Accessoires de plomberie : siphons, colliers et raccordements

Les installations de plomberie sont composées d'un certain nombre d'accessoires, dont le siphon pour l'évacuation des eaux usées mais aussi les colliers qui maintiennent les tubes.

Les siphons

Le siphon est un accessoire coudé, placé en dessous de la bonde des appareils sanitaires, pour arrêter les déchets et les impuretés et pour conserver un “bouchon” d’eau évitant la remontée des mauvaises odeurs. Autrefois en acier, parfois en plomb, on utilise aujourd’hui presque exclusivement des siphons en PVC (bien qu’il en subsiste en métal). Il existe des siphons en “S” et des siphons à bague (ou à culot). Ces derniers se démontent facilement à la main pour permettre le débouchage ou le nettoyage. La grille de la bonde est généralement vissée sur le siphon. On trouve dans la gamme des accessoires en PVC, des éléments permettant de réaliser un siphon avec ou sans bouchon de visite.

Les siphons d’appareils

Les éléments sanitaires (lavabo, bidet, baignoire, douche, etc.) sont raccordés à la canalisation d’évacuation par l’intermédiaire d'un siphon qui se raccorde le plus souvent par collage sur le tube en PVC ou par l’intermédiaire d’un élément vissable. Le siphon en S est aujourd’hui remplacé par le siphon-cloche (ou à culot), peu encombrant et facile à déboucher par simple dévissage de la bague inférieure. Le siphon doit toujours rester accessible, pour permettre l’élimination des déchets (trappe de visite obligatoire pour les baignoires encastrées).

Le siphon de sol

Dans certaines cuisines et salles de bains, on installe une évacuation au sol, protégée par une  grille, pour permettre le lavage et l’écoulement rapide des eaux. Si vous posez ce type de siphon, il faut que le sol de la pièce soit en légère pente vers cette évacuation.  On trouve des siphons de sol spéciaux pour cet usage (siphon-cloche). Pour en installer un, respectez des normes d’étanchéité très strictes : le siphon est pourvu d’une feuille d’étanchéité qui doit être collée sur la dalle de béton (et sous la chape de mortier). Le boîtier du siphon est encastré dans la dalle de béton. Le nettoyage est simple : il suffit de dévisser la grille et de retirer la cloche.

Les colliers

La nécessité de fixer les canalisations rend obligatoire l’utilisation de colliers de types variés et de différents matériaux (en principe le même que celui des canalisations). Leur fixation au mur doit être solide, d’où l’utilisation de vis et de chevilles adaptées à la maçonnerie. Certains d’entre eux retiennent les canalisations grâce à des clips, d’autres sont dotés de dispositifs de fermeture et de retenue à vis qui assurent une meilleure fixation et facilitent leur démontage.

Colliers, embases et cavaliers

On utilise des colliers dits "Atlas" pour fixer les tubes en cuivre. Ce type de collier se compose d’un berceau solidaire d’une tige filetée et d’une pièce supérieure qui bloque le tuyau et que l’on fixe par deux vis.
La tige filetée peut être remplacée par une tige en queue d’aronde lorsqu’il est nécessaire de sceller le collier. Il existe aussi des chevilles métalliques spéciales pour plaques de plâtre ou supports creux. Le collier prend appui sur le mur grâce à une grande rondelle. Pour éloigner le tube du support, on utilise une rosace d’écartement.
Les colliers doubles servent à poser deux tubes côte à côte.
Les tubes PVC sont placés sur des colliers spéciaux en PVC prolongés d’une tige filetée qui se visse directement dans la cheville ; le tube se place par simple pression. On utilise souvent des colliers lyres sur lesquels les tubes PVC viennent en quelque sorte se clipser, sans accessoire de fermeture.

Fixez solidement ces colliers lors de l’installation et ne les espacez pas trop (tous les 50 cm environ). Utilisez des chevilles adaptées au matériau qui constitue le mur.

Le raccordement de tubes en cuivre à des tubes en PVC

Si vous choisissez de raccorder les descentes des éléments sanitaires sur la canalisation d’évacuation principale, vous pouvez soit faire un joint d’étanchéité avec du mastic au silicone, soit utiliser un raccordement avec un manchon élastomère à colliers de serrage. Si vous devez réaliser un joint, utilisez un mastic au silicone spécial pour sanitaires, vendu en tube ou en cartouche (qui s’adapte sur un pistolet extrudeur, outil permettant d’appliquer un joint régulier). Le mastic au silicone spécial sanitaire contient des agents antifongiques qui empêchent la formation de moisissures dues à l’humidité résiduelle et à la chaleur. 

Pour réaliser un raccordement avec joint d'étanchéité, coupez la canalisation de descente de façon qu’elle pénètre de 1 cm dans la canalisation principale. Les surfaces qui reçoivent le joint doivent être nettoyées et dégraissées.
Le joint au silicone doit être déposé en boudin de 1 cm de diamètre. Il faut le lisser immédiatement avec le doigt (trempé préalablement dans un liquide concentré pour vaisselle). Le mastic au silicone polymérise à une température supérieure à 15 °C et forme un joint résistant qui, malgré tout, reste très souple.

Le manchon élastomère permet d’effectuer des raccordements souples entre deux canalisations de même nature, ou entre deux tubes de matériaux et/ou de diamètres identiques ou différents. Le serrage du manchon est assuré par des colliers. 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Rénovation énergétique : la charte TEKSIAL

Spécialisée dans l'accompagnement des travaux de rénovation énergétiques TEKSIAL vient de présenter une charte visant à lutter contre la fraude et à évincer les éco-délinquants. Il s'agit d'assurer une sélection rigoureuse des professionnels du bâtiment et de la rénovation pour assurer aux particuliers une garantie de qualité des travaux, en sécurisant toutes les étapes du projet. C'est une condition essentielle pour lever les freins à la décision des particuliers inquiets à l'idée de se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

image

Comment faire soi-même sa lessive bio

La fabrication "maison" de produits d’entretien est de plus en plus prisée. C'est économique, et le fait de réaliser soi-même ses produits ménagers "bio" présente  l’avantage d’être écologique en même temps que respectueux de la peau et de son linge. Il est par exemple facile de faire soi-même sa lessive "bio".

image

Comment se nettoyer les mains sur un chantier?

Tout chantier de bricolage est salissant. Maniement de la peinture, application des enduits, graissage des équipements et des machines, décapage des surfaces... Tous ces travaux sont salissant et le nettoyage des mains sur chantier est loin d'être simple et agréable. La présentation de lingettes spécifiquement dédiées au lavage des mains et les outils est une très bonne initiative.  

image

Remplacement de votre chaudière fioul par une pompe à chaleur

La perspective de l'interdiction de remplacement des chaudières fioul au 1 er juillet 2022 inquiète légitimement les possesseurs de ce type de matériel. C'est le moment de s'intéresser à son remplacement par une pompe à chaleur (PAC). Des structures comme ENGIE Home Services mettent en œuvre un dispositif facilitant. Le choix de la pompe à chaleur, c'est celui des économies, de la protection de l'environnement et du confort.

image

Trier et traiter les déchets dans la maison

Confinement, réconfinement, reconfinement… télétravail… On vit de plus en plus à la maison et l’on produit forcément de plus en plus de déchets. Il est vraiment nécessaire de bien gérer ses déchets ménagers, d’autant que dans bien des endroits, les tournées de ramassage des ordures ont été plus espacées que d’ordinaire.

image

Bien choisir une porte intérieure

Les styles et les matériaux des portes intérieures sont très diversifiés. Si les portes traditionnelles ont toujours leurs adeptes, les plus vendues sont maintenant les portes en matériau sandwich, postformé, pleines ou à vitrer et isoplanes. 

image

La label E+ C- ou le label Énergie Carbone

Cette formule n’est pas liée à la relativité restreinte ou générale… mais à la future Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020), destinée  à laRèglementation Thermique 2012  (RT 2012).

image

La pompe à chaleur (PAC): le geste le plus efficace pour la rénovation énergétique

L’Observatoire National de la Rénovation Energétique (ONRE)  vient de publier le premier « bilan des travaux et aides sur la rénovation énergétiques de 2016 et 2019 ». Ce rapport fait une analyse des rénovations énergétiques ayant reçu, sur la période, une aide publique, non seulement sur les quantités des travaux réalisés mais aussi sur leur efficacité.