Réaliser un pavage extérieur : allée et terrasse

À l’extérieur, le revêtement du sol doit être réalisé sur un terrain bien préparé, avec des matériaux capables de supporter les agressions du temps. Les briques, les pavés autobloquants, les pavés constituent des matériaux solides et durables.

Préparation du sol pour une allée pavée

Un pavage construit avec des matériaux de bonne qualité et posé sur un lit solide et bien drainé dure très longtemps. La structure d’une allée dépend de son usage : piétonnier ou accès à un garage, occasionnel ou quotidien.

Le type de pose

Il conditionne la robustesse du pavage, doit être choisi en fonction de l’usage de l’allée, mais également de la nature du terrain qu’elle recouvre.

  • Le terrain doit être stable, homogène et bien drainé.
  • Une allée piétonne se contente d’un simple lit de sable et peut être constituée de pavés de moins de 6 cm d’épaisseur.
  • Une allée carrossable doit être réalisée sur un support dont la résistance dépend de la nature du dallage :

– la pose sur chape de mortier s’impose avec des pavés ou dalles de moins de 6 cm d’épaisseur ;
– la pose sur lit de sable est acceptable avec un pavage de plus de 6 cm d’épaisseur.

La nature du terrain

Elle détermine l’ampleur des travaux préparatoires et la profondeur du décaissement.

  • Sur un terrain stable, il suffit de creuser à la bêche sur une profondeur de 10 cm :

– Donnez au fond une pente de l’ordre de 1 cm/m, pour l’évacuation des eaux pluviales.
– Tassez la terre avec une dame.

  • Sur un terrain très meuble, il faut creuser plus profondément, afin de poser une couche drainante et stabilisante.

– Utilisez du “tout-venant” : pierres, gros graviers, briques ou parpaings cassés, gravats minéraux.
– Compactez soigneusement cette couche au rouleau.
– Posez un film protecteur (type géotextile) pour éviter le mélange des matériaux et la remontée de racines.

Le pavage

Délimitez la surface à paver par des cordeaux tendus sur des piquets, avec des points de repère si vous voulez réaliser des motifs.

Le lit de sable

Il doit avoir une épaisseur suffisante pour compenser le tassement du dallage après damage :

  • Calez deux chevrons parallèles, à la hauteur du sol fini moins la hauteur des pavés, avec une pente de 1 cm/m.
  • Répartissez le sable entre les deux chevrons, à l’aide d’un râteau, puis nivelez avec une règle posée sur les chevrons.
  • Tassez-le avec une dame, manuelle sur les petites surfaces, mécanique pour les grandes.

La pose des pavés

Elle s’effectue après avoir retiré les chevrons et comblé leur emplacement avec du sable.

  • Partez d’une surface en dur (mur, terrasse, trottoir, etc.) et évitez de fouler le sable.
  • Posez une large planche sur le sable et mettez-vous à genoux dessus pour poser les pavés.
  • Placez les pavés bord à bord, à joints serrés, en les tassant à l’aide d’une planchette et d’un maillet.
  • Vérifiez régulièrement la planéité et la pente du pavage, avec un niveau à bulles et une règle.

Une terrasse dallée

Elle peut être amenée à supporter des charges importantes : salon de jardin, plantes en bacs, bancs, barbecue, etc.

Le support

Compte tenu d’un usage plus intensif, le dallage d’une terrasse repose sur un lit de mortier ou une couche de béton. Le radier en béton se coule dans un cadre en planches, sur un hérisson de pierraille.

  • Posez un joint de dilatation entre la terrasse et le mur, en plaçant une bande de polystyrène de 1 cm d’épaisseur.
  • Coulez le radier par éléments ne dépassant pas 12 m2 ; au-delà, séparez les éléments par une bande de feutre bitumé.

Le dallage

Étendez une couche de mortier de 2,5 à 3 cm sur le béton, préalablement garni du saupoudrage d’une fine couche de ciment pur. Talochez la couche de mortier, puis pressez chaque dalle en place et vérifiez fréquemment planéité et pente. Réalisez le dallage comme celui de l'allée.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les claustras

Les claustras sont des ouvrages servant à délimiter une partie du jardin, en l'isolant des regards indiscrets sans constituer un obstacle infranchissable pour l'air et la lumière. Il s'agit d'ouvrages ajourés, généralement composés d'éléments préfabriqués, qui s'assemblent par scellement.

image

Bordures basses en béton

La création de bordures satisfaisantes reste un problème pour le jardinier. Les bordures d'allées improvisées avec des matériaux de fortune (galets ou petites pierres par exemple), généralement peu stables, se détériorent rapidement, et la terre des plates-bandes se mélange aux gravillons ou au sable de l'allée.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

La mention PAC HYBRIDE par LES PROFESSIONNELS DU GAZ (PG)

L’Association des Professionnels du Gaz (PG) lance la mention « PAC hybride ». Elle permettra aux particuliers d’identifier les professionnels de la PAC hybride gaz. Tous ceux qui souhaitent opter pour ce système de chauffage performant auront ainsi la garantie d’être accompagnés par des professionnels qualifiés. Cette nouveauté devrait contribuer à mettre en place un réseau d’experts et assurer le développement des ventes de PAC hybride gaz. La filière s’est fixée un objectif de 15 000 unités vendues à horizon 2024.

image

Comment lutter contre l'humidité dans la maison?

La bataille contre l’humidité est rarement définitivement gagnée au stade de la construction. Si vous êtes attentif à l'état de votre maison, surtout à la mauvaise saison, vous pourrez déceler à temps ses attaques et y remédier . Quand vous découvrez les traces du passage de l’eau, ne tentez pas d’en masquer les effets, mais cherchez  d’où elles proviennent, afin d’attaquer le mal à la "source".

image

Rénover un lavabo ou une baignoire

Avec le temps les appareils sanitaires finissent par s’abîmer : l’émail s’ébrèche, se ternit, voire jaunit sous l’effet du calcaire. Il existe aujourd’hui des produits faciles à utiliser, qui permettent de redonner une nouvelle jeunesse à vos baignoires et lavabos. On peut les utiliser bien entendu sur tous les appareils émaillés (cuisinière, par exemple), mais aussi sur le carrelage.

image

Comment bien limer le métal?

Limer semble une opération élémentaire. Pourtant, cela demande de la précision, de la force et une attention redoublée. 

image

Maisons individuelles : les solutions gaz font le pari de l’hybridation

La nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, la RE2020, entrera en vigueur au 1 er janvier 2022. Modernes et performantes, les solutions hybrides fonctionnant avec du gaz répondent aux exigences de cette règlementation qui a été renforcée. Elles contribuent également à diminuer l’impact carbone des bâtiments, et ce d’autant plus avec l’essor du gaz vert, une énergie respectueuse de l’environnement. La production de gaz vert représente aujourd’hui l’équivalent de la consommation de gaz d’1,4 million de logements neufs chauffés au biométhane.

image

Bois traités à la créosote : danger !

Les bois traités à la créosote sont très dangereux. Les traverses de chemin de fer sont en bois dur et généralement très sec. On est tenté de les récupérer pour en faire du bois de chauffage ou différentes utilisations dans le jardin. Il en est de même des poteaux téléphoniques en bois. Les faire brûler dans la cheminée ou les utiliser pour en faire des terrasses ou des piquets de clôture vous font courir de graves dangers : ces bois sont hautement cancérigènes.

image

Flambée dans la cheminée : faut-il s'en priver?

La cheminée à foyer ouvert, c'est-à-dire sans insert, est montrée du doigt comme polluante et peu efficace. Ce n'est pas faux, mais faut-il pour autant se priver d'une agréable flambée de bûches quand la maison elle-même est déjà chauffée par une chaudière ou une pompe à chaleur, par un plancher chauffant ou des radiateurs électriques? Un certain nombre de sécurités sont à prendre pour réunir toutes les conditions de sécurité.

image

Une cuisine en kit : avantages et inconvénients

On trouve des éléments en kit pour les cuisines et les salles de bains. Ils se sont régulièrement améliorés et modernisés, et l’on dispose aujourd’hui d’un choix très étendu d’éléments aussi bien sur le style, les fonctions et les dimensions. Les prix son imbattables par rapport aux produits des cuisinistes

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.