Les outils de finition pour la maçonnerie

En maçonnerie, les outils qui servent à la finition sont utiles pour obtenir des surfaces lisses mais aussi pour mettre en œuvre les mortiers et enduits. Il faut connaître les spécificités de ces différents outils afin de les utiliser à bon escient. 

Les truelles

Il existe une large gamme de truelles aux utilisations précises. Un maçon amateur peut se contenter d’une truelle ordinaire, d’une truelle langue-de-chat et d’une truelle à joints.

La truelle de maçon

Avec sa lame en acier, à bout rond, d’une longueur de 20 cm, elle est utilisée pour appliquer  e mortier sur le mur. Elle sert aussi à lisser la maçonnerie. La forme de la truelle permet, d’un revers de main, de projeter le mortier contre le mur ; elle est donc utilisée pour la réalisation des enduits.
Lorsqu’elle a une lame plus étroite, cette truelle à bout rond est appelée “truelle italienne”. Elle permet de lisser dans les endroits difficiles d’accès.

La truelle langue-de-chat

Étroite et à bout rond, elle est destinée à la réalisation des joints entre les éléments de construction (parpaings, briques, pierres). Elle permet d’effectuer des joints rentrants et arrondis parfaitement réguliers. On peut aussi l’utiliser pour lisser dans les endroits très étroits. Elle est très pratique pour les petites réparations.

La truelle à joint

Très étroite, à lame droite, elle sert à faire les joints creux formant refend. On obtient des joints solides (car l’outil permet d’appuyer fortement sur le mortier) et discrets.

Les autres types de truelles

On trouve des truelles dont la lame triangulaire permet de faire des raccords et de réaliser des joints en sifflet.
La truelle de briquetier, à lame rigide et bout carré, est utilisée pour monter les murs de briques et pour tailler ces dernières.
La truelle-platoir présente une grande lame rectangulaire et permet de lisser rapidement le plâtre.

Les autres outils de finition

La taloche

En bois ou en matière plastique, la taloche sert à la fois au transport du mortier ou du plâtre et au lissage après maçonnerie. C’est donc un outil dont le maçon se sert continuellement. En effet, il n’est pas possible de venir sans cesse jusqu’à l’aire de gâchage pour prendre du mortier sur la truelle. On charge donc la taloche (avec la truelle) et on la tient en main pendant l’application. Il est déconseillé de faire soi-même une taloche avec du bois ; en effet, la semelle de la taloche doit être parfaitement lisse, et réalisée ; en bois très dur ayant reçu une finition spéciale pour que le ciment n’adhère pas.
Les taloches en matière plastique sont renforcées par de fortes nervures qui leur confèrent une grande rigidité.
Faut-il choisir le bois et le métal ? C’est purement une question de goût, car les qualités comme les prix sont sensiblement les mêmes.
Il existe plusieurs types de taloches. Les grands modèles, pointus ou rectangulaires, servent aussi bien au transport du mortier qu’au lissage. Le pointu de la taloche permet de lisser plus facilement dans les angles. On trouve des taloches de 30 x 40 cm, 35 x 25 cm… Les plus petites servent au lissage des réalisations de taille modeste ou dans les endroits difficiles à atteindre. Elles sont le plus souvent pointues (14 x 8 cm), mais on trouve aussi des modèles carrés (14,5 x 14,5 cm).

Le fer à joint

Outil spécialisé pour l’exécution des joints courants, les nez de marche et les appuis de fenêtre, le fer à joint est généralement en fonte. Il est assez lourd, et il faut appuyer fortement dessus en lissant le joint pour obtenir un jointoiement solide. Lorsque l’on construit un escalier en béton, le fer à joint est indispensable pour lisser le nez de marche (particulièrement exposé à l’ébrèchement). Le fer à joint comporte deux profils : on peut le retourner selon le type de joint souhaité.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Faire du béton (dosage et gâchage)

La fabrication du béton est proche de celle du mortier. On peut gâcher à la main pour les faibles quantités, mais on utilise le plus souvent une bétonnière, qui facilite grandement les opérations lorsqu’il s’agit de couler une dalle ou de réaliser des travaux de coffrage importants. Pour une grosse quantité de béton, on aura recours à une livraison par camion-toupie.

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

Les dernieres vidéos maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Isolation acoustique avec de la laine de verre ISOVER PAR PHONIC

Loin d’ être une fatalité, le bruit nécessite d’être apprivoisé. Une conception du bâtiment et de son acoustique bien pensées permettent de maîtriser la qualité sonore, le confort et le bien-être de ceux qui y vivent ou y travaillent. PAR PHONIC est conçu pour un usage polyvalent en cloisons de distribution et de séparation.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.