Les zones à isoler dans une maison

Isoler sa maison a pour but d’en améliorer le confort et de réduire les frais de chauffage. Les dépenses engendrées par les travaux d’isolation sont rapidement compensées, d'autant qu'ils bénéficient de soutiens financiers important de la part de l'États, des régions et divers acteurs locaux.

Les principes de base

La pratique systématique de l’isolation remonte au début des années 1970, au lendemain du premier choc pétrolier. Obligatoire en construction neuve, elle concerne aussi largement la rénovation. L’isolation a pour but de limiter les déperditions de chaleur, mais aussi d’empêcher le froid d’entrer. Les photographies prises à l’infrarouge montrent les zones principales par lesquelles la chaleur s’échappe d’une maison : toiture, surfaces vitrées, portes, parois, planchers, etc. Les travaux d’isolation vous permettront, en outre, de procéder à l’amélioration et, éventuellement, à la réfection des éléments de la construction.

Le zones à isoler

Les deux faces d’un mur, d’un sol ou d’un pan de toiture sont soumises à des températures différentes. Les matériaux de construction, conductibles de la chaleur, sont à l’origine de la fuite des calories, quand la température extérieure est plus basse. C’est ce que l’on appelle la transmission de chaleur par conduction. La capacité d’un isolant à résister à ce phénomène est donnée par le coefficient λ (lambda). Les fuites de chaleur se produisent également à la jonction des éléments de maçonnerie (murs, sol, toiture) et de celle des composants telles que les portes ou les fenêtres. On parle ponts thermiques, qui sont autant de zone de déperdition de chaleur.

Les principales zones de déperdition sont :
• la toiture (30 %)
• les murs (20%)
• les portes et fenêtres (15%)
• Les planchers bas (10%) 
• la ventilation (20%)
• les ponts thermiques (5%)

Les priorités

Comme l’air chaud monte, s’il n’est pas contenu, il tend à s’échapper par la toiture. Ce mouvement de l’air chaud peut donc entraîner une perte considérable de calories si un barrage thermique n’est pas mis en place au niveau de la toiture ou du plancher du grenier. L'isolation de la couverture est donc une priorité. La seconde priorité est l'isolation des murs, avec en complémentarité celle des fenêtres, par installation de menuiseries isolantes.

Les techniques d'isolation

• Le soufflage d'isolant en vrac dans les combles perdus se fait très facilement et à peu de frais, par soufflage de flocon d'isolant directement sur le sol de ceux-ci. Une couche de 35 cm permet d'obtenir une excellente isolation.
• Le déroulage de laine minérale ou végétale sur le sol de combles aménageables mais non utilisés, ou de combles perdus est une bonne solution également. 
• L'isolation de la couverture peut se faire par l'intérieur, par fixation de l'isolant aux chevronnage, mais aussi par l'extérieur (sarking) à l'occasion d'une réfection de la toiture.
• L'isolation  des murs peut se faire par l'intérieur (ITI), par ajout d'un isolant collé ou placé derrière une ossature, ou par l'extérieur (ITE) par le placage en façade de différents isolants, sous bardage ou sous enduit rapporté.
• L'isolation des planchers bas est facile à réaliser en présence d'un sous-sol ou d'un vide sanitaire, par agrafage d'un isolant en sous-face (ou par projection).
• Le remplacement des fenêtres constitue le complément logique des différents travaux d'isolation.
• L'adoption d'une ventilation mécanique contrôlée double-flux règle la question des fuites de calories par manque d'étanchéité à l'air, celle-ci étant obtenue par une membrane à l'occasion de l'isolation des combles ou de la couverture, et des murs et fenêtres.

Les zones climatiques

Les besoins en isolation ne sont pas les mêmes à Nancy et à Menton. En France, on distingue sept zones de températures et trois zones climatiques : le climat doux, qui correspond aux bordures océaniques et méditerranéennes ; le climat moyen, qui règne sur la plus grande partie du territoire ; le climat rude, qui concerne les régions montagneuses et les plaines sous influence continentale.

Les primes et les avantages fiscaux

Les travaux ayant pour but des économies d’énergie peuvent faire bénéficier, dans certaines conditions, de déductions d’impôts, de subventions ou de prêts à taux zéro. Ces dispositions variant au gré des politiques gouvernementales et des lois de finance. Il est bon de se renseigner auprès de l’ADEME (Agence pour la maîtrise de l’énergie), qui vous fournira toutes les informations actualisées.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Calfeutrer les fenêtres et les portes

Une bonne partie des déperditions de chaleur est due au mauvais état des ouvertures et notamment des portes d'entrée. Cela est vrai, en particulier, dans les habitations anciennes, où le bois des fenêtres et des portes est en mauvais état ou a joué. À défaut de pouvoir les remplacer, il est nécessaire de les calfeutrer.

image

Isoler un mur intérieur ou une cloison

L'isolation intérieure des parois présente l'avantage de la simplicité des travaux, mais l'inconvénient de prendre de la place en surface et de devoir refaire la décoration intérieure. Les isolants sont soit collés directement sur le mur à isoler, soit intégrés à des doublages avec ossatures métalliques.

image

Isoler la toiture par l'intérieur

La mise en œuvre de l’isolant diffère selon la présentation de l’isolant lui-même, mais également selon le support contre lequel il est appliqué. La tendance est à la pose de panneaux semi-rigides par calage sous profilés métalliques (fourrures), mais l'isolation par l'extérieur gagne du terrain.

Les dernieres vidéos maison

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

Les derniers conseils maison

image

Bricolage en toute sécurité

Le bricolage n’est pas en soi une activité dangereuse. Mais l’emploi de machines électroportatives ou à poste fixe, l’intervention sur un circuit électrique ou les travaux de soudure, par exemple, exigent le respect de précautions élémentaires, sans lesquelles vous risqueriez de mettre en jeu votre sécurité, ainsi que celle de vos proches.

image

Sécurité électrique dans l'atelier de bricolage

La multiplication des machine électroportatives ou à poste fixe impose une large utilisation de l'électricité dans l'atelier de bricolage. Il faut donc prendre un certain nombre de précautions pour l'utiliser en toute sécurité.

image

Assembler le métal à froid

Les pièces de métal peuvent être assemblées à chaud, mais aussi à froid. Les différentes techniques utilisées dépendent de la destination des pièces, de la résistance souhaitée et du métal travaillé. On assemble à froid par collage, vissage et rivetage

image

Le placage des chants

C’est le moyen de donner à un simple panneau de particules ou de contreplaqué l’aspect d’un panneau de bois noble.

image

Protéger sa maison contre les cambriolages : les précautions et équipements de base

La protection du domicile et le droit de propriété sont inscrits dans nos traditions et dans nos lois. Nous y sommes tous très attachés. Ils supposent des clôtures, des fermetures et des dispositifs particuliers. La protection contre les cambriolages passe tout à la fois par la qualité de ces fermetures et par une protection et une surveillance faisant largement appel à l’électronique. Que l’on soit locataire ou propriétaire, on a à cœur de protéger l’endroit où l’on vit et les meubles et objets que l’on possède.