Accessoires de plomberie : siphons, colliers et raccordements

Les installations de plomberie sont composées d'un certain nombre d'accessoires, dont le siphon pour l'évacuation des eaux usées mais aussi les colliers qui maintiennent les tubes.

Les siphons

Le siphon est un accessoire coudé, placé en dessous de la bonde des appareils sanitaires, pour arrêter les déchets et les impuretés et pour conserver un “bouchon” d’eau évitant la remontée des mauvaises odeurs. Autrefois en acier, parfois en plomb, on utilise aujourd’hui presque exclusivement des siphons en PVC (bien qu’il en subsiste en métal). Il existe des siphons en “S” et des siphons à bague (ou à culot). Ces derniers se démontent facilement à la main pour permettre le débouchage ou le nettoyage. La grille de la bonde est généralement vissée sur le siphon. On trouve dans la gamme des accessoires en PVC, des éléments permettant de réaliser un siphon avec ou sans bouchon de visite.

Les siphons d’appareils

Les éléments sanitaires (lavabo, bidet, baignoire, douche, etc.) sont raccordés à la canalisation d’évacuation par l’intermédiaire d'un siphon qui se raccorde le plus souvent par collage sur le tube en PVC ou par l’intermédiaire d’un élément vissable. Le siphon en S est aujourd’hui remplacé par le siphon-cloche (ou à culot), peu encombrant et facile à déboucher par simple dévissage de la bague inférieure. Le siphon doit toujours rester accessible, pour permettre l’élimination des déchets (trappe de visite obligatoire pour les baignoires encastrées).

Le siphon de sol

Dans certaines cuisines et salles de bains, on installe une évacuation au sol, protégée par une  grille, pour permettre le lavage et l’écoulement rapide des eaux. Si vous posez ce type de siphon, il faut que le sol de la pièce soit en légère pente vers cette évacuation.  On trouve des siphons de sol spéciaux pour cet usage (siphon-cloche). Pour en installer un, respectez des normes d’étanchéité très strictes : le siphon est pourvu d’une feuille d’étanchéité qui doit être collée sur la dalle de béton (et sous la chape de mortier). Le boîtier du siphon est encastré dans la dalle de béton. Le nettoyage est simple : il suffit de dévisser la grille et de retirer la cloche.

Les colliers

La nécessité de fixer les canalisations rend obligatoire l’utilisation de colliers de types variés et de différents matériaux (en principe le même que celui des canalisations). Leur fixation au mur doit être solide, d’où l’utilisation de vis et de chevilles adaptées à la maçonnerie. Certains d’entre eux retiennent les canalisations grâce à des clips, d’autres sont dotés de dispositifs de fermeture et de retenue à vis qui assurent une meilleure fixation et facilitent leur démontage.

Colliers, embases et cavaliers

On utilise des colliers dits "Atlas" pour fixer les tubes en cuivre. Ce type de collier se compose d’un berceau solidaire d’une tige filetée et d’une pièce supérieure qui bloque le tuyau et que l’on fixe par deux vis.
La tige filetée peut être remplacée par une tige en queue d’aronde lorsqu’il est nécessaire de sceller le collier. Il existe aussi des chevilles métalliques spéciales pour plaques de plâtre ou supports creux. Le collier prend appui sur le mur grâce à une grande rondelle. Pour éloigner le tube du support, on utilise une rosace d’écartement.
Les colliers doubles servent à poser deux tubes côte à côte.
Les tubes PVC sont placés sur des colliers spéciaux en PVC prolongés d’une tige filetée qui se visse directement dans la cheville ; le tube se place par simple pression. On utilise souvent des colliers lyres sur lesquels les tubes PVC viennent en quelque sorte se clipser, sans accessoire de fermeture.

Fixez solidement ces colliers lors de l’installation et ne les espacez pas trop (tous les 50 cm environ). Utilisez des chevilles adaptées au matériau qui constitue le mur.

Le raccordement de tubes en cuivre à des tubes en PVC

Si vous choisissez de raccorder les descentes des éléments sanitaires sur la canalisation d’évacuation principale, vous pouvez soit faire un joint d’étanchéité avec du mastic au silicone, soit utiliser un raccordement avec un manchon élastomère à colliers de serrage. Si vous devez réaliser un joint, utilisez un mastic au silicone spécial pour sanitaires, vendu en tube ou en cartouche (qui s’adapte sur un pistolet extrudeur, outil permettant d’appliquer un joint régulier). Le mastic au silicone spécial sanitaire contient des agents antifongiques qui empêchent la formation de moisissures dues à l’humidité résiduelle et à la chaleur. 

Pour réaliser un raccordement avec joint d'étanchéité, coupez la canalisation de descente de façon qu’elle pénètre de 1 cm dans la canalisation principale. Les surfaces qui reçoivent le joint doivent être nettoyées et dégraissées.
Le joint au silicone doit être déposé en boudin de 1 cm de diamètre. Il faut le lisser immédiatement avec le doigt (trempé préalablement dans un liquide concentré pour vaisselle). Le mastic au silicone polymérise à une température supérieure à 15 °C et forme un joint résistant qui, malgré tout, reste très souple.

Le manchon élastomère permet d’effectuer des raccordements souples entre deux canalisations de même nature, ou entre deux tubes de matériaux et/ou de diamètres identiques ou différents. Le serrage du manchon est assuré par des colliers. 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice