Les énergies pour se chauffer

Les  énergies traditionnelles – électricité et énergies fossiles – ont la réputation d’être chères et souvent polluantes. Elles ne sont pas renouvelables. Les énergies de substitution sont souvent difficiles à exploiter comme unique source de chauffage. Les solutions hybrides sont souvent retenues.

L'électricité

C'est encore l'énergie la plus utilisée pour se chauffer. Elle présente de nombreux avantages dont une disponibilité pratiquement partout en France. Utilisée pour l'alimentation d'appareils individuels (radiateurs), l'électricité permet de réduire le coût des installations. La chaudière électrique, peu utilisée, présente l’avantage de la simplicité d’alimentation (il suffit de brancher deux ou quatre fils) et d’installation. Elle est parfaitement silencieuse et ne demande aucun entretien. Elle a cependant la réputation d’être gourmande en énergie. Comme tout système de chauffage électrique, elle nécessite une bonne isolation.

Les énergies fossiles

Le fioul

Le fioul a pris la place du charbon dans les années 1960. Utilisé à cet époque pour des poêles individuels (aujourd'hui abandonnés), il sert depuis à alimenter des chaudières performantes et qui satisfont de mieux en mieux aux exigences de respect de l’environnement ; elles sont robustes et souples. L’alimentation suppose d’implanter une citerne aérienne ou enterrée. L’autonomie de fonctionnement est satisfaisante. Fortement lié au cours du pétrole, le coût de cette énergie soumet cependant ce type de chauffage aux aléas internationaux. Peu vertueux sur le plan écologique, le fioul tend à être remplacé par des énergies plus propres.

Le gaz naturel

Si l'on peut bénéficier d'une alimentation en gaz naturel du réseau, les avantages sont multiples : pas besoin de cuve de stockage ; bien que le fonctionnement sans conduit de fumée, par simple raccordement extérieur (ventouse) ne soit plus possible, l'installation des chaudières murales permet de répondre aux besoins d'installations simples, tels que le chauffage central des appartements. Non-renouvelable, d'origine pétrolière, le gaz peut néanmoins être considéré comme une énergie peu polluante. L’évolution technologique des matériels permet d’accéder à des systèmes au rendement très performant (chaudière à condensation).

Le butane, le propane: des gaz de pétrole liquéfié

Le gaz butane reste utilisé pour certains appareils d'appoint mobiles et le propane permet le fonctionnement de chaudières au gaz quand le raccordement au réseau n’est pas possible. Cette solution implique l’implantation d’une citerne, généralement louée par le distributeur de gaz. Le prix de cette énergie la rend de moins en moins compétitive.

Les énergies renouvelables

Le bois, le solaire, l'aérothermie et la géothermie (pompe à chaleur), sont des solutions qui peuvent venir en remplacement ou en complément des énergies fossiles.

Le bois

L'énergie bois, qui avait pratiquement disparue sous la concurrence du fioul, a fait un retour en force depuis les années 2000. Vertueux puisque considéré comme renouvelable, le bois est désormais très utilisé pour se chauffer sous deux formes : le bois bûche et les granulés. L'amélioration spectaculaire des poêles, inserts, foyers fermés, et chaudières à bois ou à granulé place le bois parmi les énergies les plus prisées. Avec des rendements de plus de 70 % les appareils de chauffage répondent parfaitement aux impératifs des réglementations thermiques en vigueur. Seuls les foyers ouverts se voient discriminés du fait de leur faible rendement (25%) et de leur caractères polluant aux particules fines.  Bois bûche et granulés posent cependant le problème de leur stockage, ce qui les réserve à certains types d'habitat. 

Le solaire

L’énergie solaire est surtout utilisée pour obtenir l’eau chaude sanitaire (chauffe-eau solaire), et en décharger de ce fait la chaudière. La solution solaire peut être retenue pour le chauffage de la maison, en appoint d'une autre énergie. Le soleil ne brille pas également pendant toute l’année et dans toutes les régions ; d'où l'association avec d'autres énergies ou d'autres systèmes de chauffage. Lorsqu’on projette de s’équiper de panneaux solaires, il faut, bien sûr, prendre en considération la carte d’ensoleillement du pays. Dans le sud de la France, il existe même des maisons solaires sans chauffage d’appoint (maisons passives). Cependant, le solaire est peut-être plus rentable dans le Nord que dans le Sud. Ce n’est pas un paradoxe, et le nombre de maisons utilisant cette énergie dans les pays scandinaves est là pour le démontrer. 

Aérothermie et géothermie : la pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) a fait son apparition avec l'émergence des problèmes d'approvisionnement pétroliers dans les années 1970. Elle apporte aussi une réponse au problème environnemental d'utilisation des produits pétroliers . Comme son nom l’indique, une pompe à chaleur est conçue pour récupérer des calories à l’extérieur de la maison. Elle consomme de l’électricité pour fonctionner, mais la chaleur produite est plus importante que celle que fournirait un appareil électrique pour la même consommation (coefficient de performance, ou COP jusqu'à 5). La pompe prend de la chaleur dans un milieu A (source froide) pour la restituer dans un milieu B (source chaude). L’appareil récupère des calories, soit directement dans l’air extérieur (aérothermie), soit dans un milieu liquide, soit dans le sol (géothermie). Il existe quatre combinaisons possibles et quatre sortes de pompes à chaleur : air-air, air-eau, eau-air et eau-eau. Les pompes air-air sont les plus utilisées. Les pompes air-eau sont associées aux système de chauffage central et aux planchers chauffants. Les pompes eau-eau sont toutefois celles qui offrent le meilleur rendement.
La pompe à chaleur peut être utilisée comme moyen unique de chauffage, notamment avec un plancher chauffant ou, en phase aérothermique, avec des splits. En rénovation, une tendance se dessine en faveur d'installations hybrides, donnant à la PAC la priorité lors de températures extérieures positives, la chaudière fioul ou gaz prenant le relai lors de températures nettement négatives.
La PAC présente aussi l'avantage d'être réversible, c'est-à-dire de fournir de la chaleur l'hiver et de la fraîcheur l'été.  Pour le chauffage de l'eau sanitaire, elle est au cœur du chauffe-eau thermodynamique, incontournable dans les maisons passives.  

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les zones à isoler dans une maison

Isoler sa maison a pour but d’en améliorer le confort et de réduire les frais de chauffage. Les dépenses engendrées par les travaux d’isolation sont rapidement compensées, d'autant qu'ils bénéficient de soutiens financiers important de la part de l'États, des régions et divers acteurs locaux.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice

image

Le plomb dans les peintures : diagnostic immobilier obligatoire

Le plomb est susceptible d’être présent dans les logements anciens notamment dans les veilles peintures. Son dépistage fait partie des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location. Il peut se révéler très dangereux pour la santé.