Les canalisations d'évacuation encastrées dans une dalle

Dans les installations sanitaires actuelles, toute l’évacuation est en PVC. C'est un matériau exceptionnel, qui a remplacé avantageusement l'acier, la fonte ou encore le cuivre. L'outillage nécessaire est réduit : scie à métaux, papier de verre et colle spéciale.

La mise en place des canalisations

Exécutez au sol un tracé du passage des canalisations, en marquant la place de chaque élément sanitaire. Ce tracé peut être fait au plâtre. Pour être certain de la place de chaque descente de dérivation, le mieux est de mettre les différents éléments provisoirement à leur place. Prenez des mesures directes en posant les tubes sur le tracé et faites les coupes à la scie à métaux, après avoir marqué des repères précis au stylo-feutre sur le PVC. Coupez les tubes à la main, à la scie à métaux ou au coupe-tube, à la scie circulaire ou la scie à ruban, équipées d’une lame spéciale pour plastique. Procédez à un montage à blanc de l’ensemble des canalisations d’évacuation.

Les diamètres

Pour des éléments sanitaires ordinaires (lavabo, baignoire), on utilise des tubes en PVC de 30, 40 ou 50 mm de diamètre. Pour ne pas avoir à monter des raccords de réduction, il faut prévoir des tubes d’évacuation de même diamètre que celui des siphons.
Si vous posez une canalisation d’évacuation principale qui collecte toutes les eaux pour les entraîner vers la colonne de descente, elle doit avoir 80 ou 100 mm de diamètre.
Les canalisations de descente des eaux-vannes (W.-C.) ont 100 ou 120 mm de diamètre. La cuvette des W.-C. doit être raccordée avec une canalisation de même diamètre.

La pente

Tendez des ficelles de mur à mur, pour marquer le niveau final du sol après coulage de la dalle et pose du carrelage. Les canalisations d’évacuation doivent avoir une pente égale ou supérieure à 3 cm par mètre. On peut donner plus de pente, à condition que cela ne pose pas de problème quant à l’épaisseur hérisson-dalle. Ne négligez pas ce point : si la pente est trop faible, les canalisations se boucheront ; étant encastrées, elles seront difficiles à déboucher.
Pour régler la pente, calez les canalisations avec des briques et contrôlez systématiquement à l’aide du niveau à bulles (faites une marque sur le niveau pour repérer la position de la bulle correspondant à la pente recherchée).

Pour les canalisations encastrées, il est préférable de choisir des tubes de fort diamètre et de leur donner une pente importante, afin de diminuer les risques de bouchage. Vous pouvez aussi déterminer la pente en tendant un fil horizontal au-dessus de la canalisation et en mesurant la distance entre les deux à chaque bout.

Les raccordements

Les raccordements de tubes de même diamètre se font à l’aide d’éléments de raccords en coude, T, manchon, col-de-cygne, culotte. Ces éléments existent aussi pour les tubes de très grand diamètre (120 mm). Pour raccorder les descentes des appareils sanitaires de petit diamètre sur la canalisation principale, il existe deux méthodes.


Les éléments réducteurs

Ils permettent, par exemple, de raccorder l’évacuation d’un lavabo sur la culotte de la cuvette des W.-C.

Les joints au silicone

Plus rapides à réaliser, ils imposent cependant de percer la canalisation centrale à la scie cloche.

Pour mettre en place les raccordements, il faut nettoyer et dégraisser les parties à assembler (intérieur du raccord et extérieur du tube) et dépolir le PVC avec du papier de verre ou avec une lime, afin que la colle accroche mieux. Appliquez ensuite la colle à l’aide d’un pinceau et emboîtez les différents éléments. Si vous constatez, en fin d’installation, que vous avez commis une erreur de montage, il est toujours possible de démonter l’assemblage en forçant.

Les essais

Avant d’encastrer les canalisations, faites un essai d’évacuation (après séchage de la colle) pour vérifier que l’écoulement se fait bien et qu’il n’y a pas de fuite. Versez de l’eau en grande quantité dans chacun des orifices et contrôlez chaque raccord.

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

La rénovation énergétique en questions avec la députée Marjolaine Meynier-Millefert

Retrouvez dans cette vidéo les acteurs majeurs de la filière et la députée Marjolaine Meynier-Millefert , co-animatrice du plan de rénovation énergétique pour le gouvernement. Cette conférence-débat, animée par Christian Pessey sur le Salon de la Rénovation et Décoration 2019, a permis aux acteurs majeurs de la filière de dialoguer et d'échanger avec la députée sur tous les thèmes touchant à la rénovation énergétique. Voici la synthèse de ce débat

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

image

Le remplacement des fenêtres et le crédit d'impôt (CITE) en 2019

Le remplacement des fenêtres est réintroduit dans le périmètre du Crédit d'Impôt Transition Énergétique en 2019. Mais dans des conditions si restrictives que le bénéfice en est très limité. La conversion en prime pour les ménages défavorisés n'interviendra qu'en 2020. 

image

Réparer les WC

La réparation des WC passe très souvent par le remplacement du robinet flotteur. Tuto pour tout vous expliquer

Les derniers conseils maison

image

L'ardoise : matériau de couverture durable et élégant

L'ardoise naturelle est un schiste dur : la roche d'origine est tranchée en fines feuilles, de formats variés. L'ardoise la plus répandue (celle de la meilleure qualité) est l'ardoise d'Angers, bleu-gris. Malheureusement les gisements sont pratiquement épuisés ou trop coûteux à exploiter. L'ardoise d'Espagne, moins chère, lui ressemble beaucoup, mais elle contient souvent des pyrites. On trouve aussi l'ardoise du Morbihan (à dominante verte) et celle des Pyrénées, plus foncée. Ces ardoises naturelles sont aujourd'hui fortement concurrencées par les ardoises synthétiques fibre-ciment (dites "fibro") d'un aspect très proche, plus faciles à poser et d'un coût inférieur de 50% environ, mais dont la couleur n'est pas toujours stable et durable.

image

Peut-on remplacer une chaudière par une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est aujourd'hui l'une des solutions les plus économiques et écologiques pour remplacer une vieille chaudière.  Le coefficient de performance de celle-ci (COP) permet de transformer 1kW de consommation électrique en 3 à 4 kW de chaleur. Certaines pompes à chaleur réversibles  permettent d'apporter un rafraîchissement en été. Jean-Pascal Chirat, vice-président de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

image

La laine verre peut-elle être écologique?

Depuis de nombreuses années, le débat fait rage pour savoir ce qu'est un isolant "écologique". Si la matière d'origine elle-même de la laine de verre (le sable ou le verre recyclé) n'est pas en cause, le liant qui assure la cohésion des fibres peut être mis sur la sellette. Un optant pour un liant à base végétale, un fabricant ( Knauf Insulation ) permet d'apporter une réponse à ce débat.  

image

La laine verre peut-elle être écologique?

Depuis de nombreuses années, le débat fait rage pour savoir ce qu'est un isolant "écologique". Si la matière d'origine elle-même de la laine de verre (le sable ou le verre recyclé) n'est pas en cause, le liant qui assure la cohésion des fibres peut être mis sur la sellette. Un optant pour un liant à base végétale, un fabricant ( Knauf Insulation ) permet d'apporter une réponse à ce débat.