Assembler les tubes de cuivre par collet battu

Le raccordement par collet battu convient bien au plombier amateur. Cette technique ne fait pas appel à la brasure, elle est assez simple à réaliser et n’est pas très coûteuse (elle demande un outillage assez réduit, mais néanmoins spécialisé : la matrice). Elle peut être utilisée pour tous les raccordements d’une installation. Elle assure des liaisons durables et étanches (il suffit alors simplement de changer les joints). Enfin, l’ensemble ainsi réalisé est facilement démontable.

La préparation des tubes de cuivre

Le cuivre doit être recuit ; pas de problèmes, donc, s’il s’agit de tubes en couronne. Si vous travaillez avec du cuivre écroui, il faut le recuire en le chauffant au rouge avec la flamme d’un chalumeau, afin de le rendre malléable ; il doit devenir rouge cerise.
En cas de coupe, ébarbez le métal pour que le bord soit bien net. Engagez le tube dans le logement correspondant à son diamètre, puis serrez la matrice.

L’évasement à la toupie

Le collet est réalisé en deux temps : 
• on évase d'abord l’extrémité du tube à la toupie pour pouvoir,
• dans un deuxième temps, on usine le collet au mandrin ou au marteau.

L’extrémité du tube doit être placée dans une matrice (ou étau à six trous). Il existe différents modèles, tous conçus selon le même principe : deux mâchoires sont assemblées par deux vis de serrage, de façon à maintenir les tubes quel que soit leur diamètre. Les matrices sont en général prévues pour des tubes de 8, 10, 12, 14, 16 et 18 mm ; on en trouve aussi pour 4, 5, 7, 8, 12 et 15 mm.
La partie du tube à évaser est placée dans la matrice ; l’extrémité dépasse de 2 mm, du côté où le trou est chanfreiné. Serrez les vis de la matrice à fond ; vous ne risquez pas de déformer le tube.
Pour évaser, utilisez de préférence une toupie à évaser avec vis de serrage. Cette toupie est montée sur un corps métallique pourvu d’encoches pour le fixer sur la matrice.
Placez la toupie correctement et serrez doucement la vis, afin d’évaser. Retirez la toupie et dévissez les vis de serrage de la matrice.
Vous pouvez aussi réaliser cet évasement avec un mandrin à épaulement. Évasez en frappant avec un marteau sur le manche du mandrin. Le même mandrin convient pour tous les diamètres.

Une autre possibilité : évaser avec une ailette. Même sans matrice, le tube est placé entre les mâchoires d’un étau. L’ailette à évaser correspondant au diamètre est montée sur le mandrin de la perceuse. On évase en tournant assez lentement. Les ailettes à évaser en acier, à tête moletée, sont vendues par jeu de six.

La finition du collet battu

Retournez la matrice de façon à placer l’extrémité évasée du tube du côté où les trous ne sont pas chanfreinés. Frappez directement au marteau ou bien utilisez un mandrin à épaulement de diamètre adapté. En règle générale, ces mandrins sont vendus par six, en coffret, avec la matrice et la toupie.
Frappez au marteau d’un coup sec, afin de rabattre les bords du tube en cuivre. Avec un peu d’expérience, vous réaliserez facilement un collet parfait d’un seul coup de marteau.
Il est également possible de réaliser le collet sans mandrin. Si le tube est bien évasé, usinez le collet d’un coup de marteau (utilisez un bon marteau rivoir). Cette méthode est plus difficile, car il faut acquérir le tour de main pour taper bien droit.

Variante : vous pouvez aussi réaliser le collet sans mandrin et sans matrice. Pour cela, enfilez sur le tube un écrou ordinaire, dont le diamètre intérieur correspond à celui de l’extérieur du tube. Bloquez l’écrou contre l’évasement en serrant le tube entre les mâchoires de l’étau. Frappez au marteau sur l’évasement pour réaliser le collet, l’écrou jouant le même rôle d’enclume que la matrice. Il faut retirer l’écrou par l’autre bout du tube et enfiler le raccord.

Le montage du collet battu

Il faut réaliser un collet battu sur chaque extrémité des tubes à assembler. :
sur l’un,  enfilez la partie mâle du raccord,
sur l’autre, enfilez la partie femelle.

Pour raccorder les tubes, il suffit de visser les deux parties du raccord avec deux clés, l’une bloquant la partie mâle et  l’autre serrant la partie femelle.
Pour assurer l’étanchéité, intercalez un joint de fibre d’un diamètre approprié entre les deux collets. Pour renforcer l’étanchéité, appliquez du ruban Téflon sur le filetage de la partie mâle du raccord avant de visser.

Si vous constatez que l’évasement se fait mal, c’est sans doute que le cuivre n’a pas été recuit convenablement. Chauffez au rouge toute l’extrémité au chalumeau et laissez refroidir.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Cintrer les tubes en cuivre

Une installation de plomberie ne comporte pas que des tubes droits ; pour réaliser des coudes,  le cintrage permet de plier les tubes selon un angle voulu, sans en écraser le diamètre (ce qui pourrait modifier le débit et créer des coups de buttoir au passage de l’eau). C'est une solution plus économique que l'utilisation de raccords coudés, à braser ou mécanique. Cette solution réduit également les risques de fuites.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.