Arbres fruitiers : les protéger pour mieux récolter

L’attaque de nombreux prédateurs peut entraîner une forte baisse de rendement, sinon la destruction de la récolte fruitière. Il n’est jamais nécessaire de traiter à outrance mais il faut traiter judicieusement, avec des produits biologiques,  et au bon moment, après avoir déterminé avec certitude le prédateur dont le l'arbre ou l'arbuste est atteint. 

Dégâts dus au sol ou au climat

L’asphixie

L'arbre semble dépérir (les feuilles jaunissent et tombent en plein été) et il peut mourir au bout de quelques années. Le sol est trop compact ou gorgé d’eau. L’amendement est la seule solution.

La chlorose

Les feuilles jaunissent ; le limbe devient jaune très pâle et il ne produit plus, il peut périr. Un manque de fer ou un excès de chaux dans le sol en est la cause. Prévoyez des porte-greffes adaptés ; apportez éventuellement au sol des sels de fer et pulvérisez plusieurs fois sur le feuillage des solutions de sulfate ferreux. Utiliser la bouillie bordelaise en hiver.

Les gelées

Elles risquent de causer de gros dégâts. Les gels d’hiver rigoureux abîment le bois aoûté. Les gelées printanières tardives risquent de détruire la floraison ou même les fruits noués en avril, plus rarement en mai. Choisissez des variétés à floraison tardive.

La grêle

Elle peut lacérer feuilles et tiges et meurtrir les fruits. Appliquez un traitement anticryptogamique après l’orage.

Le vent

S’il souffle très fort, il nuit à une bonne fécondation. Plus tard, il provoque des blessures sur feuilles et fruits, et peut faire tomber ces derniers avant maturité. Installez le verger dans un secteur abrité des grands vents. ou installez des brise-vent qui ne doivent cependant pas nuire à l'ensoleillement.

Les coups de soleil

Ils se manifestent dans les régions à forte chaleur estivale, surtout sur des arbres récemment transplantés. La meilleure protection consiste à entourer le tronc d’un boudin de paille maintenue humide. Ne pas le laisser de façon prolongée.

La sécheresse

Lorsqu’elle dure de longues semaines, la sécheresse peut entraîner une forte diminution de la production de fruits. Arrosez abondamment au pied de chaque arbre et paillez pour conserver l’humidité. Binez autour de l'arbre.

Dégâts dus aux animaux

Les oiseaux

Ceux du genre bouvreuil, pinson, mésange, attaquent pour différentes raisons les bourgeons des arbres fruitiers pendant le repos hivernal. Ces oiseaux, quand ils passent en troupes serrées, détruisent la quasi-totalité des bourgeons, annulant ainsi la production fruitière. D’autres oiseaux provoquent des dégâts sur les fruits à maturité : étourneaux, merles, pies, etc. Les filets apportent une bonne protection. Le systèmes d'effarouchement peuvent donner de bons résultats, surtout sur les arbres de plein vent.

Les rongeurs

Les lapins, les lièvres rongent l’écorce au pied des arbres. En automne, les loirs et les lérots mangent pommes, poires, noix, etc., parvenues à maturité. Entourez le pied des arbres avec un grillage en plastique ou métallique. 

Dégâts dus aux insectes 

Les insectes de sol

La courtilière (ou "taupe grillon") creuse des galeries dans le sol et coupe les racines. Les dégâts sont importants surtout lorsque le chevelu des arbres n’a pas encore un grand développement. Il existe des traitement spécialisés non-toxiques (se renseigner en jardinerie). La larve du hanneton se présente sous la forme d’un gros ver blanc à tête noire, replié sur lui-même et peu mobile. Les dégâts sur les racines peuvent aller jusqu’à la mort du jeune plant. Il faut traiter le sol avec un désinfectant avant plantation. Une aération du sol au pied des arbres implantés permet un ramassage manuel des larves.

Les chenilles défoliatrices

Elles se nourrissent des feuilles des différents arbres fruitiers et s’attaquent de préférence aux jeunes feuilles des extrémités des branches. Elles touchent également les fruits et provoquent une déformation. Les papillons adultes ne causent aucun dégât. Un insecticide biologique contre les vers et les chenilles à base de Bacillus thuringiensis (bactérie) convient parfaitement. Une pulvérisation d'un mélange d'eau tiède et de savon noir également.

Les acariens

Ces petits insectes dodus percent les tissus végétaux pour se nourrir de la sève. Les feuilles piquées se referment sur elles-mêmes, rendant plus difficile la projection du produit sur les insectes à atteindre. Utilisez des auxiliaires pour les combattre.

Les araignées rouges

Ces insectes minuscules, difficilement visibles à l’œil nu, vivent sous les feuilles des arbres fruitiers. Durant les années chaudes et sèches, ils provoquent des pertes importantes. On reconnaît les attaques d’araignées rouges à l’aspect bronzé ou grisâtre que prend le feuillage. Comme pour les acariens, utilisez des auxiliaires. 

Guêpes, frelons

Les dégâts ne sont notables que sur les fruits arrivée à maturité avancée. Récoltez les fruits avant celle-ci. L'ensachage est une bonne solution préventive. Évitez les pièges à insectes qui éliminent les insectes sans discrimination, et qui tuent notamment les abeilles.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Que faire au jardin en septembre?

Au jardin, septembre achève une saison et permet d'en préparer une autre. C'est le mois des récoltes autant que des semis, au potager comme au jardin de fleurs. Ce n'est pas le moment de relâcher son attention, même si la nature prépare  son grand sommeil.

image

Arbres fruitiers : le choix des formes

Former un arbre consiste à le structurer en vue de la production fruitière. Un scion, ou jet, constituant la première pousse verticale est incliné, arqué ou taillé différemment selon que l’on veut obtenir une forme plate (palissée) ou libre. Les tailles successives ont pour but de former les charpentières, tout en veillant au développement (à l’allongement) de l’arbre, dans les limites qu’il atteint à l’âge adulte. Les tailles successives de formation s’étalent sur deux ou trois ans.

image

Tailler arbres et arbustes

L’opération consiste à éliminer ou à raccourcir certains rameaux sur les végétaux ligneux. Elle favorise donc la croissance des rameaux conservés, ainsi que la floraison ; certaines espèces ne doivent jamais être taillées : il s’agit, en général, d’arbres à croissance assez lente tels que le chêne, le bouleau, le hêtre ou le marronnier. La plupart des espèces subissent annuellement une taille de nettoyage. Sur les arbustes et les arbres cultivés pour leur floraison décorative se pratique une taille de floraison, destinée à favoriser la venue de belles fleurs bien développées. Les tailles d’élagage et de rabattage assurent la régénération de la plante. La taille des arbustes décoratifs est plus simple que celle des fruitiers, mais demande de la minutie.

Les dernieres vidéos maison

image

Nouvelle rubrique séniors !

Rester le plus longtemps possible chez soir pout bien y vivre sa retraite et y vieillir dans les meilleures conditions, c'est le souhait d'un maximum de personnes, même si les établissements spécialisés sont en grande majorité bien tenus, par des personnels dévoués et attentifs. Mais pour rester chez soit quand on perd de la mobilité, il faut des aménagements, des adaptations qui facilitent la vie. Les conseils manquent souvent pour réaliser des travaux dans le logement, avoir les bonnes informations sur les aides financières, les bons contact pour faire certaines démarches. C'est l'objet de cette rubrique.

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

Les derniers conseils maison

image

Le carnet numérique (de santé) du logement

Le carnet numérique du logement –  CLEA  – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez  Qualitel , vous présentent  CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements. RETROUVEZ LA VIDÉO !

image

Le bruit : les points faibles de la maison

Le bruit est la principale nuisance ressentie par les Français. Elle varie évidemment beaucoup selon les endroits, l’environnement, la saison. Il faut noter l’aspect très psychologique du ressenti au bruit qui relativise les normes et règles d’appréciation de cette nuisance. Il faut souligner, par exemple, que plus un environnement est silencieux, et plus on ressentira un bruit qui, dans un environnement bruyant, passerait totalement inaperçu. C’est pourquoi l’on parle généralement « d’émergence », c’est-à-dire de dépassement d’un seuil de bruit moyen dans un lieu donné. Il faut ici distinguer les bruits aériens qui proviennent de l’environnement de la maison et les bruits d’impact qui sont internes à la construction.

image

Les panneaux photovoltaïques et le respect des sites

On sait que les travaux dans l’environnement extérieur d’un monument historique classé doivent faire l’objet d’une autorisation de l’architecte des bâtiments de France communément baptisé ABF. Ses avis sont souvent ressentis comme contraignants voire excessifs, mais on ne peut nier leur importance dans la préservation des sites.

image

Halte aux arnaques : reconnaître les éco-délinquants !

Chauffage, eau chaude, ventilation : Qualit’EnR , l'association qualité énergie renouvelable dresse le portrait des arnaqueurs, des écodélinquants dans le domaine des énergies renouvelables. Des conseils essentiels pour éviter les arnaques.

image

Chèque pellets (granulés) et bois de chauffage

Après le « chèque énergie fioul » celui concernant le gaz et l’électricité, destinés à aider les ménages compte tenu de l’augmentation vertigineuse du prix de ces énergies, voici le «  chèque énergie pellet et bois de chauffage  ».

image

Les installations électriques dans l'atelier de bricolage

L'atelier de bricolage est un lieu où l'installation électrique doit être particulièrement sûr et où elle doit être adaptée à l'utilisation de machine électroportatives ou à poste fixe. Les circuits ne doivent pas être surchargés (pas de multiprises en cascade !) et la prise de terre doit être de qualité. L'idéal est de l'alimenter par un tableau spécifique complémentaire.

image

Poêles et chaudières à granulés : la bonne solution?

Les appareils de chauffage à granulés connaissent un succès important pour leur rendement, leur facilité d'utilisation et les économies de dépenses chauffage qu'ils permettent. Le granulé (ou pellet) est un combustible propre, facile à utiliser et à stocker, en sac ou en vrac. C'est un système de chauffage fortement subventionné par l'état mais aussi, souvent, par les organismes de service public locaux et régionaux. Reste l'approvisionnement qui a connu quelques difficultés récemment.

image

VELUX® illumine les intérieurs pour les fêtes de fin d’année !

Les fêtes de fin d'année approchent pour le bonheur des petits et des plus grands. Lieu de convivialité propice au partage, la maison s'anime d'une ambiance festive où la décoration joue un rôle majeur. Mais cette atmosphère ne serait pas aussi magique sans la lumière : en optimisant la lumière naturelle avec des fenêtres de toit et des éclairages indirects, on compose le scénario idéal pour rallonger les journées et entrer tout en douceur dans les soirées festives.

Le jardin arboré

Parmi les végétaux du jardin, les arbres occupent une place spécifique dans la mesure où ils occupent une place durable, voire permanente pendant des années, des décennies, voire des siècles. Moins durables, les arbustes n’en sont pas moins installés pendant de nombreuses années. Le choix de l’emplacement des arbres et des arbustes est donc essentiel, en tenant compte de leur développement futur qui n’est pas toujours facile à prévoir. Les branches, la ramure, les feuilles ne doivent pas envahir le jardin des voisins, sauf avec leur accord. Les arbustes fruitiers comme le cassissier, le framboisier intègrent généralement le potager. 

La taille des arbres et arbustes

Les arbres fruitiers plus conséquents seront cultivés isolés (ou en plein vent) ou palissés contre un mur ou en cordons. La taille des arbres fruitiers, comme la taille des rosiers, obéit à des règles strictes pour en favoriser la croissance, la floraison pour les rosiers, la production fruitière pour les pommiers et les poiriers. Certains arbustes décoratifs comme le lilas et le forsythia se taillent immédiatement après floraison. Des outils adaptés, notamment pour la taille, seront utilisés : sécateur, coupe-branche, échenilloir, scie arboricole, serpette et greffoir.