Les outils du menuisier

Le bois est un matériau agréable à travailler. Tous les menuisiers amateurs ont éprouvé du plaisir à façonner une pièce de bois pour en faire un meuble ou un objet. N’importe qui croit savoir scier, clouer ou manier la râpe. Mais le travail du bois s’apprend, a fortiori lorsqu’il s’agit de réalisations un peu compliquées qui exigent des traçages et des coupes très précis, un rabotage et des assemblages résistants.

Les outils à main

Un bon menuisier est capable de mener à bien des projets importants en utilisant uniquement des outils traditionnels.
La panoplie de base du menuisier comprend plusieurs scies (égoïne, à dos, à guichet), une boîte à onglet, un rabot (métallique ou à fût en bois), des vrilles, un jeu de ciseaux à bois (dont un bédane), un maillet, un jeu de râpes (ronde et demi-ronde), une équerre et une fausse équerre (sauterelle), un jeu de tournevis, une tenaille, etc. Il faut un peu de temps et d’habileté, parfois de la force physique (pour le débit, en particulier) pour apprendre à s’en servir correctement et éprouver le plaisir du travail manuel bien fait.
Les machines facilitent cependant grandement la tâche et font gagner beaucoup de temps. Un bricoleur qui travaille régulièrement a besoin d’une bonne perceuse et de ses accessoires, d’une scie sauteuse ou circulaire et d’une ponceuse. Le mieux est de s’équiper peu à peu, au fur et à mesure des besoins.
Le maniement de machines électroportatives (ou même des postes fixes) demande aussi l’acquisition d’un tour de main. Il faut, par exemple, de l’entraînement pour effectuer une découpe sinueuse et compliquée avec une scie sauteuse.
Dans tous les cas, le menuisier amateur doit s’efforcer de travailler avec précision en respectant les cotes. Le soin et la méthode dans le travail font gagner du temps.

Des outils performants

Pour réaliser un assemblage à mi-bois, il est conseillé d’utiliser la scie à tenon et le ciseau à bois. Encore faut-il que ces outils soient en bon état. Si le ciseau est ébréché et la scie désaffûtée, l’assemblage ne sera pas bon ; il y aura du jeu, et les angles ne seront pas droits.
La qualité des outils, qu’ils soient manuels ou mécaniques, revêt une importance particulière en menuiserie. Au moment de l’achat, il faut choisir des outils de bonne qualité, qui durent longtemps. Il faut les entretenir régulièrement pour les protéger de la rouille (en les graissant) et les affûter. Les dérivés du bois (qui contiennent des résines) exigent souvent l’utilisation d’un outillage spécialement traité.

De la méthode

Travailler avec méthode, c’est adopter une organisation rationnelle et cohérente pour chaque réalisation. Établissez d’abord un plan (sur du papier millimétré) en portant les cotes exactes. Réunissez ensuite l’ensemble des éléments entrant dans la mise en œuvre : le bois et les panneaux de dérivés ; la quincaillerie (charnières, poignées, pieds), la clouterie et la visserie ; les produits (colles, pâte à bois, vernis, teinture).
Le traçage et le débit des pièces de bois sont à l’origine de tout travail de menuiserie. Celles-ci sont marquées en fonction du plan et débitées à la scie.
Le corroyage consiste à amener les pièces sciées aux dimensions voulues. Les outils du corroyage sont les riflards, les varlopes, les rabots et les râpes.
L'usinage
permet de façonner les pièces pour les assembler. On utilise la scie à tenon, le bédane, le ciseau, le vilebrequin et le bouvet.
Les finitions passent par le ponçage, le placage des chants et l’application de différents produits (bouche-pores, teinture, vernis).

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Tracer sur le bois

La menuiserie fait appel à des techniques relativement simples, mais qui sont issues d’un savoir-faire traditionnel dont il faut respecter les principes et l’ordonnancement. Le traçage est à la base de tous les travaux de menuiserie. De sa précision dépend la qualité du travail.

Les dernieres vidéos maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Isolation acoustique avec de la laine de verre ISOVER PAR PHONIC

Loin d’ être une fatalité, le bruit nécessite d’être apprivoisé. Une conception du bâtiment et de son acoustique bien pensées permettent de maîtriser la qualité sonore, le confort et le bien-être de ceux qui y vivent ou y travaillent. PAR PHONIC est conçu pour un usage polyvalent en cloisons de distribution et de séparation.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.