L'outillage électroportatif

L'outillage électroportatif est devenu totalement indispensable au bricoleur d'aujourd'hui. Celui-ci a la choix entre un grand nombre d'appareils s'utilisant sur secteur ou sur batterie, intégraux ou à fonctions multiples.

La perceuse 

La perceuse constitue souvent la base de l’outillage électrique du bricoleur. Pourtant, à bien y regarder, le percement de trous n’occupe qu’une petite place dans ses activités et ne justifie pas toujours l’achat de ce matériel. Il existe d’ailleurs d’excellents outils à main (vilebrequin, mais aussi chignole) pour les travaux de percement dans les matériaux tendres comme le bois. L’apparition des perceuses sans fil, fonctionnant sur batterie, a été perçue dans les années 1990 comme de la « gadgétisation » ; les matériels étaient peu puissants, et leur lourde batterie se déchargeait très rapidement. De gros progrès ont été réalisés, et l’on trouve même aujourd’hui des perceuses sans fil à percussion. L'apparition des batteries lithium-ion a permis d'augmenter l'autonomie, mais aussi le couple et la puissance de ces machines.

La visseuse-dévisseuse

La recherche de légèreté a conduit aussi à la miniaturisation des matériels et à l’apparition de mini-perceuses essentiellement dédiées au vissage-dévissage ; d’où, également, l’apparition de machines spécifiques baptisées “tournevis électriques” et n’ayant que cette fonction.  Les critères de choix sont le poids, qui ne doit pas être trop important, la puissance et la capacité de la batterie, ainsi que son temps de rechargement, le contrôle éventuel de couple. L'ergonomie est aux centre des préoccupation des fabricants.

Les intégrales

On désigne sous cette appellation générique toutes les machines qui n’offrent qu’une seule fonction :
• scie sauteuse,
• scie circulaire,
• scie égoïne (ou sabre),
• scie radiale,
• ponceuse orbitale ou à bande,
• défonceuse,
• multifonction, etc. 
La vocation unique de ces matériels est un gage de qualité et d’efficacité, puisque la machine a été conçue comme un tout cohérent dont le moteur, en particulier, est prévu pour une charge donnée. Longtemps proposées pour un fonctionnement dans l’atelier, et donc avec un branchement sur secteur, toutes les intégrales ou presque existent aujourd’hui en version sans fil, grâce aux progrès des batteries. On notera le succès des ponceuses delta, à patin triangulaire, idéales pour le ponçage des endroits difficiles d’accès, tels que les lames de volets en bois.

Les multi-outils

Les années 1980 avaient été celles des adaptations de perceuse les plus extravagantes, cette mode ayant succédé à celle du “bloc-moteur”, mis à toutes les sauces et associé à une multitude de fonctions, allant de la perceuse au tour à bois, en passant par la défonceuse. L'époque actuelle est aux multi-outils conçu autour d’un moteur en forme de poignée ergonomique et recevant plusieurs têtes : perceuse, scie sauteuse et patin triangulaire de ponçage. Beaucoup mieux conçu que ses ancêtres, c’est aujourd’hui une machine polyvalente à souhait, idéale pour les petits bricolages, et qui bien sûr, fonctionne elle aussi sur batterie pour être libérée de toute contrainte filaire.

La scie radiale

Autrefois pratiquement réservée aux encadreurs, la scie radiale fait une entrée remarquée dans l’atelier du bricoleur. Cette scie circulaire à coupe d’onglet montée sur bras articulé garantit des coupes précises sous des angles déterminés. Elle devient elle aussi autonome (ici, dans le cadre d’un servant d’atelier intégrant cinq machines).

La scie à ruban et la scie à chantourner (ou à fil)

Ces outils à poste fixe ont des fonctions spécifiques qui les réservent aux travaux de menuiserie spécialisée, d'ébénisterie ou de maquettisme. Elle permettent notamment de réaliser des découpes courbes ou chantourner plus ou moins précises selon les besoins. 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Travailler le bois avec des combinées ou des machines intégrales

Autrefois réservées aux “pros” du bricolage, les machines à poste fixe combinées ou intégrales sont de plus en plus accessibles. Elles méritent un emplacement de choix dans l'atelier, dont les dimensions doivent être suffisantes pour que l'on puisse évoluer facilement autour d'élles, sans risques d'accident.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.