Les canalisations d'évacuation encastrées dans une dalle

Dans les installations sanitaires actuelles, toute l’évacuation est en PVC. C'est un matériau exceptionnel, qui a remplacé avantageusement l'acier, la fonte ou encore le cuivre. L'outillage nécessaire est réduit : scie à métaux, papier de verre et colle spéciale.

La mise en place des canalisations

Exécutez au sol un tracé du passage des canalisations, en marquant la place de chaque élément sanitaire. Ce tracé peut être fait au plâtre. Pour être certain de la place de chaque descente de dérivation, le mieux est de mettre les différents éléments provisoirement à leur place. Prenez des mesures directes en posant les tubes sur le tracé et faites les coupes à la scie à métaux, après avoir marqué des repères précis au stylo-feutre sur le PVC. Coupez les tubes à la main, à la scie à métaux ou au coupe-tube, à la scie circulaire ou la scie à ruban, équipées d’une lame spéciale pour plastique. Procédez à un montage à blanc de l’ensemble des canalisations d’évacuation.

Les diamètres

Pour des éléments sanitaires ordinaires (lavabo, baignoire), on utilise des tubes en PVC de 30, 40 ou 50 mm de diamètre. Pour ne pas avoir à monter des raccords de réduction, il faut prévoir des tubes d’évacuation de même diamètre que celui des siphons.
Si vous posez une canalisation d’évacuation principale qui collecte toutes les eaux pour les entraîner vers la colonne de descente, elle doit avoir 80 ou 100 mm de diamètre.
Les canalisations de descente des eaux-vannes (W.-C.) ont 100 ou 120 mm de diamètre. La cuvette des W.-C. doit être raccordée avec une canalisation de même diamètre.

La pente

Tendez des ficelles de mur à mur, pour marquer le niveau final du sol après coulage de la dalle et pose du carrelage. Les canalisations d’évacuation doivent avoir une pente égale ou supérieure à 3 cm par mètre. On peut donner plus de pente, à condition que cela ne pose pas de problème quant à l’épaisseur hérisson-dalle. Ne négligez pas ce point : si la pente est trop faible, les canalisations se boucheront ; étant encastrées, elles seront difficiles à déboucher.
Pour régler la pente, calez les canalisations avec des briques et contrôlez systématiquement à l’aide du niveau à bulles (faites une marque sur le niveau pour repérer la position de la bulle correspondant à la pente recherchée).

Pour les canalisations encastrées, il est préférable de choisir des tubes de fort diamètre et de leur donner une pente importante, afin de diminuer les risques de bouchage. Vous pouvez aussi déterminer la pente en tendant un fil horizontal au-dessus de la canalisation et en mesurant la distance entre les deux à chaque bout.

Les raccordements

Les raccordements de tubes de même diamètre se font à l’aide d’éléments de raccords en coude, T, manchon, col-de-cygne, culotte. Ces éléments existent aussi pour les tubes de très grand diamètre (120 mm). Pour raccorder les descentes des appareils sanitaires de petit diamètre sur la canalisation principale, il existe deux méthodes.


Les éléments réducteurs

Ils permettent, par exemple, de raccorder l’évacuation d’un lavabo sur la culotte de la cuvette des W.-C.

Les joints au silicone

Plus rapides à réaliser, ils imposent cependant de percer la canalisation centrale à la scie cloche.

Pour mettre en place les raccordements, il faut nettoyer et dégraisser les parties à assembler (intérieur du raccord et extérieur du tube) et dépolir le PVC avec du papier de verre ou avec une lime, afin que la colle accroche mieux. Appliquez ensuite la colle à l’aide d’un pinceau et emboîtez les différents éléments. Si vous constatez, en fin d’installation, que vous avez commis une erreur de montage, il est toujours possible de démonter l’assemblage en forçant.

Les essais

Avant d’encastrer les canalisations, faites un essai d’évacuation (après séchage de la colle) pour vérifier que l’écoulement se fait bien et qu’il n’y a pas de fuite. Versez de l’eau en grande quantité dans chacun des orifices et contrôlez chaque raccord.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.