Les outils pour mesurer, tracer, aligner

La maçonnerie exige de la précision. Les éléments de construction doivent être disposés selon la verticale et l’horizontale. Les angles doivent être droits, et les cotes, parfaitement respectées. Pour cela, il faut un certain nombre d’outils de mesure et de contrôle.

Les mètres et les décamètres

Pour la prise de mesure courante, on peut utiliser un mètre ou un double mètre à ruban. Les mètres (ou les doubles mètres) pliants en bois, en nylon ou en duralumin conviennent également.
Pour les grandes longueurs, il existe des décamètres à ruban (qui ont remplacé les chaînes d’arpenteur). Un anneau placé à l’extrémité du ruban permet de tirer celui-ci pour le dérouler. La manivelle située sur le boîtier sert à l’enroulement.
Les rubans sont plastifiés ou en acier trempé. Le mécanisme d’enroulement est escamotable. On trouve également des doubles décamètres.
Pour les très grandes mesures, on utilise un ruban de 50 m de long placé dans un boîtier pourvu d’une grande manivelle d’enroulement. Avec un ruban d’une telle dimension, il est préférable que le boîtier soit isolé électriquement pour assurer la sécurité : en effet, il peut arriver que le ruban entre en contact avec des lignes électriques.

Les niveaux

Le maçon utilise un niveau à bulles qui doit pouvoir résister aux chocs, fréquents sur un  chantier. On doit donc préférer le niveau métallique au niveau en bois (réservé à la menuiserie).
Un bon niveau est réalisé en métal léger et indéformable ; la semelle doit être rectifiée, c’est-à-dire plane et droite.
Un niveau comporte deux ou trois fioles :
• une verticale,
• une horizontale
• et parfois une à 45°.

Il existe des niveaux d’une vingtaine de centimètres qui servent pour les petits travaux. Un niveau normal de maçon mesure en général de 40 à 60 cm de long.
Pour vérifier la planéité de grandes surfaces, le niveau doit être posé ou fixé sur une longue règle de bois bien dressée. Les fioles sont antichocs et généralement fluorescentes pour faciliter la lecture.
Pour la mise à niveau sur les grandes longueurs, on utilise un niveau à fioles. Il se compose de deux tubes incassables en matière plastique avec graduation (sur 12 cm environ). Ces tubes (ou fioles) sont reliés par un petit tuyau souple en matière plastique. On remplit l’ensemble avec un liquide teinté (par des pigments dissous dans l’eau), et on contrôle le niveau en vérifiant la hauteur de l’eau dans les fioles (principe des vases communicants).
Ce niveau à fioles permet d’effectuer un traçage de sol (repérage de la hauteur du sol fini) avant le coulage d’une dalle de béton. Il est aussi utilisé pour la mise à niveau d’un terrain (la longueur du tuyau de jonction n’est pas limitée).
Le niveau laser remplace aujourd'hui nombre de ces outils et notamment le niveau à fioles.

L’équerre

Pour tracer les angles droits, le maçon utilise une équerre métallique en acier poli (les branches doivent avoir 20 ou 30 cm de long). Il faut veiller à la nettoyer après chaque utilisation, surtout si elle a été en contact avec du béton, pour prévenir tout risque de corrosion.

La règle

Instrument très utile dans la construction, la règle de maçon est en métal léger ou en bois. Elle peut mesurer 2 ou 3 m. Elle doit être parfaitement droite. Elle sert à tracer sur tous les supports, mais aussi à dresser (c’est-à-dire à tirer une dalle à l’horizontale). Elle permet également de vérifier la planéité d’une surface : on la pose contre un mur et on vérifie qu’elle est jointive sur toute sa longueur. La règle sert en outre de support au niveau à bulles.

Le fil à plomb

Constitué d’un cordeau en nylon, d’un plomb et d’un rectangle d’écartement, le fil à plomb est utilisé en permanence dans presque tous les travaux de maçonnerie. Le rectangle d’écartement permet d’éloigner le cordeau du mur. En bas, le bord du plomb doit affleurer le mur. Il existe des fils à plomb qui comprennent un bobineau de rangement servant à enrouler le cordeau et à protéger le plomb (qui est le plus souvent en acier chromé).

Les cordeaux

Il existe deux sortes de cordeaux en maçonnerie :
• pour marquer le tracé d’une tranchée, le bord d’une allée maçonnée, etc., on utilise un rouleau de bonne ficelle de chanvre, que l’on fixe sur de petits piquets de bois ou de métal. Ce type de cordeau peut également servir à matérialiser une ligne (une horizontale, par exemple, pour permettre l’alignement de parpaings). On peut aussi prendre une ficelle en Nylon, plus résistante ;
pour tracer, on utilise un cordeau traceur qui permet de marquer en bleu des lignes au sol ou sur un mur. Son principe de fonctionnement est simple : un cordeau enroulé dans un boîtier est imprégné de poudre de craie bleue. On le tend contre le mur, puis on le pince comme la corde d’un arc, afin qu’il claque contre le mur et y laisse sa trace. Un bon cordeau traceur doit être pourvu d’un boîtier étanche avec un débit de poudre régularisé. Il est muni d’un poussoir pour le blocage du cordeau et d’un dispositif d’accrochage. Un orifice à bouchon étanche permet de recharger le réservoir à poudre (la poudre de traçage est vendue séparément). Les cordeaux traceurs utilisés ont une longueur largement suffisante (15 ou 20m).

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

L'outillage électroportatif

L'outillage électroportatif est devenu totalement indispensable au bricoleur d'aujourd'hui. Celui-ci a la choix entre un grand nombre d'appareils s'utilisant sur secteur ou sur batterie, intégraux ou à fonctions multiples.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.