Les zones à isoler dans une maison

Isoler sa maison a pour but d’en améliorer le confort et de réduire les frais de chauffage. Les dépenses engendrées par les travaux d’isolation sont rapidement compensées, d'autant qu'ils bénéficient de soutiens financiers important de la part de l'États, des régions et divers acteurs locaux.

Les principes de base

La pratique systématique de l’isolation remonte au début des années 1970, au lendemain du premier choc pétrolier. Obligatoire en construction neuve, elle concerne aussi largement la rénovation. L’isolation a pour but de limiter les déperditions de chaleur, mais aussi d’empêcher le froid d’entrer. Les photographies prises à l’infrarouge montrent les zones principales par lesquelles la chaleur s’échappe d’une maison : toiture, surfaces vitrées, portes, parois, planchers, etc. Les travaux d’isolation vous permettront, en outre, de procéder à l’amélioration et, éventuellement, à la réfection des éléments de la construction.

Le zones à isoler

Les deux faces d’un mur, d’un sol ou d’un pan de toiture sont soumises à des températures différentes. Les matériaux de construction, conductibles de la chaleur, sont à l’origine de la fuite des calories, quand la température extérieure est plus basse. C’est ce que l’on appelle la transmission de chaleur par conduction. La capacité d’un isolant à résister à ce phénomène est donnée par le coefficient λ (lambda). Les fuites de chaleur se produisent également à la jonction des éléments de maçonnerie (murs, sol, toiture) et de celle des composants telles que les portes ou les fenêtres. On parle ponts thermiques, qui sont autant de zone de déperdition de chaleur.

Les principales zones de déperdition sont :
• la toiture (30 %)
• les murs (20%)
• les portes et fenêtres (15%)
• Les planchers bas (10%) 
• la ventilation (20%)
• les ponts thermiques (5%)

Les priorités

Comme l’air chaud monte, s’il n’est pas contenu, il tend à s’échapper par la toiture. Ce mouvement de l’air chaud peut donc entraîner une perte considérable de calories si un barrage thermique n’est pas mis en place au niveau de la toiture ou du plancher du grenier. L'isolation de la couverture est donc une priorité. La seconde priorité est l'isolation des murs, avec en complémentarité celle des fenêtres, par installation de menuiseries isolantes.

Les techniques d'isolation

• Le soufflage d'isolant en vrac dans les combles perdus se fait très facilement et à peu de frais, par soufflage de flocon d'isolant directement sur le sol de ceux-ci. Une couche de 35 cm permet d'obtenir une excellente isolation.
• Le déroulage de laine minérale ou végétale sur le sol de combles aménageables mais non utilisés, ou de combles perdus est une bonne solution également. 
• L'isolation de la couverture peut se faire par l'intérieur, par fixation de l'isolant aux chevronnage, mais aussi par l'extérieur (sarking) à l'occasion d'une réfection de la toiture.
• L'isolation  des murs peut se faire par l'intérieur (ITI), par ajout d'un isolant collé ou placé derrière une ossature, ou par l'extérieur (ITE) par le placage en façade de différents isolants, sous bardage ou sous enduit rapporté.
• L'isolation des planchers bas est facile à réaliser en présence d'un sous-sol ou d'un vide sanitaire, par agrafage d'un isolant en sous-face (ou par projection).
• Le remplacement des fenêtres constitue le complément logique des différents travaux d'isolation.
• L'adoption d'une ventilation mécanique contrôlée double-flux règle la question des fuites de calories par manque d'étanchéité à l'air, celle-ci étant obtenue par une membrane à l'occasion de l'isolation des combles ou de la couverture, et des murs et fenêtres.

Les zones climatiques

Les besoins en isolation ne sont pas les mêmes à Nancy et à Menton. En France, on distingue sept zones de températures et trois zones climatiques : le climat doux, qui correspond aux bordures océaniques et méditerranéennes ; le climat moyen, qui règne sur la plus grande partie du territoire ; le climat rude, qui concerne les régions montagneuses et les plaines sous influence continentale.

Les primes et les avantages fiscaux

Les travaux ayant pour but des économies d’énergie peuvent faire bénéficier, dans certaines conditions, de déductions d’impôts, de subventions ou de prêts à taux zéro. Ces dispositions variant au gré des politiques gouvernementales et des lois de finance. Il est bon de se renseigner auprès de l’ADEME (Agence pour la maîtrise de l’énergie), qui vous fournira toutes les informations actualisées.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Calfeutrer les fenêtres et les portes

Une bonne partie des déperditions de chaleur est due au mauvais état des ouvertures et notamment des portes d'entrée. Cela est vrai, en particulier, dans les habitations anciennes, où le bois des fenêtres et des portes est en mauvais état ou a joué. À défaut de pouvoir les remplacer, il est nécessaire de les calfeutrer.

image

Isoler un mur intérieur ou une cloison

L'isolation intérieure des parois présente l'avantage de la simplicité des travaux, mais l'inconvénient de prendre de la place en surface et de devoir refaire la décoration intérieure. Les isolants sont soit collés directement sur le mur à isoler, soit intégrés à des doublages avec ossatures métalliques.

image

Isoler la toiture par l'intérieur

La mise en œuvre de l’isolant diffère selon la présentation de l’isolant lui-même, mais également selon le support contre lequel il est appliqué. La tendance est à la pose de panneaux semi-rigides par calage sous profilés métalliques (fourrures), mais l'isolation par l'extérieur gagne du terrain.

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.