Bien planter les arbres fruitiers

Tous les sols ne conviennent pas à toutes les cultures fruitières. Les sols les plus propices sont les sols sains, profonds, conservant bien la fraîcheur. L’excès de calcaire (à partir de 7 % de calcaire actif) s’avère néfaste à la culture du poirier et du pêcher. D’une façon générale, choisissez des expositions abritées des vents violents ou froids. Les expositions est et sud donnent les meilleurs résultats. Une forte chaleur et une grande luminosité améliorent la maturation et favorisent l’obtention d’une belle coloration. Des murs clôturant le verger créent un climat propice à la production fruitière.

Un sol bien ameubli

La plantation des arbres fruitiers doit s’effectuer sur un sol préalablement défoncé et ameubli si le terrain n’était pas cultivé antérieurement, un sol propre, débarrassé de toutes les herbes vivaces indésirables (chiendent, liseron, chardon, etc.). Pour cela, pratiquez un désherbage manuel ou bien utilisez des désherbants totaux à action systémique, trois ou quatre semaines avant la préparation du sol : toute la végétation herbacée et semi-ligneuse sera détruite. Prohibez le glyphosate. Le développement du système radiculaire de la plupart des arbres fruitiers a besoin d’un grand volume de terre meuble. En général,on considère que le développement de l’ensemble des racines correspond à l’espace occupé par la frondaison.

Pour la plantation en ligne

Ouvrez une tranchée de 1,50 m de largeur et de 60 à 80 cm de profondeur ; faites deux tas séparés, l’un avec la terre de surface (une profondeur de bêche), l’autre avec la terre du sous-sol. Lors de la plantation, replacez la terre du sous-sol dans le fond de la tranchée.

Pour la plantation d’un seul arbre

Faites un trou de 1,20 m de côté et de 60 à 80 cm de profondeur ; séparez la terre, comblez ensuite le trou comme précédemment. Creusez les trous quatre à six semaines avant la plantation ; apportez une fumure de fond à ce stade.

L’apport d’engrais

Le fait d'apporter de l'engrais au moment de la plantation constitue une réserve d’aliments, indispensable durant les deux ou trois premières années du développement. Comptez environ 2 kg d’engrais par mètre cube de terre remuée. Le produit utilisé doit comporter les trois éléments majeurs :
azote (N), 7 % ;
phosphore (P), 14 % ;
potasse (K), 10 % ;
soit une formule du type NPK : 7. 14. 10.

Complétez par un apport de corne broyée ou de sang desséché. Placez cette fumure au fond du trou de plantation.

Tenir compte du climat

Les hivers normaux du climat continental ne permettent pas la culture de toutes les pièces fruitières. Les agrumes ne prospèrent bien que dans les régions méditerranéennes ; l'abricotier ou l’amandier, par exemple, sont très sensibles aux gelées printanières. L’altitude intervient également dans la formation du climat local (hivers froids, fortes précipitations, etc.), et il faut rechercher des variétés adaptées aux régions montagneuses.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Que faire au jardin en septembre?

Au jardin, septembre achève une saison et permet d'en préparer une autre. C'est le mois des récoltes autant que des semis, au potager comme au jardin de fleurs. Ce n'est pas le moment de relâcher son attention, même si la nature prépare  son grand sommeil.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.