Silver Économie : rapport du Conseil national pour rester dans son logement le plus longtemps possible en bonne santé, dans le confort et la sécurité

La Silver économie propose des pistes pour adapter la logement au vieillissement : aménagements techniques, solutions de financement, accompagnement domotique, montée en compétence des professionnels, etc. 

Pour comprendre le défi, trois chiffres suffisent :


• La France compte aujourd’hui 28 millions de logements utilisés sous forme de résidence principale.
• Chaque année, moins de 400 000 logements se construisent, soit un renouvellement à hauteur de + 1,4% du parc/an
• D’ici 2040, le nombre de personnes âgées de plus de 80 ans passera de 4 à 7 millions, soit 3 millions de « plus de 80 ans » en 20 ans.

De ces trois chiffres découlent une conclusion : étant la croissance des « plus de 80 ans » (+ 3 millions en 20 ans) et le faible flux de créations nouvelles de logements, l’adaptation des logements existants au vieillissement de la population devrait prendre une place centrale dans les politiques publiques. Or, tel n’est pas le cas.

Sensibiliser les pouvoirs publics

La politique du logement des seniors n’est pas au cœur des préoccupations du Ministère de la Santé. Et l’adaptation du logement au vieillissement n’est pas, loin s’en faut, au centre des préoccupationsdu Ministère du Logement. Le premier a bien à faire avec les Ehpad. Le second se soucie plus de rénovation énergétique. Dès lors, le sujet de l’adaptation des logements au vieillissement se situe trop souvent en dessous des radars des pouvoirs publics. Ce Rapport a donc comme première intention de sensibiliser de nouveau chacun à cet enjeu majeur. Car un vieillissement harmonieux passe par une politique publique forte et ambitieuse d’adaptation des logements.

La prévention avant tout

Mais cette politique publique se doit d’être préventive. Elle est aujourd’hui trop « curative » ce qui se traduit par des travaux d’adaptation dont les bénéficiaires ont en moyenne ... 83 ans soit un âge quasiment similaire à l’âge moyen d’entrée en Ehpad. Plutôt que d’être réalisés en amont, ces travaux sont trop souvent entrepris après un premier accident domestique (et très souvent après une chute), entrainant un enchainement de coûts humains et de coûts pour la collectivité. Rappelons-le : les chutes domestiques des personnes âgées de 65 ans et plus provoquent près de 10 000 morts par an. Un chiffre près de 3 fois supérieur aux décès dues à la circulation routière.

De grandes priorités

De ces différents constats, nous voudrions à ce stade formuler quelques grandes priorités qui devront figurer d’une manière ou d’une autre dans la loi Grand Âge et Autonomie. Il faudra :
encourager et financer le plus en amont possible l’adaptation du logement des propriétaires-occupants. En effet, 65% des seniors sont aujourd’hui propriétaires de leur logement. Si ces personnes veulent « vieillir à domicile » c’est en priorité le logement qu’elles occupent qui doit faire l’objet des travaux et adaptations nécessaires.
mobiliser les professionnels et artisans du bâtiment pour que ces
adaptations soient réalisées dans un double souci d’efficacité et d’éthique.
harmoniser les efforts des bailleurs sociaux en les encourageant à mener des stratégies concertées entre eux.

Intégrer les nouvelles technologies

Mais, au-delà, il convient de dépasser la seule question immobilière pour intégrer les dimensions liées aux nouvelles technologies et aux services. En effet, un logement dit « adapté » ne se résume pas qu’au seul aménagement du bâti. Encore faut-il que la personne à son domicile bénéficie de solutions en matière de sécurité, de conservation du lien social et de suivi médical. Des technologies sont porteuses de ses solutions, telles que la domotique, la téléassistance, la télémédecine ou le monitoring. Demain, l’internet des objets, les capteurs, les sols intelligents, l’intelligence artificielle devront s’inviter au domicile des personnes âgées pour peu que ces techniques apportent évidemment un surcroît de services.

Penser aux personnels accompagnants

Il ne faut oublier non plus que le domicile de la personne âgée est aussi bien souvent un lieu de travail pour les salariés qui officient en qualité d’auxiliaire de vie ou d’aide-soignante et dont l’accidentologie et l’absentéisme sont particulièrement développés.

Adapter un logement c’est aussi appréhender les conditions d’une sécurité et d’une ergonomie propres à l’exercice du métier des aidants professionnels.

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice