Accessoires de plomberie : siphons, colliers et raccordements

Les installations de plomberie sont composées d'un certain nombre d'accessoires, dont le siphon pour l'évacuation des eaux usées mais aussi les colliers qui maintiennent les tubes.

Les siphons

Le siphon est un accessoire coudé, placé en dessous de la bonde des appareils sanitaires, pour arrêter les déchets et les impuretés et pour conserver un “bouchon” d’eau évitant la remontée des mauvaises odeurs. Autrefois en acier, parfois en plomb, on utilise aujourd’hui presque exclusivement des siphons en PVC (bien qu’il en subsiste en métal). Il existe des siphons en “S” et des siphons à bague (ou à culot). Ces derniers se démontent facilement à la main pour permettre le débouchage ou le nettoyage. La grille de la bonde est généralement vissée sur le siphon. On trouve dans la gamme des accessoires en PVC, des éléments permettant de réaliser un siphon avec ou sans bouchon de visite.

Les siphons d’appareils

Les éléments sanitaires (lavabo, bidet, baignoire, douche, etc.) sont raccordés à la canalisation d’évacuation par l’intermédiaire d'un siphon qui se raccorde le plus souvent par collage sur le tube en PVC ou par l’intermédiaire d’un élément vissable. Le siphon en S est aujourd’hui remplacé par le siphon-cloche (ou à culot), peu encombrant et facile à déboucher par simple dévissage de la bague inférieure. Le siphon doit toujours rester accessible, pour permettre l’élimination des déchets (trappe de visite obligatoire pour les baignoires encastrées).

Le siphon de sol

Dans certaines cuisines et salles de bains, on installe une évacuation au sol, protégée par une  grille, pour permettre le lavage et l’écoulement rapide des eaux. Si vous posez ce type de siphon, il faut que le sol de la pièce soit en légère pente vers cette évacuation.  On trouve des siphons de sol spéciaux pour cet usage (siphon-cloche). Pour en installer un, respectez des normes d’étanchéité très strictes : le siphon est pourvu d’une feuille d’étanchéité qui doit être collée sur la dalle de béton (et sous la chape de mortier). Le boîtier du siphon est encastré dans la dalle de béton. Le nettoyage est simple : il suffit de dévisser la grille et de retirer la cloche.

Les colliers

La nécessité de fixer les canalisations rend obligatoire l’utilisation de colliers de types variés et de différents matériaux (en principe le même que celui des canalisations). Leur fixation au mur doit être solide, d’où l’utilisation de vis et de chevilles adaptées à la maçonnerie. Certains d’entre eux retiennent les canalisations grâce à des clips, d’autres sont dotés de dispositifs de fermeture et de retenue à vis qui assurent une meilleure fixation et facilitent leur démontage.

Colliers, embases et cavaliers

On utilise des colliers dits "Atlas" pour fixer les tubes en cuivre. Ce type de collier se compose d’un berceau solidaire d’une tige filetée et d’une pièce supérieure qui bloque le tuyau et que l’on fixe par deux vis.
La tige filetée peut être remplacée par une tige en queue d’aronde lorsqu’il est nécessaire de sceller le collier. Il existe aussi des chevilles métalliques spéciales pour plaques de plâtre ou supports creux. Le collier prend appui sur le mur grâce à une grande rondelle. Pour éloigner le tube du support, on utilise une rosace d’écartement.
Les colliers doubles servent à poser deux tubes côte à côte.
Les tubes PVC sont placés sur des colliers spéciaux en PVC prolongés d’une tige filetée qui se visse directement dans la cheville ; le tube se place par simple pression. On utilise souvent des colliers lyres sur lesquels les tubes PVC viennent en quelque sorte se clipser, sans accessoire de fermeture.

Fixez solidement ces colliers lors de l’installation et ne les espacez pas trop (tous les 50 cm environ). Utilisez des chevilles adaptées au matériau qui constitue le mur.

Le raccordement de tubes en cuivre à des tubes en PVC

Si vous choisissez de raccorder les descentes des éléments sanitaires sur la canalisation d’évacuation principale, vous pouvez soit faire un joint d’étanchéité avec du mastic au silicone, soit utiliser un raccordement avec un manchon élastomère à colliers de serrage. Si vous devez réaliser un joint, utilisez un mastic au silicone spécial pour sanitaires, vendu en tube ou en cartouche (qui s’adapte sur un pistolet extrudeur, outil permettant d’appliquer un joint régulier). Le mastic au silicone spécial sanitaire contient des agents antifongiques qui empêchent la formation de moisissures dues à l’humidité résiduelle et à la chaleur. 

Pour réaliser un raccordement avec joint d'étanchéité, coupez la canalisation de descente de façon qu’elle pénètre de 1 cm dans la canalisation principale. Les surfaces qui reçoivent le joint doivent être nettoyées et dégraissées.
Le joint au silicone doit être déposé en boudin de 1 cm de diamètre. Il faut le lisser immédiatement avec le doigt (trempé préalablement dans un liquide concentré pour vaisselle). Le mastic au silicone polymérise à une température supérieure à 15 °C et forme un joint résistant qui, malgré tout, reste très souple.

Le manchon élastomère permet d’effectuer des raccordements souples entre deux canalisations de même nature, ou entre deux tubes de matériaux et/ou de diamètres identiques ou différents. Le serrage du manchon est assuré par des colliers. 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Le phénomène de mur froid : panneaux isolants ou Depron

Nous avons une vieille meulière en région parisienne. Les murs intérieurs ne sont pas isolés mais les pierres non apparentes probablement du plâtre. Afin d'éviter les murs froids, nous voudrions coller des plaques isolant (polystyrène ou laine) + plaque plâtre, type Resitherm directement aux murs intérieurs. Sur une fine épaisseur environ 5 cm tout compris. Est-ce adapté pour ce type de murs ou pas et sinon que conseillez vous ? Ludovic

image

La maison à ossature bois : saine, économique et rapide à construire

Héritière directe des maisons de colons américains, la maison à ossature bois est facile à fabriquer, rapide à monter (les panneaux étant préparés en atelier), résistante et étanche aux intempéries (son bardage la protégeant contre la pluie et le vent), bien isolée contre le froid. C’est l’évolution de ce type de maison qui vous est proposée aujourd’hui, dans différentes variantes, par des constructeurs de maisons individuelles.

image

6 façons simples de traiter l'air dans la maison

Le renouvellement de l’air dans une maison est une obligation sanitaire. Le confinement favorise l’accumulation d’humidité et de poussières mais aussi de différents composants volatiles nuisibles à la santé. Autrefois obtenue de façon naturelle à cause du manque d’étanchéité des huisseries, une ventilation forcée est aujourd’hui nécessaire, surtout dans les maisons récentes, présentant une excellente isolation et étanchéité des huisseries. Voici 6 façons simple d'améliorer la qualité de l'air dans la maison .

image

Quel type de gouttière choisir pour la maison ?

L’eau recueillie par la couverture doit pouvoir être collectée et évacuée sans risquer de détériorer les murs de la maison. C’est le rôle des gouttières et de leurs éléments complémentaires. Si elles sont en mauvais état, il ne faut pas hésiter à les remplacer. Plusieurs solutions s'offrent à vous.  

image

Quelle organisation pour la cuisine?

Quand on veut réorganiser sa cuisine, l’idéal est de commencer par dresser un plan sur papier millimétré. Notez d’abord l’emplacement des éléments fixes : portes, fenêtres, tuyauteries, arrivée de gaz, radiateurs, chauffe-eau, interrupteurs et prises.Ensuite, mesurez la longueur et la largeur des murs. Relevez les cotes à différents endroits et basez-vous sur la plus petite. Puis, relevez les dimensions des éléments désirés et placez-les sur votre plan avec vos appareils électroménagers. Finalisez votre plan en tenant compte du triangle de travail et des dimensions adaptées.

image

Quels de volets pour la maison?

Dans une maison, les volets sont pratiquement indispensables. Ils permettent de faire l’obscurité, d’isoler votre maison contre les fortes chaleurs autant que contre le froid de l’hiver. Les volets préservent votre intimité et protègent de la lumière. Enfin, ils constituent une protection essentielle contre le vol tout en participant à l’esthétique de la maison.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.