La recherche des pannes électriques

En matière d’électricité, les pannes ont des causes et des conséquences très variées. Elles vont de la simple coupure résultant du fonctionnement normal d’un coupe-circuit ou d’un disjoncteur, au court-circuit brutal pouvant entraîner un incendie. Pour éviter tout désagrément, il n’est pas inutile de passer l’installation en revue périodiquement, ce qui permettra, dans bien des cas, de constater certaines anomalies de fonctionnement (échauffements, grésillements) qui risquent un jour ou l’autre d’être à l’origine d’incidents plus ou moins graves.

Les précautions à prendre

La première d’entre elles consiste à ne demander à une installation que ce qu’elle peut fournir :

ne surchargez pas les circuits (huit points d’utilisation au maximum) et surtout ne raccordez pas des appareils de forte puissance sur des lignes qui ne sont pas faites pour cela ;
ne modifiez pas l’installation inconsidérément, en la prolongeant abusivement (n’ajoutez pas du neuf sur du vieux) ;
ne cédez pas à la tentation du mauvais bricolage (accroissement de la capacité d’un coupe-circuit, par exemple) ; le provisoire dure souvent bien longtemps, parfois jusqu’à l’accident ;
n’utilisez que du matériel et des appareils conformes aux normes en vigueur ; celles-ci ont été établies pour votre sécurité.

Les conditions du dépannage

Une panne d’alimentation de votre installation ne signifie pas qu’elle n’est plus sous tension. La première des choses est donc de couper cette alimentation au disjoncteur principal. Si vous devez intervenir loin de celui-ci, placez une étiquette sur le disjoncteur signalant cette intervention, afin que personne ne rétablisse le courant accidentellement.
Le fonctionnement répété d’un disjoncteur ou d’un fusible révèle une anomalie sur l’installation. Ne vous acharnez pas à traiter la conséquence avant la cause. Recherchez les origines de la panne et, si vous en avez la compétence, remédiez-y ; sinon, faites appel à un électricien professionnel.
Toute intervention doit être réalisée avec un outillage adapté : celui de l’électricien ; c’est à ce prix que votre dépannage sera durable.
Pour certaines opérations devant se faire sous tension (contrôle de l’équilibrage des phases, vérification du voltage, etc.), prenez toutes les précautions touchant à l’isolation. Travaillez avec des gants, n’utilisez que des outils à manche et à poignée isolés, etc. Dans tous les cas, travaillez sous un éclairage convenable, avec une lampe à piles si l’alimentation est suspendue.

L’identification des coupe-circuits

Afin de faciliter les recherches lors du fonctionnement d’un coupe-circuit, il est bon d’identifier au tableau les différents coupe-circuits, en indiquant, à l’aide d’étiquettes, la correspondance avec les pièces (salon, salle à manger, chambre, salle de bains, etc.) ou les appareils (chauffage, chauffe-eau, etc.) alimentés

Le contrôle des liaisons

De nombreuses pannes trouvent leur origine dans des défauts de liaison au niveau des bornes des différents appareils, prises et interrupteurs en particulier. Sous l’effet du passage du courant, les vis de ces bornes peuvent se desserrer. Le faux contact est alors la panne la plus courante, mais il peut se produire un grésillement et un échauffement susceptibles de détruire, à la longue, l’isolant. Dans certains cas, même, le conducteur peut sortir de son logement, entraînant un court-circuit ou la mise sous tension de la carcasse métallique d’un appareil.
Il est donc prudent, au moindre faux contact, de resserrer les vis des bornes des appareils du circuit concerné. Utilisez pour cela un tournevis d’électricien (la lame du testeur de tension est de taille convenable). Coupez, bien sûr, le courant au disjoncteur général avant de démonter l’appareil pour remédier à la panne.

L'isolement des appareils

Avec une installation aux normes, la disjonction de l'installation ou d'un coupe-circuit différentiel trahit un défaut d'isolement au niveau d'un appareil, ce qui entraîne une fuite de courant, enregistré comme une perte de potentiel entre la phase et le neutre qui met le disjoncteur en fonction. Débranchez un à un les appareils alimentés par le circuit concerné. Vous ne tarderez pas à trouver l'appareil fautif à faire réviser ou à remplacer.   

ATTENTION : 

Trop d’installations sont encore dotées d’un tableau de répartition équipé de porte-fusibles traditionnels en porcelaine avec des plombs ou de coupe-circuits à cartouche. La modernisation radicale des tableaux de ce genre s’impose.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les principes d'une installation électrique

La vocation d’une installation est d’alimenter des appareils fixes ou des points d’alimentation (prises) pour des appareils mobiles. Pour cela, un certain nombre de conducteurs partent du tableau de répartition, situé après le compteur. Ils permettent de répartir le courant mis ainsi à disposition par le distributeur d'énergie.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .