Multiplier les plantes vivaces : la division des touffes

La multiplication des vivaces se fait par semis pour la première génération, puis par division de la souche, autrement dit de la touffe, ainsi obtenue, au bout de quelques années. Cette technique s'apparente au clonage, puisque les sujets obtenus sont rigoureusement identiques au pied-mère.  

Diviser les touffes.

Ce procédé, le plus utilisé car facile à mettre en œuvre, donne tout de suite des plantes adultes qui forment rapidement de belles touffes. Cette technique utilise le fait que beaucoup de plantes vivaces émettent à leur base de nombreux rejets. Ce n’est malheureusement pas le cas du gypsophile (à multiplier par semis), ni celui de certains œillets (propagés par semis, bouturage ou marcottage), ni du pavot (semis ou boutures de racines).

Après déterrement de la touffe

La division des touffes importantes, aux racines robustes, s’effectue après déterrement de toute la touffe.
Utilisez pour cela deux fourches-bêches mises dos à dos et fichées au milieu.
Sectionnez les espèces à racines charnues à l’aide d’un couteau tranchant, d’une serpette ou d’un greffoir, et celles à racines fragiles, délicatement, à la main. Sur les touffes relativement jeunes, prenez tous les bourgeons. Sur les touffes âgées, un peu dégarnies au milieu, il vaut mieux conserver seulement les bourgeons plus jeunes, situés en périphérie.

Au début du printemps

La meilleure période pour pratiquer cette division se situe au début du printemps, vers le mois de mars. Le sol commence à se réchauffer, les plantes redémarrent et les racines se développent rapidement, ce qui facilite la reprise.

La mise en place

Elle doit se faire rapidement pour éviter le dessèchement des racines. La reprise s’effectue vite et la floraison peut avoir lieu la même année. Les espèces à floraison printanière ne peuvent pas être divisées en mars, car cela affecterait leur floraison. Il faut attendre l’automne, quand elles sont défleuries.

Fréquence de division

Elle varie selon le développement de la plante. Certaines, qui deviennent rapidement envahissantes (aster, doronic, hélianthus, hélénium et monarde), peuvent être divisées tous les deux ou trois ans. D’autres, qui supportent mal la division et demandent deux à trois ans pour donner une floraison très abondante (aconit, anémone du Japon, ancolie, delphinium, fraxinelle, épilobe, fuchsia, gynérium, gypsophile, iris, lupin, pivoine et phlox) ne doivent être divisées que si les plants trop serrés se gênent. La période moyenne d’intervention pour rajeunir les touffes, et éviter qu’elles ne se dégarnissent au centre, se situe tous les quatre à cinq ans.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice