Les installations électriques apparentes sous baguettes ou goulottes

La nature de la maçonnerie ne permet pas toujours de réaliser des encastrements. De plus, les différentes installations apparentes (câbles multiconducteurs ou baguettes) sont toujours plus faciles à réaliser pour l’amateur. Il est en effet plus commode de répartir les circuits de cette façon. Les interventions ultérieures (dépannages, prolongations) seront aussi plus aisées.

Les installations par câbles multiconducteurs

Les câbles multiconducteurs semi-rigides constituent un matériel d’emploi facile qui permet de réaliser des installations en un temps très court avec un minimum d’outillage, lequel se limite pratiquement à un marteau, un tournevis, une pince coupe-câble et une pince à dénuder. Les pontets clouables ne doivent pas être espacés de plus de 40 cm.

Ces câbles ne contenant généralement pas plus de trois conducteurs (phase / neutre / terre), on peut considérer que chaque ligne correspond au maximum à un circuit. On comprend donc que les câbles multiconducteurs soient plutôt utilisés pour prolonger une installation que pour la réaliser entièrement. On les utilise aussi en association avec un chemin de câble fixé en haut dans les locaux industriels ou techniques. 

Les installations sous conduits apparents

Dans certains locaux humides (laverie, salle d’eau, etc.), les baguettes sont interdites. Si la nature du mur rend difficile la réalisation d’une installation encastrée, il faut recourir à l’utilisation de conduits rigides apparents en PVC fixés par colliers vissants ou par pontets clouables. Ce type d’installation est également rendu nécessaire dans les locaux (atelier, garage, etc.) où des câbles multiconducteurs apparents pourraient être exposés à des chocs.

  • Si la protection assurée par ces conduits est continue, il est possible de faire passer des conducteurs rigides à âme massive dans le conduit.
  • Si la protection est discontinue, il est obligatoire de faire passer des câbles multiconducteurs. 

Les installations sous baguette et goulotte

Les baguettes (ou moulures) ont longtemps constitué le principal matériel pour les installations électriques. Il s’agissait autrefois de baguettes en bois (pin) en deux parties : le socle rainuré dans lequel passaient les conducteurs et le couvercle plat se clouant sur le socle pour en assurer la protection. Ces baguettes présentaient de nombreux avantages, au premier rang desquels celui d’une pose facile par clouage et d’une coupe aisée par sciage. Leur inconvénient majeur était d’être très conductrices de flamme et, donc, particulièrement exposées en cas de court-circuit, d’où la nécessité d’isoler les conducteurs les uns des autres. Chaque rainure ne devait donc accueillir qu’un seul conducteur.

Les baguette en bois sont interdites dans les locaux d'habitation, maisons individuelles ou appartements. Elles sont tolérées en rénovation dans les monuments historiques.
On utilise aujourd’hui des baguettes ou des goulottes en matière plastique (PVC), qui se clouent ou se collent. Leur sciage est aussi facile, si ce n’est plus, que celui des baguettes en bois. Leur grand atout est d’être non conducteur de flamme, d’où la possibilité d’accueillir dans chaque rainure jusqu’à trois conducteurs, à condition, cependant, que ceux-ci n’occupent pas plus de 1/3 du volume de la rainure

Pose et installation sous baguette électrique

• Le socle des baguettes est maintenu par clouage (potentiellement pas vissage), mais surtout par  par collage.
• Le couvercle des baguettes se fixe par emboîtement (clipsage).

Le parcours des baguettes sur les murs des pièces ne fait pas l’objet de règles strictes. On s’efforce généralement de dissimuler les baguettes en les plaçant le long des plinthes et des entourages de portes. Elles peuvent être peintes de la couleur des plinthes ou de celle des entourages de portes ou de fenêtres, ce qui peut les rendre très discrètes.
Sauf si l’on utilise des accessoires de jonction, la liaison des baguettes dans le prolongement doit toujours se faire sous un angle de 45°, baguette et couvercle étant sciés sous cet angle dans une boîte à coupe (ou boîte à onglet).

Toute installation sous baguettes doit être réalisée avec des conducteurs rigides à âme massive. Il est interdit d’utiliser des fils souples à âme câblée, réservés aux installations mobiles. Il est à noter que, tout comme les boîtes de dérivation, les baguettes doivent rester accessibles en permanence, leur couvercle devant pouvoir être ouvert en cas de nécessité (court-circuit ou tout simplement panne de liaison). Il est donc rigoureusement interdit de les tapisser, de les recouvrir de tissu ou de revêtement plastique.

Des règles à respecter

• Dans toute goulotte posée en plinthe, le conducteur le plus bas doit être à une distance minimale de 1,5 cm au-dessus du sol fini.
• Les moulures et plinthes en PVC doivent être mises en œuvre avec leurs accessoires (jonction, coude, arrêt en bout), de façon à assurer une protection continue des conducteurs.
• Les connexions se font sous boîtes jointives aux baguettes, ou dans celles-ci si l’ouverture du couvercle nécessite une action manuelle importante ou l’usage d’un outil.
• Dans un même compartiment, tous les conducteurs doivent être de même tension et protégés individuellement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

La recherche des pannes électriques

En matière d’électricité, les pannes ont des causes et des conséquences très variées. Elles vont de la simple coupure résultant du fonctionnement normal d’un coupe-circuit ou d’un disjoncteur, au court-circuit brutal pouvant entraîner un incendie. Pour éviter tout désagrément, il n’est pas inutile de passer l’installation en revue périodiquement, ce qui permettra, dans bien des cas, de constater certaines anomalies de fonctionnement (échauffements, grésillements) qui risquent un jour ou l’autre d’être à l’origine d’incidents plus ou moins graves.

Les dernieres vidéos maison

image

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur, c'est quoi ? François Deroche de l' AFPAC  nous explique tout ce qui se cache derrière une pompe à chaleur, ses différentes versions et l' économie  d' énergie  qu'elle représente. Plus d'informations sur :   

image

Installer une pompe à chaleur en conservant sa chaudière : la PAC hybride

La pompe à chaleur peut remplacer une vieille chaudière. Il est possible aussi de combiner une PAC avec l'énergie initialement utilisée (gaz ou fioul) : on parle alors de "pompe à chaleur hybride". Comment ça marche? Est-ce intéressant économiquement? Peut-on bénéficier d'aides comme le CITE? Valérie LAPLAGNE, vice-présidente de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

Les derniers conseils maison

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

image

La plomberie en cuivre

Bien qu'il existe aujourd'hui d'autres produits que le cuivre pour réaliser les alimentations d'une installation sanitaire, le cuivre a toujours la préférence de bien des professionnels, qui ne jurent toujours que par lui, malgré un prix assez élevé.

image

L'électricité, c'est quoi?

Qu’il s’agisse de faire une demande d’abonnement, de lire une facture d’électricité ou de réaliser une installation, il faut maîtriser un certain nombre de données de base sur cette énergie indispensable dans la maison : l'électricité.

image

Assembler les briques

Un maçon amateur voulant réaliser une construction en briques commence souvent son apprentissage par la réalisation d’un ouvrage en briques pleines : petit muret décoratif, construction d’un barbecue, etc. Il faut respecter des règles précises concernant la disposition des briques (appareillage), leur coupe et l’exécution des joints.

image

Entretien de la chaudière et ramonage du conduit de fumée (cheminée)

Il faut rappeler qu’il est obligatoire de faire entretenir sa chaudière une fois par an et de faire ramoner le conduit de cheminée une fois par an si vous êtes chauffé au gaz et deux fois si vous êtes chauffé au fioul ou au bois. Dans les deux cas, il faut recourir aux service d'un professionnel qualifié.

image

Entretien de la chaudière et ramonage du conduit de fumée (cheminée)

Il faut rappeler qu’il est obligatoire de faire entretenir sa chaudière une fois par an et de faire ramoner le conduit de cheminée une fois par an si vous êtes chauffé au gaz et deux fois si vous êtes chauffé au fioul ou au bois. Dans les deux cas, il faut recourir aux service d'un professionnel qualifié.