Ouvrages en béton : conception et dosage selon les cas

Le béton est un mélange de ciment et d’agrégats (gravier et sable). L’eau ajoutée pendant le gâchage déclenche des réactions chimiques qui le transforment en un matériau solide, très résistant. Le degré de résistance peut être modulé en agissant sur le dosage des ingrédients, en fonction de l’utilisation prévue. Celui-ci doit être extrêmement précis : un excès d’agrégats compromet la qualité de la finition ; avec trop de sable, la surface du béton résiste mal aux agressions. Le mélange commence à prendre en 2 h, et on ne peut plus le travailler. Toutefois, le béton n’atteint réellement toute sa résistance qu’au bout de plusieurs jours, et continue de durcir tant qu’il contient de l’eau. Le coffrage doit être réalisé avec soin.

Concevoir un ouvrage en béton

Différents facteurs doivent être pris en compte pour obtenir un béton suffisamment résistant pour une allée, un passage de voitures ou une terrasse.

  • Le poids qu’il devra supporter détermine l’épaisseur du béton. Une dalle de 10 cm d’épaisseur suffit à porter un abri de jardin en bois. Pour un garage en maçonnerie, la dalle de béton doit avoir une épaisseur de 15 cm, coulée sur une couche d’assise de 20 cm en caillasse bien compactée. Les bords de la dalle, qui supporteront les murs, doivent avoir une épaisseur minimale de 20 cm.
  • L'usage prévu détermine les proportions du mélange (voir tableau ci-dessous).
  • La surface du béton doit avoir une légère pente, pour évacuer l’eau, à l’opposé du mur d’un bâtiment si la dalle le jouxte, ou à l’opposé de la porte pour une dalle isolée.
  • La surface d’une dalle jouxtant une habitation doit être au moins 15 cm sous de la bande d’arase.
  • Pour une dalle devant supporter un poids élevé, une voie carrossable, par exemple, le béton doit être armé d’un ferraillage noyé à mi-épaisseur.

Gâcher le béton à la main

Le gâchage manuel n’est acceptable que pour de petites quantités. Procédez comme pour le mortier, en malaxant consciencieusement et méthodiquement (travail plus fastidieux qu’on ne l’imagine) jusqu’à obtention d’une consistance uniforme, ni trop sèche, ni trop crémeuse. Une pelletée doit rester sur la pelle et, quand on la déverse, former un petit monticule qui ne s’écroule pas.

Gâcher le béton à la bétonnière

Commencez par verser environ 1/4 de seau d’eau dans la cuve. Ajoutez la totalité des agrégats et la moitié du sable (ou la moitié d’un mélange agrégat + sable), et la totalité du ciment. Vérifiez le mélange pour savoir s’il faut ajouter de l’eau. Ajoutez le reste d'agrégats (et du sable, s'ils sont séparés), et encore de l’eau si nécessaire. Plutôt qu’à la pelletée, calibrez les quantités au moyen d’un seau.

Si le mélange final s’avère trop crémeux, ajoutez des agrégats et du ciment en proportion. Une bétonnière de taille moyenne contient 12 à 14 pelletées d’agrégats et 2 à 3 pelletées de ciment.

Le béton prêt-à-l’emploi

Pour un ouvrage de surface importante, ou si vous manquez de temps, pensez au béton malaxé prêt-à-l’emploi, livré par camion-toupie, dans un volume qui dépend de votre commande, mais aussi de l’accès au site. Préparez le passage du camion, de manière à réduire, et si possible éviter, la manutention du béton dans une navette de brouettes. L’entreprise spécialisée qui fabrique le béton le facture au mètre cube, avec une livraison minimale (en général 5 m3). Comptez une perte de 10 % et précisez l’usage du béton pour recevoir le produit le mieux adapté. Pour en réduire le prix, voyez si un de vos voisins ne serait pas intéressé par une commande groupée.

Ingrédients nécessaires en fonction des ouvrages 

Mélange pour dallage (béton résistant à toutes les intempéries, y compris le gel), avec agrégats et sable séparés
1 part de ciment         16 sacs de 25 kg
1,5 part de sable         1⁄2 m3
2,5 parts d'agrégats calibre 20           3⁄4 m3

Mélange pour dallage (béton résistant à toutes les intempéries, y compris le gel), avec mélange agrégats + sable
1 part de ciment         16 sacs de 25 kg
3,5 parts d’agrégats sable   1 m3

Mélange pour fondations ou semelles (et pour scellement de pieds de poteaux), avec agrégats séparés
1 part de ciment         11 sacs de 25 kg
2,5 parts de sable        1⁄2 m3
3,5 parts d'agrégats calibre 20           3⁄4 m3

Mélange pour fondations ou semelles (et pour scellement de pieds de poteaux), avec mélange agrégats + sable
1 part de ciment         11 sacs de 25 kg
5 parts d’agrégats + sable      1 m3

• Mélange pour dalles de garage et d’abris de jardin (préservées des intempéries), avec agrégats séparés
1 part de ciment         13 sacs de 25 kg
2 parts de sable           1⁄2 m3
3 parts d'agrégats calibre 20   3⁄4 m3

Mélange pour dalles de garage et d’abris de jardin (préservées soumises aux intempéries), mélange agrégats + sable
1 part de ciment         13 sacs de 25 kg
4 parts d’agrégats + sable      1 m3

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Le béton armé : ferraillage des poteaux, des poutres, des linteaux et des dalles

Matériau à haute résistance, le béton est néanmoins cassant sitôt que s'exerce sur lui des tensions importantes. Il est particulièrement sensible à la traction. Le remède à cette relative fragilité consiste à placer dans la pièce en béton une armature métallique qui, en la renforçant dans d'appréciables proportions, en fera un matériau de construction idéal, pratiquement inaltérable, permettant de véritables prouesses architecturales, et possédant des qualités de résistance au feu bien supérieures à celles du fer et du bois.  

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le gâchage du béton à la bétonnière

L'emploi d'une bétonnière (que vous pouvez louer) s'impose sitôt qu'il est nécessaire de gâcher une quantité relativement importante de béton (coulage d'une petite chape par exemple).

Les dernieres vidéos maison

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

Isolation : les tests en situation réelle

Pour mesurer les performances de leurs isolants, Actis pratique ce que l'on appelle des "tests en situation réelle" ! Christian PESSEY et Maxime DURAN, directeur de l'innovation chez Actis vous expliquent de quoi il s'agit.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.