Ouvrages en béton : conception et dosage selon les cas

Le béton est un mélange de ciment et d’agrégats (gravier et sable). L’eau ajoutée pendant le gâchage déclenche des réactions chimiques qui le transforment en un matériau solide, très résistant. Le degré de résistance peut être modulé en agissant sur le dosage des ingrédients, en fonction de l’utilisation prévue. Celui-ci doit être extrêmement précis : un excès d’agrégats compromet la qualité de la finition ; avec trop de sable, la surface du béton résiste mal aux agressions. Le mélange commence à prendre en 2 h, et on ne peut plus le travailler. Toutefois, le béton n’atteint réellement toute sa résistance qu’au bout de plusieurs jours, et continue de durcir tant qu’il contient de l’eau. Le coffrage doit être réalisé avec soin.

Concevoir un ouvrage en béton

Différents facteurs doivent être pris en compte pour obtenir un béton suffisamment résistant pour une allée, un passage de voitures ou une terrasse.

  • Le poids qu’il devra supporter détermine l’épaisseur du béton. Une dalle de 10 cm d’épaisseur suffit à porter un abri de jardin en bois. Pour un garage en maçonnerie, la dalle de béton doit avoir une épaisseur de 15 cm, coulée sur une couche d’assise de 20 cm en caillasse bien compactée. Les bords de la dalle, qui supporteront les murs, doivent avoir une épaisseur minimale de 20 cm.
  • L'usage prévu détermine les proportions du mélange (voir tableau ci-dessous).
  • La surface du béton doit avoir une légère pente, pour évacuer l’eau, à l’opposé du mur d’un bâtiment si la dalle le jouxte, ou à l’opposé de la porte pour une dalle isolée.
  • La surface d’une dalle jouxtant une habitation doit être au moins 15 cm sous de la bande d’arase.
  • Pour une dalle devant supporter un poids élevé, une voie carrossable, par exemple, le béton doit être armé d’un ferraillage noyé à mi-épaisseur.

Gâcher le béton à la main

Le gâchage manuel n’est acceptable que pour de petites quantités. Procédez comme pour le mortier, en malaxant consciencieusement et méthodiquement (travail plus fastidieux qu’on ne l’imagine) jusqu’à obtention d’une consistance uniforme, ni trop sèche, ni trop crémeuse. Une pelletée doit rester sur la pelle et, quand on la déverse, former un petit monticule qui ne s’écroule pas.

Gâcher le béton à la bétonnière

Commencez par verser environ 1/4 de seau d’eau dans la cuve. Ajoutez la totalité des agrégats et la moitié du sable (ou la moitié d’un mélange agrégat + sable), et la totalité du ciment. Vérifiez le mélange pour savoir s’il faut ajouter de l’eau. Ajoutez le reste d'agrégats (et du sable, s'ils sont séparés), et encore de l’eau si nécessaire. Plutôt qu’à la pelletée, calibrez les quantités au moyen d’un seau.

Si le mélange final s’avère trop crémeux, ajoutez des agrégats et du ciment en proportion. Une bétonnière de taille moyenne contient 12 à 14 pelletées d’agrégats et 2 à 3 pelletées de ciment.

Le béton prêt-à-l’emploi

Pour un ouvrage de surface importante, ou si vous manquez de temps, pensez au béton malaxé prêt-à-l’emploi, livré par camion-toupie, dans un volume qui dépend de votre commande, mais aussi de l’accès au site. Préparez le passage du camion, de manière à réduire, et si possible éviter, la manutention du béton dans une navette de brouettes. L’entreprise spécialisée qui fabrique le béton le facture au mètre cube, avec une livraison minimale (en général 5 m3). Comptez une perte de 10 % et précisez l’usage du béton pour recevoir le produit le mieux adapté. Pour en réduire le prix, voyez si un de vos voisins ne serait pas intéressé par une commande groupée.

Ingrédients nécessaires en fonction des ouvrages 

Mélange pour dallage (béton résistant à toutes les intempéries, y compris le gel), avec agrégats et sable séparés
1 part de ciment         16 sacs de 25 kg
1,5 part de sable         1⁄2 m3
2,5 parts d'agrégats calibre 20           3⁄4 m3

Mélange pour dallage (béton résistant à toutes les intempéries, y compris le gel), avec mélange agrégats + sable
1 part de ciment         16 sacs de 25 kg
3,5 parts d’agrégats sable   1 m3

Mélange pour fondations ou semelles (et pour scellement de pieds de poteaux), avec agrégats séparés
1 part de ciment         11 sacs de 25 kg
2,5 parts de sable        1⁄2 m3
3,5 parts d'agrégats calibre 20           3⁄4 m3

Mélange pour fondations ou semelles (et pour scellement de pieds de poteaux), avec mélange agrégats + sable
1 part de ciment         11 sacs de 25 kg
5 parts d’agrégats + sable      1 m3

• Mélange pour dalles de garage et d’abris de jardin (préservées des intempéries), avec agrégats séparés
1 part de ciment         13 sacs de 25 kg
2 parts de sable           1⁄2 m3
3 parts d'agrégats calibre 20   3⁄4 m3

Mélange pour dalles de garage et d’abris de jardin (préservées soumises aux intempéries), mélange agrégats + sable
1 part de ciment         13 sacs de 25 kg
4 parts d’agrégats + sable      1 m3

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Le béton armé : ferraillage des poteaux, des poutres, des linteaux, des fondations et des dalles

Matériau à haute résistance, le béton est néanmoins cassant sitôt que s'exerce sur lui des tensions importantes. Il est particulièrement sensible à la traction. Le remède à cette relative fragilité consiste à placer dans la pièce en béton une armature métallique qui, en la renforçant dans d'appréciables proportions, en fera un matériau de construction idéal, pratiquement inaltérable, permettant de véritables prouesses architecturales, et possédant des qualités de résistance au feu bien supérieures à celles du fer et du bois.  

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le gâchage du béton à la bétonnière

L'emploi d'une bétonnière (que vous pouvez louer) s'impose sitôt qu'il est nécessaire de gâcher une quantité relativement importante de béton (coulage d'une petite chape par exemple).

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Comment se chauffer : les bonnes options

Beaucoup d’installations de chauffage central sont anciennes, consomment trop et mal. Le combustible n’est pas toujours bien choisi en fonction des besoins de la maison et des ressources locales. L’isolation des habitations est souvent insuffisante, et l’on ne prend pas toujours en compte l’intérêt qu’elle représente (en voyant les choses à moyen et à long terme). Les chaudières sont souvent trop puissantes pour le volume à chauffer ; la régulation est mal faite, les pièces sont trop chauffées, d’où un gaspillage d’énergie.

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.