aux huiles, diluants et produits pétroliers d’usage courant.
  • Des éléments de rangement exploitent l’espace disponible sous le plan de travail : casiers, placards, tiroirs et étagères. Ces éléments doivent se situer en retrait du bord du plan de travail, afin d’éviter qu’un produit liquide renversé sur ce dernier ne se déverse dans les rangements.

L’équipement de l’établi

Le plan de travail doit toujours être équipé d’au moins un dispositif de serrage :
– au minimum un étau, complété si possible par une presse d’établi ; un étau à socle pivotant est d’autant plus pratique que l’espace disponible est exigu.
– un ou deux trous traversant le plateau près de son bord avant permettent de passer un valet de banc ou de caler la queue d’un taquet

  • Si vous effectuez couramment des travaux de soudage ou de brasage, prévoyez une protection thermique amovible : un élément en matériau réfractaire (une sole de cheminée préfabriquée fait parfaitement l’affaire), de préférence à une tôle d’acier. Cette dernière s’avère cependant intéressante pour les petits travaux de soudure électrique, à condition d’avoir une bonne épaisseur (2,5 à 4 mm).
  • Il est formellement déconseillé d’implanter une prise électrique sur l’établi lui-même ; les chocs et vibrations auxquelles elle sera soumise finiront infailliblement par desserrer les contacts, cause classique d’échauffement et de court-circuit.
  • Les machines fixes équipant éventuellement l’établi (perceuse à colonne, scie circulaire, touret à meuler) doivent être fixées à l’aide de boulons traversant le plateau.

Râteliers et panoplies

Rangez à portée de main, en les regroupant par type d’utilisation (selon les “métiers”), les outils les plus couramment employés : marteaux, tournevis, pinces, limes, ciseaux à bois, cisailles. Selon leur forme, placez-les sur des râteliers ou des panneaux munis de crochets.

  • Si vous disposez d’une place restreinte, utilisez le dos des portes d’un placard ou du meuble-établi.
  • Si vous pouvez exploiter la surface d’un grand mur, doublez celui-ci d’un panneau de particules ou d’un panneau perforé qui faciliteront l’accrochage des panoplies.
  • Rangez dans des tiroirs ce qui doit rester abrité de l’humidité et de la poussière : forets, tarauds et filières, pierre à affûter, petits ciseaux à bois et limes de serrurier, etc.
  • Prévoyez un bac sur roulettes sous l’établi pour ranger les matériels les plus lourds : serre-joints et presses, massettes, tas, burins de maçon, taloches, etc.
  • Prévoyez un petit meuble avec une fermeture pour y ranger l’outillage électroportatif dans l’endroit le plus sec du local ; il est même recommandé de placer un sachet de produit dessiccateur à l’intérieur.

Le rangement des consommables

  • Aménagez des espaces de rangement fermés pour les clous, vis, chevilles et accessoires d’assemblage. Ils doivent être rangés par type et taille, dans des boîtes étiquetées, ou bien dans un petit meuble à tiroirs.
  • Il peut paraître séduisant de stoker colles, vernis et peintures sur une étagère au-dessus de l’établi. Mais on risque de voir un pot mal refermé s’ouvrir quand on le saisit et répandre son contenu sur les outils, les clous et vis qui se trouvent en dessous ! Mieux vaut donc les ranger dans un meuble bas, ou encore sous l’établi, mais de toute façon le plus loin possible de la surface de travail.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

L'atelier de bricolage

Quand cela est possible, il est évidemment préférable de consacrer une pièce entière à l’installation d’un atelier. Une pièce fermée donne la possibilité de tenir outils et produits hors de portée des enfants et de travailler en toute tranquillité.

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Tuiles béton : faut-il les traiter?

Propriétaire d'une maison de 25 ans, bon état, tuiles Redland béton. Charpente en fermette saine, pas d'humidité, ni insecte. Un démarcheur m'a conseillé de nettoyer mes tuiles, de mettre anti-mousse, d'hydrofuger la surface et d'appliquer un rénovateur. Uniquement avec produit EUROCHEM. Tous ces traitements sont-ils nécessaires ? Pour l'instant ma toiture est toujours étanche, avec seulement un peu de mousse sur quelques tuiles. Quel entretien dois-je faire ?  Guy

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.