Peindre les murs : la bonne méthode

Après avoir préparé les murs et nettoyé la pièce, vous pouvez commencer à peindre. Cette opération, l’un des travaux de décoration les plus agréables, doit s’aborder avec calme et réflexion. Commencez donc par vérifier les points suivants.

De bonnes conditions de travail

Commencez par vérifier les poins suivants : 

  • Êtes-vous sûr d’avoir la bonne peinture et d’en avoir assez ?
  • Avez-vous les bons outils pour ce travail ? La plupart des peintures s’appliquent à la brosse ou au rouleau.
  • Pouvez-vous atteindre toutes les surfaces en sécurité ? Il vous faudra peut-être un échafaudage, que vous pourrez acheter ou louer.
  • Disposez-vous de tout le temps nécessaire ? En plus du temps de séchage, tenez compte des intervalles entre les couches successives.

La bonne méthode

Avant de peindre les murs, commencez par le plafond s'il a besoin d'être repeint. Terminez par les menuiseries (portes, fenêtres). Partez de la fenêtre ou de la source lumineuse, et éloignez-vous par passes parallèles à celle-ci. Faites les pauses en atteignant les coins, jamais au milieu d’un mur.

Appliquer une peinture vinylique ou acrylique

Mélangez la peinture et versez-la dans un camion rempli environ au tiers. Trempez une queue-de-morue (brosse plate) de 100 à 125 mm sur environ le tiers de ses soies. Pressez la brosse à l’intérieur du bord du camion pour éliminer la peinture en excès. Ne l’écrasez pas sur le rebord car cela ôterait trop de peinture et déposerait une couche épaisse sur la paroi du camion.

En partant du haut du mur, couvrez environ 1 m2, par courtes passes horizontales et verticales se chevauchant. Passez à la surface adjacente avant que la précédente ne soit sèche, pour fondre leurs bordures. Progressez régulièrement pour couvrir la totalité du mur avant de faire une pause, sinon la zone de reprise entre deux applications serait visible.

Peindre les bordures

Les rouleaux et les grands tampons à peindre (malheureusement de moins en moins disponibles en grande surface de bricolage) sont parfaits pour couvrir un mur d’une seule traite, mais ils ne permettent pas d’aller jusqu’aux lisières. Vous devrez finir celles-ci à la brosse ou avec un petit tampon. Cette bordure peut être peinte avant ou après la surface principale, mais en commençant par elle, vous obtiendrez un fini plus uniforme. Appliquez trois ou quatre passes croisées contre la lisière pour couvrir la surface entre celle-ci et la peinture fraîchement appliquée sur le mur. Parallèlement à la lisière, repassez sur les premières passes dans un long mouvement régulier. Peignez ainsi toute la bordure.

Liseré entre deux tons

Pour obtenir une séparation nette entre deux plages de couleurs, par exemple entre mur et plafond, ou entre deux murs de couleurs différentes, vous pouvez appliquer une bande de ruban à masquer. Attention à la qualité de celui-ci ! Mais, si votre main est bien ferme et assurée, vous pouvez liserer comme un professionnel. Attendez que la surface adjacente soit bien sèche pour faire ce travail.

Chargez légèrement la brosse. Appliquez-la à plat sur le mur, à peu de distance de la ligne séparation, de manière à étaler légèrement les soies pour réaliser la bordure de peinture. D’une main ferme, couvrez latéralement ou verticalement la surface, en progressant à petites passes vers la ligne de séparation entre les couleurs.

Conservation de la peinture

La peinture ne se conserve pas indéfiniment et finit par se dégrader. Vous pouvez garder de petites quantités dans un récipient hermétique, en laissant le moins d’air possible au-dessus du produit. Collez toujours une étiquette avec le nom et le type de peinture, ainsi que la pièce qu’elle a décorée et la date où vous l’avez utilisée pour la dernière fois. Après l’avoir rempli, assurez-vous que le pot est bien fermé et retournez-le de façon à le stocker tête en bas. Ainsi, la peau qui ne manquera pas de se former se trouvera au fond du pot quand vous le remettrez dans le bon sens. Vous pouvez aussi enfermer le pot dans un sac en plastique fermé hermétiquement. Conservez la peinture à l’abri du gel.

Bac à peinture, ou "camion"

Plus économiques, les grands pots de peinture sont aussi plus difficiles à manier. Les peintres professionnels transvasent leur peinture dans des récipients de taille plus réduite, plus pratiques à manier, en métal ou en plastique, appelés “camions”. Superposez plusieurs épaisseurs de feuilles d’aluminium pour éliminer tout risque de fuites. Jetez cette protection en déchèterie après usage.

Brosses de peintre

Dans le bâtiment, on ne parle pas de pinceaux mais de brosses. La gamme en est très large, des moins chères à jeter après usage à celles en soies (poils) naturelles, de qualité professionnelle, si elles sont nettoyées et rangées avec soin. Il existe des brosses synthétiques de bonne qualité qui perdent très peu de leurs soies et dont les fibres effilées assurent un travail plus fin. Une petite pause ? Pour les empêcher de sécher, enrobez brosses et rouleaux dans du film alimentaire. Serrez celui-ci bien hermétiquement afin de les garder ainsi le temps nécessaire.

Nettoyer et ranger

Les pinceaux utilisés pour les peintures en phase aqueuse (vinyliques ou acryliques) se lavent à l’eau claire. Frottez doucement les soies avec du savon, puis rincez et laissez sécher. Brosses, rouleaux et tampons propres peuvent se conserver dans un chiffon non pelucheux, dans un sac en plastique, dans du papier aluminium ou encore dans du papier kraft. 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Choisir la bonne peinture d'intérieur

La peinture joue un rôle essentiel en décoration, même si l'on choisit de poser du papier : in en faut pour traiter les portes, les baguettes d’encadrement ou les plinthes.

image

Peinture dans la maison

La peinture est aujourd'hui le revêtement mural préféré des Français, loin devant le papier peint ou d'autres revêtements. Le blanc, très à la mode il y a quelques années est supplanté par des peintures décoratives de couleurs plus attrayantes.

image

Peindre les murs

Quelle que soit la peinture, il n’est pas très difficile de peindre, mais le faire bien suppose de la méthode (travailler progressivement, sans mettre trop de peinture) et beaucoup de soin (attention aux coulures et aux éclaboussures !).

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Pour la décoration intérieure et le confort : les revêtements muraux

Tapisserie et papier peint

La tapisserie textile a été le premier revêtement mural, avant que le mot désigne le papier peint (aujourd’hui largement l’intissé). La peinture murale est aujourd’hui le revêtement de mur le plus utilisé, souvent en association avec la toile de verre qui dispense d’une préparation poussée des murs. 

Le carrelage mural

La faïence (carrelage de faible épaisseur) reste largement utilisée pour les pièces humides comme la salle de bains ou la salle de douche et les toilettes, mais aussi partiellement (au-dessus de la crédence) dans la cuisine. Le lambris bois ou le lambris PVC font partie des revêtements très appréciés en décoration.