Clôture en bois ou en PVC

La classique clôture en forme de “barrière” présente un aspect rustique qui lui vaut bien des adeptes, dans les lotissements pavillonnaires comme à la campagne. Elle reste la plus appréciée dans les régions rurales, où elle est parfois la seule acceptée (notamment en montagne) par les services de l'urbanisme. Néanmoins, le PVC (généralement blanc) gagne des adeptes car il dispense de tout entretien (autre qu'un coup de jet de temps en temps). Les clôtures en PVC se montent comme un jeu de construction. Ces clôtures peuvent être fixées directement au sol ou sur un muret.

Clôture en bois, en PVC, en aluminium gainé et à cadre Inox

Les clôtures en bois

Les bois employés doivent avoir une bonne résistance aux intempéries et une tenue en flexion élevée : châtaignier, robinier (faux-acacia), chêne, bois exotiques, pin et sapin du Nord. Leur protection est assurée par un sérieux traitement fongicide et insecticide, renforcé à la base (le trempage de la base dans de l’huile moteur donne une protection excellente et peu coûteuse). La finition s’effectue par peinture micro-poreuse pour le bois, lasure ou avec un produit de traitement coloré, mais jamais par vernissage : le vernis ne manquerait pas de cloquer après chaque hiver.

Les clôtures en PVC

Il trouve un nombre croissant d’adeptes qui apprécient sa longévité, obtenue sans nécessiter d’entretien. Les grilles en PVC, imitant souvent des assemblages en bois laqué, se posent entre des poteaux en PVC ou des piliers de maçonnerie. Les produits “tout-plastique”, les plus économiques, sont des profilés extrudés rigidifiés par remplissage avec une mousse expansée.

Les clôtures en aluminium gainé 

Les produits en aluminium plastifié, constitués de profilés d’aluminium extrudé habillés d’un gainage en PVC, offrent une robustesse et une durabilité supérieures. Il existe aussi des modèles PVC à cadre Inox très résistant.

Portails et portillons 

Ventaux battants

Portails et portillons, ruptures indispensables dans la continuité d’une clôture, ne doivent pas altérer son harmonie. Le dispositif de loin la plus répandu comporte deux vantaux articulés chacun sur un des deux piliers encadrant l’ouverture, avec éventuellement un portillon assorti à simple vantail. Les vantaux sont en bois, en PVC, ou en métal (fer forgé, aluminium anodisé).

• Les articulations (gonds à penture, charnières) dépendent du poids des vantaux à supporter :
– des gonds scellés dans le pilier, dans lequel pivotent des pentures fixées sur le vantail, 
– une crapaudine (pivot) scellée au sol et un gond placé en tête du bord pivotant du vantail, pour les vantaux très lourds (grandes grilles en fer forgé).

• La serrurerie va du simple loquet à la serrure de sûreté, en passant par la barre horizontale verrouillée à chaque extrémité dans les piliers.

• Les piliers doivent supporter le bras de levier des vantaux ouverts, mais aussi retenir la clôture elle-même. Un vent violent peut amplifier énormément l’effort appliqué par les vantaux sur les piliers. Ils peuvent être briques ou en parpaings enduits, mais on trouve dans le commerce des piliers en kit, les éléments s'apparentant à des boisseaux à l'intérieur desquels on coule du béton après y avoir placé un ferraillage. La réalisation d'une semelle d'où partent les fers est souhaitable.  Les évidements pratiqués dans un pilier permettent de loger certains équipements (boîte à lettres, éclairage, interphone).

• Portail et portillons peuvent être motorisés.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Le phénomène de mur froid : panneaux isolants ou Depron

Nous avons une vieille meulière en région parisienne. Les murs intérieurs ne sont pas isolés mais les pierres non apparentes probablement du plâtre. Afin d'éviter les murs froids, nous voudrions coller des plaques isolant (polystyrène ou laine) + plaque plâtre, type Resitherm directement aux murs intérieurs. Sur une fine épaisseur environ 5 cm tout compris. Est-ce adapté pour ce type de murs ou pas et sinon que conseillez vous ? Ludovic

image

La maison à ossature bois : saine, économique et rapide à construire

Héritière directe des maisons de colons américains, la maison à ossature bois est facile à fabriquer, rapide à monter (les panneaux étant préparés en atelier), résistante et étanche aux intempéries (son bardage la protégeant contre la pluie et le vent), bien isolée contre le froid. C’est l’évolution de ce type de maison qui vous est proposée aujourd’hui, dans différentes variantes, par des constructeurs de maisons individuelles.

image

6 façons simples de traiter l'air dans la maison

Le renouvellement de l’air dans une maison est une obligation sanitaire. Le confinement favorise l’accumulation d’humidité et de poussières mais aussi de différents composants volatiles nuisibles à la santé. Autrefois obtenue de façon naturelle à cause du manque d’étanchéité des huisseries, une ventilation forcée est aujourd’hui nécessaire, surtout dans les maisons récentes, présentant une excellente isolation et étanchéité des huisseries. Voici 6 façons simple d'améliorer la qualité de l'air dans la maison .

image

Quel type de gouttière choisir pour la maison ?

L’eau recueillie par la couverture doit pouvoir être collectée et évacuée sans risquer de détériorer les murs de la maison. C’est le rôle des gouttières et de leurs éléments complémentaires. Si elles sont en mauvais état, il ne faut pas hésiter à les remplacer. Plusieurs solutions s'offrent à vous.  

image

Quelle organisation pour la cuisine?

Quand on veut réorganiser sa cuisine, l’idéal est de commencer par dresser un plan sur papier millimétré. Notez d’abord l’emplacement des éléments fixes : portes, fenêtres, tuyauteries, arrivée de gaz, radiateurs, chauffe-eau, interrupteurs et prises.Ensuite, mesurez la longueur et la largeur des murs. Relevez les cotes à différents endroits et basez-vous sur la plus petite. Puis, relevez les dimensions des éléments désirés et placez-les sur votre plan avec vos appareils électroménagers. Finalisez votre plan en tenant compte du triangle de travail et des dimensions adaptées.

image

Quels de volets pour la maison?

Dans une maison, les volets sont pratiquement indispensables. Ils permettent de faire l’obscurité, d’isoler votre maison contre les fortes chaleurs autant que contre le froid de l’hiver. Les volets préservent votre intimité et protègent de la lumière. Enfin, ils constituent une protection essentielle contre le vol tout en participant à l’esthétique de la maison.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.