Multiplier les plantes vivaces : la division des touffes

La multiplication des vivaces se fait par semis pour la première génération, puis par division de la souche, autrement dit de la touffe, ainsi obtenue, au bout de quelques années. Cette technique s'apparente au clonage, puisque les sujets obtenus sont rigoureusement identiques au pied-mère.  

Diviser les touffes.

Ce procédé, le plus utilisé car facile à mettre en œuvre, donne tout de suite des plantes adultes qui forment rapidement de belles touffes. Cette technique utilise le fait que beaucoup de plantes vivaces émettent à leur base de nombreux rejets. Ce n’est malheureusement pas le cas du gypsophile (à multiplier par semis), ni celui de certains œillets (propagés par semis, bouturage ou marcottage), ni du pavot (semis ou boutures de racines).

Après déterrement de la touffe

La division des touffes importantes, aux racines robustes, s’effectue après déterrement de toute la touffe.
Utilisez pour cela deux fourches-bêches mises dos à dos et fichées au milieu.
Sectionnez les espèces à racines charnues à l’aide d’un couteau tranchant, d’une serpette ou d’un greffoir, et celles à racines fragiles, délicatement, à la main. Sur les touffes relativement jeunes, prenez tous les bourgeons. Sur les touffes âgées, un peu dégarnies au milieu, il vaut mieux conserver seulement les bourgeons plus jeunes, situés en périphérie.

Au début du printemps

La meilleure période pour pratiquer cette division se situe au début du printemps, vers le mois de mars. Le sol commence à se réchauffer, les plantes redémarrent et les racines se développent rapidement, ce qui facilite la reprise.

La mise en place

Elle doit se faire rapidement pour éviter le dessèchement des racines. La reprise s’effectue vite et la floraison peut avoir lieu la même année. Les espèces à floraison printanière ne peuvent pas être divisées en mars, car cela affecterait leur floraison. Il faut attendre l’automne, quand elles sont défleuries.

Fréquence de division

Elle varie selon le développement de la plante. Certaines, qui deviennent rapidement envahissantes (aster, doronic, hélianthus, hélénium et monarde), peuvent être divisées tous les deux ou trois ans. D’autres, qui supportent mal la division et demandent deux à trois ans pour donner une floraison très abondante (aconit, anémone du Japon, ancolie, delphinium, fraxinelle, épilobe, fuchsia, gynérium, gypsophile, iris, lupin, pivoine et phlox) ne doivent être divisées que si les plants trop serrés se gênent. La période moyenne d’intervention pour rajeunir les touffes, et éviter qu’elles ne se dégarnissent au centre, se situe tous les quatre à cinq ans.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.