Les zones à isoler dans une maison

Isoler sa maison a pour but d’en améliorer le confort et de réduire les frais de chauffage. Les dépenses engendrées par les travaux d’isolation sont rapidement compensées, d'autant qu'ils bénéficient de soutiens financiers important de la part de l'États, des régions et divers acteurs locaux.

Les principes de base

La pratique systématique de l’isolation remonte au début des années 1970, au lendemain du premier choc pétrolier. Obligatoire en construction neuve, elle concerne aussi largement la rénovation. L’isolation a pour but de limiter les déperditions de chaleur, mais aussi d’empêcher le froid d’entrer. Les photographies prises à l’infrarouge montrent les zones principales par lesquelles la chaleur s’échappe d’une maison : toiture, surfaces vitrées, portes, parois, planchers, etc. Les travaux d’isolation vous permettront, en outre, de procéder à l’amélioration et, éventuellement, à la réfection des éléments de la construction.

Le zones à isoler

Les deux faces d’un mur, d’un sol ou d’un pan de toiture sont soumises à des températures différentes. Les matériaux de construction, conductibles de la chaleur, sont à l’origine de la fuite des calories, quand la température extérieure est plus basse. C’est ce que l’on appelle la transmission de chaleur par conduction. La capacité d’un isolant à résister à ce phénomène est donnée par le coefficient λ (lambda). Les fuites de chaleur se produisent également à la jonction des éléments de maçonnerie (murs, sol, toiture) et de celle des composants telles que les portes ou les fenêtres. On parle ponts thermiques, qui sont autant de zone de déperdition de chaleur.

Les principales zones de déperdition sont :
• la toiture (30 %)
• les murs (20%)
• les portes et fenêtres (15%)
• Les planchers bas (10%) 
• la ventilation (20%)
• les ponts thermiques (5%)

Les priorités

Comme l’air chaud monte, s’il n’est pas contenu, il tend à s’échapper par la toiture. Ce mouvement de l’air chaud peut donc entraîner une perte considérable de calories si un barrage thermique n’est pas mis en place au niveau de la toiture ou du plancher du grenier. L'isolation de la couverture est donc une priorité. La seconde priorité est l'isolation des murs, avec en complémentarité celle des fenêtres, par installation de menuiseries isolantes.

Les techniques d'isolation

• Le soufflage d'isolant en vrac dans les combles perdus se fait très facilement et à peu de frais, par soufflage de flocon d'isolant directement sur le sol de ceux-ci. Une couche de 35 cm permet d'obtenir une excellente isolation.
• Le déroulage de laine minérale ou végétale sur le sol de combles aménageables mais non utilisés, ou de combles perdus est une bonne solution également. 
• L'isolation de la couverture peut se faire par l'intérieur, par fixation de l'isolant aux chevronnage, mais aussi par l'extérieur (sarking) à l'occasion d'une réfection de la toiture.
• L'isolation  des murs peut se faire par l'intérieur (ITI), par ajout d'un isolant collé ou placé derrière une ossature, ou par l'extérieur (ITE) par le placage en façade de différents isolants, sous bardage ou sous enduit rapporté.
• L'isolation des planchers bas est facile à réaliser en présence d'un sous-sol ou d'un vide sanitaire, par agrafage d'un isolant en sous-face (ou par projection).
• Le remplacement des fenêtres constitue le complément logique des différents travaux d'isolation.
• L'adoption d'une ventilation mécanique contrôlée double-flux règle la question des fuites de calories par manque d'étanchéité à l'air, celle-ci étant obtenue par une membrane à l'occasion de l'isolation des combles ou de la couverture, et des murs et fenêtres.

Les zones climatiques

Les besoins en isolation ne sont pas les mêmes à Nancy et à Menton. En France, on distingue sept zones de températures et trois zones climatiques : le climat doux, qui correspond aux bordures océaniques et méditerranéennes ; le climat moyen, qui règne sur la plus grande partie du territoire ; le climat rude, qui concerne les régions montagneuses et les plaines sous influence continentale.

Les primes et les avantages fiscaux

Les travaux ayant pour but des économies d’énergie peuvent faire bénéficier, dans certaines conditions, de déductions d’impôts, de subventions ou de prêts à taux zéro. Ces dispositions variant au gré des politiques gouvernementales et des lois de finance. Il est bon de se renseigner auprès de l’ADEME (Agence pour la maîtrise de l’énergie), qui vous fournira toutes les informations actualisées.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Calfeutrer les fenêtres et les portes

Une bonne partie des déperditions de chaleur est due au mauvais état des ouvertures et notamment des portes d'entrée. Cela est vrai, en particulier, dans les habitations anciennes, où le bois des fenêtres et des portes est en mauvais état ou a joué. À défaut de pouvoir les remplacer, il est nécessaire de les calfeutrer.

image

Isoler un mur intérieur ou une cloison

L'isolation intérieure des parois présente l'avantage de la simplicité des travaux, mais l'inconvénient de prendre de la place en surface et de devoir refaire la décoration intérieure. Les isolants sont soit collés directement sur le mur à isoler, soit intégrés à des doublages avec ossatures métalliques.

image

Isoler la toiture par l'intérieur

La mise en œuvre de l’isolant diffère selon la présentation de l’isolant lui-même, mais également selon le support contre lequel il est appliqué. La tendance est à la pose de panneaux semi-rigides par calage sous profilés métalliques (fourrures), mais l'isolation par l'extérieur gagne du terrain.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

image

Calculer son isolation

Calculez votre isolation grâce à  # Rockcalc  de  ROCKWOOL France . Frédéric Gautier et christian Pessey font le point sur cet outil novateur !

image

Les ministres pointent du doigt les fraudeurs à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie ont annoncé un renforcement des exigences pour l’attribution du label RGE,  plus de contrôles exerces par la DGCCRF, mais aussi par l’Anah. 

image

CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

image

LE CHAUFFAGE AU BOIS : UNE REPONSE A L’AUGMENTATION DE LA FACTURE ENERGETIQUE DES MENAGES

Le médiateur de l’énergie a publié hier son baromètre annuel. « Comme en 2018, 15% des répondants déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver (…). Un tiers des ménages a restreint le chauffage pour ne pas avoir de factures trop élevées, et un foyer sur dix rencontre des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz naturel. »

image

Le Mondial du Bâtiment : du 4 au 8 novembre à Villepinte (Batimat, interclima, Idéobain)

Le Mondial du Bâtiment réunira, du 4 au 8 novembre prochain à Paris-Nord Villepinte, les salons INTERCLIMA, IDÉOBAIN et BATIMAT pour former l’évènement international de référence des secteurs de l’architecture, du bâtiment et de la construction. Considéré comme LE rendez-vous incontournable de tous les acteurs de la filière pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain, le Mondial du Bâtiment a pour ambition d’être un observatoire à 360° des transformations du secteur.

Les derniers conseils maison

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Le béton armé : ferraillage des poteaux, des poutres, des linteaux et des dalles

Matériau à haute résistance, le béton est néanmoins cassant sitôt que s'exerce sur lui des tensions importantes. Il est particulièrement sensible à la traction. Le remède à cette relative fragilité consiste à placer dans la pièce en béton une armature métallique qui, en la renforçant dans d'appréciables proportions, en fera un matériau de construction idéal, pratiquement inaltérable, permettant de véritables prouesses architecturales, et possédant des qualités de résistance au feu bien supérieures à celles du fer et du bois.  

image

Calculer son isolation

Calculez votre isolation grâce à  # Rockcalc  de  ROCKWOOL France . Frédéric Gautier et christian Pessey font le point sur cet outil novateur !

image

Entretenir le circuit de chauffage central

Si la chaudière elle-même doit légalement faire l'objet d'un entretien annuel par un technicien habilité, le système de chauffage central doit faire l'objet d'une série de contrôles et d'interventions, dont beaucoup peuvent être réalisés par le particulier.

image

Entretenir le circuit de chauffage central

Si la chaudière elle-même doit légalement faire l'objet d'un entretien annuel par un technicien habilité, le système de chauffage central doit faire l'objet d'une série de contrôles et d'interventions, dont beaucoup peuvent être réalisés par le particulier.

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.