Les outils pour mesurer, tracer, aligner

La maçonnerie exige de la précision. Les éléments de construction doivent être disposés selon la verticale et l’horizontale. Les angles doivent être droits, et les cotes, parfaitement respectées. Pour cela, il faut un certain nombre d’outils de mesure et de contrôle.

Les mètres et les décamètres

Pour la prise de mesure courante, on peut utiliser un mètre ou un double mètre à ruban. Les mètres (ou les doubles mètres) pliants en bois, en nylon ou en duralumin conviennent également.
Pour les grandes longueurs, il existe des décamètres à ruban (qui ont remplacé les chaînes d’arpenteur). Un anneau placé à l’extrémité du ruban permet de tirer celui-ci pour le dérouler. La manivelle située sur le boîtier sert à l’enroulement.
Les rubans sont plastifiés ou en acier trempé. Le mécanisme d’enroulement est escamotable. On trouve également des doubles décamètres.
Pour les très grandes mesures, on utilise un ruban de 50 m de long placé dans un boîtier pourvu d’une grande manivelle d’enroulement. Avec un ruban d’une telle dimension, il est préférable que le boîtier soit isolé électriquement pour assurer la sécurité : en effet, il peut arriver que le ruban entre en contact avec des lignes électriques.

Les niveaux

Le maçon utilise un niveau à bulles qui doit pouvoir résister aux chocs, fréquents sur un  chantier. On doit donc préférer le niveau métallique au niveau en bois (réservé à la menuiserie).
Un bon niveau est réalisé en métal léger et indéformable ; la semelle doit être rectifiée, c’est-à-dire plane et droite.
Un niveau comporte deux ou trois fioles :
• une verticale,
• une horizontale
• et parfois une à 45°.

Il existe des niveaux d’une vingtaine de centimètres qui servent pour les petits travaux. Un niveau normal de maçon mesure en général de 40 à 60 cm de long.
Pour vérifier la planéité de grandes surfaces, le niveau doit être posé ou fixé sur une longue règle de bois bien dressée. Les fioles sont antichocs et généralement fluorescentes pour faciliter la lecture.
Pour la mise à niveau sur les grandes longueurs, on utilise un niveau à fioles. Il se compose de deux tubes incassables en matière plastique avec graduation (sur 12 cm environ). Ces tubes (ou fioles) sont reliés par un petit tuyau souple en matière plastique. On remplit l’ensemble avec un liquide teinté (par des pigments dissous dans l’eau), et on contrôle le niveau en vérifiant la hauteur de l’eau dans les fioles (principe des vases communicants).
Ce niveau à fioles permet d’effectuer un traçage de sol (repérage de la hauteur du sol fini) avant le coulage d’une dalle de béton. Il est aussi utilisé pour la mise à niveau d’un terrain (la longueur du tuyau de jonction n’est pas limitée).
Le niveau laser remplace aujourd'hui nombre de ces outils et notamment le niveau à fioles.

L’équerre

Pour tracer les angles droits, le maçon utilise une équerre métallique en acier poli (les branches doivent avoir 20 ou 30 cm de long). Il faut veiller à la nettoyer après chaque utilisation, surtout si elle a été en contact avec du béton, pour prévenir tout risque de corrosion.

La règle

Instrument très utile dans la construction, la règle de maçon est en métal léger ou en bois. Elle peut mesurer 2 ou 3 m. Elle doit être parfaitement droite. Elle sert à tracer sur tous les supports, mais aussi à dresser (c’est-à-dire à tirer une dalle à l’horizontale). Elle permet également de vérifier la planéité d’une surface : on la pose contre un mur et on vérifie qu’elle est jointive sur toute sa longueur. La règle sert en outre de support au niveau à bulles.

Le fil à plomb

Constitué d’un cordeau en nylon, d’un plomb et d’un rectangle d’écartement, le fil à plomb est utilisé en permanence dans presque tous les travaux de maçonnerie. Le rectangle d’écartement permet d’éloigner le cordeau du mur. En bas, le bord du plomb doit affleurer le mur. Il existe des fils à plomb qui comprennent un bobineau de rangement servant à enrouler le cordeau et à protéger le plomb (qui est le plus souvent en acier chromé).

Les cordeaux

Il existe deux sortes de cordeaux en maçonnerie :
• pour marquer le tracé d’une tranchée, le bord d’une allée maçonnée, etc., on utilise un rouleau de bonne ficelle de chanvre, que l’on fixe sur de petits piquets de bois ou de métal. Ce type de cordeau peut également servir à matérialiser une ligne (une horizontale, par exemple, pour permettre l’alignement de parpaings). On peut aussi prendre une ficelle en Nylon, plus résistante ;
pour tracer, on utilise un cordeau traceur qui permet de marquer en bleu des lignes au sol ou sur un mur. Son principe de fonctionnement est simple : un cordeau enroulé dans un boîtier est imprégné de poudre de craie bleue. On le tend contre le mur, puis on le pince comme la corde d’un arc, afin qu’il claque contre le mur et y laisse sa trace. Un bon cordeau traceur doit être pourvu d’un boîtier étanche avec un débit de poudre régularisé. Il est muni d’un poussoir pour le blocage du cordeau et d’un dispositif d’accrochage. Un orifice à bouchon étanche permet de recharger le réservoir à poudre (la poudre de traçage est vendue séparément). Les cordeaux traceurs utilisés ont une longueur largement suffisante (15 ou 20m).

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

L'outillage électroportatif

L'outillage électroportatif est devenu totalement indispensable au bricoleur d'aujourd'hui. Celui-ci a la choix entre un grand nombre d'appareils s'utilisant sur secteur ou sur batterie, intégraux ou à fonctions multiples.

Les dernieres vidéos maison

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

La rénovation énergétique en questions avec la députée Marjolaine Meynier-Millefert

Retrouvez dans cette vidéo les acteurs majeurs de la filière et la députée Marjolaine Meynier-Millefert , co-animatrice du plan de rénovation énergétique pour le gouvernement. Cette conférence-débat, animée par Christian Pessey sur le Salon de la Rénovation et Décoration 2019, a permis aux acteurs majeurs de la filière de dialoguer et d'échanger avec la députée sur tous les thèmes touchant à la rénovation énergétique. Voici la synthèse de ce débat

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

image

Le remplacement des fenêtres et le crédit d'impôt (CITE) en 2019

Le remplacement des fenêtres est réintroduit dans le périmètre du Crédit d'Impôt Transition Énergétique en 2019. Mais dans des conditions si restrictives que le bénéfice en est très limité. La conversion en prime pour les ménages défavorisés n'interviendra qu'en 2020. 

image

Réparer les WC

La réparation des WC passe très souvent par le remplacement du robinet flotteur. Tuto pour tout vous expliquer

image

Hivernage de la piscine

L’hivernage de votre piscine, indispensable et très simple à réaliser met la piscine en sommeil et garantit sa remise en service dans les meilleures conditions et rapidement  dès les premières chaleurs du printemps

Les derniers conseils maison

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

image

La laine verre peut-elle être écologique?

Depuis de nombreuses années, le débat fait rage pour savoir ce qu'est un isolant "écologique". Si la matière d'origine elle-même de la laine de verre (le sable ou le verre recyclé) n'est pas en cause, le liant qui assure la cohésion des fibres peut être mis sur la sellette. Un optant pour un liant à base végétale, un fabricant ( Knauf Insulation ) permet d'apporter une réponse à ce débat.  

image

La laine verre peut-elle être écologique?

Depuis de nombreuses années, le débat fait rage pour savoir ce qu'est un isolant "écologique". Si la matière d'origine elle-même de la laine de verre (le sable ou le verre recyclé) n'est pas en cause, le liant qui assure la cohésion des fibres peut être mis sur la sellette. Un optant pour un liant à base végétale, un fabricant ( Knauf Insulation ) permet d'apporter une réponse à ce débat.  

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Remplacement des chaudières : les artisans de la CAPEB et Butagaz propose FACILIPASS

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, annoncent le déploiement national de leur «  Pack Chaudière  ». Cette offre va également permettre de s’adresser au plus grand nombre. Objectif : rendre plus efficace et accessible leur offre packagée, une formule gagnante pour le client comme pour l’entreprise installatrice.