Se chauffer ou se rafraîchir par la ville avec les réseaux de chaleur et de de froid

Une certain nombre de grandes villes possèdent les réseaux de chaleur et de froid qui permettent d’alimenter les bureaux, les grands commerces, mais aussi des logements (naturellement en priorité collectifs), en chauffage et en froid. 

Comment fonctionnent les réseaux de chaleur ou de froid?

Dans les deux cas, chaleur ou froid, un réseau de canalisations transporte l'eau chaude ou de l'eau froide, jusqu'aux lieux de consommation (habitations collectives, salles de spectacles, industries, etc.). Un échangeur transfère la chaleur ou le froid au système de chauffage ou de climatisation.

Pour le chauffage, ces réseaux utilisent tout moyen de chauffage (énergies fossiles, énergies renouvelable, géothermie) et, pour un certain nombre d’entre eux, les déchets ménagers comme combustibles, autrement dit, les ordures ménagères incinérées.
– La chaleur est distribuée sous forme d’eau chaude pour alimenter le chauffage central ou des planchers chauffants.
– le froid est produit à partir de masses d'eau souterraines ou d'un cours d'eau (free cooling) pour alimenter des climatisations ou systèmes de rafraichissement (et notamment des planchers et plafonds rafraîchissants). 

Obligation des se raccorder aux réseaux de chaleur ou de froid?

Un décret récent va accroître l’obligation de se raccorder à ces réseaux de chaleur pour les nouvelles constructions, mais aussi en cas de rénovation importante comme il est obligatoire de se raccorder au tout-à-l'égout lorsqu'il existe.

Ces réseaux présentent bien sûr l’avantage de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de mutualiser les coût d’installation et d’exploitation. Il en existe environ 500 en France, qui chauffent ou rafraîchissent plus de 2 millions de personnes.

Vers à raccordement individuel aux réseaux?

Le système est très majoritairement destiné aux immeubles collectifs, mais l’ADEME souligne que si vous habitez une maison individuelle et qu’un réseau passe dans votre rue, rien n’empêche en théorie que vous vous y raccordiez. C’est le cas, par exemple pour un lotissement ou une résidence qui peuvent collectivement opter pour ce mode de chauffage, mais aussi de production de l’eau chaude sanitaire, ou comme système de rafraîchissement idéalement au moment de sa construction. Même chose pour le rafraîchissement.

L’intérêt est évidemment économique, grâce à une TVA à taux réduit et surtout à une moindre variation du prix de ce type d’énergie. L'intérêt est aussi écologique,  les réseaux de chauffage utilisant une énergie renouvelable améliorent le bilan carbone et protègent donc l'environnement. Les réseaux de froid sont neutres en carbone et évitent tous les inconvénient de la réfrigération par liquide frigorigène.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

Les derniers conseils maison

image

Couler les fondations

Le coulage de fondations est presque toujours nécessaire pour assurer la stabilité au sol des ouvrages ; elles peuvent se réduire à une simple semelle de mortier de quelques centimètres d’épaisseur pour un muret ou être constituées de longrines de fortes épaisseurs en béton armé pour les murs porteurs.

image

Fissuration sur terrain argileux : comment être indemnisé?

Le phénomène de retrait-gonflement des argiles (RGA) est accentué par l'alternance brutale de longues périodes de sécheresse et d'évènements pluviaux souvent extrêmes. C'est à l'origine de l'augmentation spectaculaire du nombre et du montant des indemnisations par l'État et les assurances. Pour en bénéficier il faut être très attentif à la procédure.

image

Le chauffe-eau solaire : à redécouvrir

Le chauffe-eau solaire a été la star des années 1970-1980, et puis, au pays de l'électricité pas chère, on l'a oublié. La mauvaise intégration des panneaux en toiture, À l'origine de problèmes d'étanchéité, y a été pour beaucoup. La concurrence du chauffe-eau thermodynamique aussi. Et puis, on le redécouvre. 1 ou 2 panneaux solaires thermiques sur la toiture d'une annexe suffisent pour couvrir gratuitement 50 à 80 % des besoins d'un maison en eau chaude sanitaire ! De quoi faire réfléchir !

image

Pose de tissu mural tendue avec anglésage

A priori, la pose du tissu tendu en grande largeur semble difficile ; c’est pourtant la seule méthode qui permet d’obtenir une véritable tenture murale de qualité. La technique de pose classique, sur baguette bois et avec carton à angléser, n’est d’ailleurs pas très difficile et elle ne demande qu’un outillage réduit. La pose de tissu sur baguettes crée en outre une couche d'air entre le revêtement et le support, assurant ainsi une certaine isolation phonique et thermique. Elle dispense de gros travaux de rénovation du mur s’il est abîmé ; il faut cependant le traiter contre l’humidité.

image

Décaper pour repeindre

Le décapage d’une surface peinte est nécessaire chaque fois qu’on veut la repeindre ou la vernir. On a le choix entre des méthodes chimique ou thermique. La première, plus simple, demande aussi des précautions, le produit étant très corrosif.

image

Réparer une fuite d'eau avec du mastic époxy

Le colmatage d'une fuite , notamment au niveau d'un raccord, peut être réalisé avec du mastic expoxy, deux composants. Il faut bien sûr couper l'eau et essuyer l'endroit de la fuite pour une adhérence optimale du mastic. 

image

Économiser l'eau : les 5 bons conseils du Centre d'Information sur l'Eau

Quelques bons réflexes éco-responsables participent à préserver des quantités importantes d’eau. Pensez aux stop-douches, mitigeurs thermostatiques, chasses d’eau économiques, systèmes de récupération d’eau de pluie sur gouttière, etc. pour éviter la surconsommation et préserver nos ressources naturelles.

image

Voile d'ombrage : mieux qu'un parasol ou qu'un store

La voile d'ombrage est, comme son nom l'indique, une toile triangulaire rappelant une voile de bateau, tendue pour se protéger du soleil et de la chaleur. Elle conviendra notamment pour ombrer efficacement une terrasse. Quand elle es imperméable elle peut aussi protéger d'une averse.

Une optimisation du confort thermique de la maison

Avoir une bonne température dans la maison hiver comme été, bénéficier d’une bonne qualité de l’air intérieur : deux objectifs pour le confort et la santé. Le confort parce qu’un grand nombre d’habitant estime avoir souvent froid l’hiver. La santé parce qu’une maison mal chaussée est aussi très souvent une maison humide, favorisant les allergies et les troubles respiratoires. 

Le rafraîchissement de la maison

Une maison mal rafraîchie, c’est aussi une maison soumise à la canicule et aux pointes de température extrêmes, aujourd’hui fréquentes du fait du dérèglement climatique. Une isolation thermique raisonnée évite ce désagrément qui peut avoir un impact négatif, notamment sur les personnes âgées les plus vulnérables.