Multiplier les plantes au jardin

Dans la nature, les plantes se reproduisent spontanément, par semis. Le jardinage est, pour une large part, l’art de reproduire ces plantes pour les cultiver. Bien que de plus en plus de jardiniers amateurs se fournissent dans les jardineries pour acquérir des plantes, la multiplication des végétaux reste l’un des côtés les plus agréables et, ce qui ne gâte rien, les plus économiques du jardinage. Avec un minimum de matériel, un brin de technique et une bonne dose de patience, un jardinier attentif peut semer ses fleurs et ses légumes, bouturer, marcotter, diviser et greffer les végétaux.

Le semis.

C’est le mode de reproduction sexuée des végétaux à fleurs le plus classique et le plus répandu dans la nature. Il consiste à placer des graines dans la terre pour les faire germer.
• Le semis en pleine terre se pratique lorsque les conditions de température et d’humidité garantissent une germination satisfaisante dans un minimum de temps, ainsi qu’une croissance de départ de la jeune plante suffisante.
• Le semis sous abri (châssis, serre, mini-serre, voire en appartement) s’impose quand les conditions énumérées ci-dessus ne sont pas réunies. C’est le cas, bien sûr, lorsque la température est insuffisante (en dessous de 15 °C), notamment en hiver, mais aussi lorsque l’ensoleillement est trop fort et l’arrosage naturel déficient. Il faut alors semer sous abri pour permettre la germination, en protégeant la graine et la plantule d’un froid trop vif ou d’un ensoleillement trop fort. Dans la pratique, c’est évidemment le froid qui justifie le plus souvent le semis sous abri.

Le bouturage.

C’est le mode de reproduction végétatif le plus pratiqué par le jardinier amateur. Il consiste à prélever une section de plante pour la faire reprendre racines dans un substrat adapté. Cette méthode présente l’avantage d’obtenir rapidement un nouveau sujet strictement conforme, génétiquement, au sujet dont il provient. De très nombreuses variantes de bouturage permettent la reproduction d’un très grand nombre de plantes dans des conditions satisfaisantes.

Le marcottage.

C’est la seule méthode de reproduction végétative qui se produise naturellement – mais le plus souvent fortuitement – dans la nature. Elle consiste à favoriser l’émission de racines sur un rameau, en le mettant en contact avec la terre, pour ne le séparer du pied mère que lorsque celui-ci est bien enraciné. Le sujet obtenu est fidèle au pied mère. L’enracinement se fait en douceur, sans traumatisme. C’est la technique la plus facile pour multiplier les fraisiers à partir des stolons (pour les variétés qui en émettent).

La division. des touffes 

C’est la méthode classiquement utilisée pour multiplier les vivaces, mais aussi les rhizomes et autres tubercules. Elle consiste, comme son nom l’indique, à diviser un pied mère capable de le supporter par fragmentation.

La greffe.

C’est une technique de multiplication très particulière qui consiste à associer deux parties de végétaux différents, l’un – le porte-greffe – portant les racines et le départ du tronc et assurant l’alimentation de l’autre – le greffon – formant la partie aérienne (et donc apparente) de la plante.

Le clonage ou reproduction in vitro.

Il est aujourd’hui très pratiqué par les professionnels mais n’est pas du ressort du jardinier amateur. C’est par exemple la technique de reproduction la plus pratiquée actuellement pour les rosiers, car elle permet une reproduction absolue des qualités de la plante et évite que le porte-greffe ne reprenne le dessus sur le greffon, ou encore l’émission de “gourmands” en dessous de la greffe.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice