Assembler les tubes de cuivre par collet battu

Le raccordement par collet battu convient bien au plombier amateur. Cette technique ne fait pas appel à la brasure, elle est assez simple à réaliser et n’est pas très coûteuse (elle demande un outillage assez réduit, mais néanmoins spécialisé : la matrice). Elle peut être utilisée pour tous les raccordements d’une installation. Elle assure des liaisons durables et étanches (il suffit alors simplement de changer les joints). Enfin, l’ensemble ainsi réalisé est facilement démontable.

La préparation des tubes de cuivre

Le cuivre doit être recuit ; pas de problèmes, donc, s’il s’agit de tubes en couronne. Si vous travaillez avec du cuivre écroui, il faut le recuire en le chauffant au rouge avec la flamme d’un chalumeau, afin de le rendre malléable ; il doit devenir rouge cerise.
En cas de coupe, ébarbez le métal pour que le bord soit bien net. Engagez le tube dans le logement correspondant à son diamètre, puis serrez la matrice.

L’évasement à la toupie

Le collet est réalisé en deux temps : 
• on évase d'abord l’extrémité du tube à la toupie pour pouvoir,
• dans un deuxième temps, on usine le collet au mandrin ou au marteau.

L’extrémité du tube doit être placée dans une matrice (ou étau à six trous). Il existe différents modèles, tous conçus selon le même principe : deux mâchoires sont assemblées par deux vis de serrage, de façon à maintenir les tubes quel que soit leur diamètre. Les matrices sont en général prévues pour des tubes de 8, 10, 12, 14, 16 et 18 mm ; on en trouve aussi pour 4, 5, 7, 8, 12 et 15 mm.
La partie du tube à évaser est placée dans la matrice ; l’extrémité dépasse de 2 mm, du côté où le trou est chanfreiné. Serrez les vis de la matrice à fond ; vous ne risquez pas de déformer le tube.
Pour évaser, utilisez de préférence une toupie à évaser avec vis de serrage. Cette toupie est montée sur un corps métallique pourvu d’encoches pour le fixer sur la matrice.
Placez la toupie correctement et serrez doucement la vis, afin d’évaser. Retirez la toupie et dévissez les vis de serrage de la matrice.
Vous pouvez aussi réaliser cet évasement avec un mandrin à épaulement. Évasez en frappant avec un marteau sur le manche du mandrin. Le même mandrin convient pour tous les diamètres.

Une autre possibilité : évaser avec une ailette. Même sans matrice, le tube est placé entre les mâchoires d’un étau. L’ailette à évaser correspondant au diamètre est montée sur le mandrin de la perceuse. On évase en tournant assez lentement. Les ailettes à évaser en acier, à tête moletée, sont vendues par jeu de six.

La finition du collet battu

Retournez la matrice de façon à placer l’extrémité évasée du tube du côté où les trous ne sont pas chanfreinés. Frappez directement au marteau ou bien utilisez un mandrin à épaulement de diamètre adapté. En règle générale, ces mandrins sont vendus par six, en coffret, avec la matrice et la toupie.
Frappez au marteau d’un coup sec, afin de rabattre les bords du tube en cuivre. Avec un peu d’expérience, vous réaliserez facilement un collet parfait d’un seul coup de marteau.
Il est également possible de réaliser le collet sans mandrin. Si le tube est bien évasé, usinez le collet d’un coup de marteau (utilisez un bon marteau rivoir). Cette méthode est plus difficile, car il faut acquérir le tour de main pour taper bien droit.

Variante : vous pouvez aussi réaliser le collet sans mandrin et sans matrice. Pour cela, enfilez sur le tube un écrou ordinaire, dont le diamètre intérieur correspond à celui de l’extérieur du tube. Bloquez l’écrou contre l’évasement en serrant le tube entre les mâchoires de l’étau. Frappez au marteau sur l’évasement pour réaliser le collet, l’écrou jouant le même rôle d’enclume que la matrice. Il faut retirer l’écrou par l’autre bout du tube et enfiler le raccord.

Le montage du collet battu

Il faut réaliser un collet battu sur chaque extrémité des tubes à assembler. :
sur l’un,  enfilez la partie mâle du raccord,
sur l’autre, enfilez la partie femelle.

Pour raccorder les tubes, il suffit de visser les deux parties du raccord avec deux clés, l’une bloquant la partie mâle et  l’autre serrant la partie femelle.
Pour assurer l’étanchéité, intercalez un joint de fibre d’un diamètre approprié entre les deux collets. Pour renforcer l’étanchéité, appliquez du ruban Téflon sur le filetage de la partie mâle du raccord avant de visser.

Si vous constatez que l’évasement se fait mal, c’est sans doute que le cuivre n’a pas été recuit convenablement. Chauffez au rouge toute l’extrémité au chalumeau et laissez refroidir.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Cintrer les tubes en cuivre

Une installation de plomberie ne comporte pas que des tubes droits ; pour réaliser des coudes,  le cintrage permet de plier les tubes selon un angle voulu, sans en écraser le diamètre (ce qui pourrait modifier le débit et créer des coups de buttoir au passage de l’eau). C'est une solution plus économique que l'utilisation de raccords coudés, à braser ou mécanique. Cette solution réduit également les risques de fuites.

image

Raccorder des tubes de cuivre par manchonnage

Cette technique d'assemblage des tubes cuivres consiste à évaser l’un des tubes, après l’avoir recuit, pour y introduire l’autre tube (manchonnage) avant de procéder à la brasure. C'est la méthode la plus employée par les professionnels pour son efficacité (supérieure aux raccords mécaniques ), sa simplicité (une seule brasure par raccordement) et son économie (pas de raccord à acheter, moindre utilisation de brasure, rapidité d'exécution.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.