La plomberie en cuivre

Bien qu'il existe aujourd'hui d'autres produits que le cuivre pour réaliser les alimentations d'une installation sanitaire, le cuivre a toujours la préférence de bien des professionnels, qui ne jurent toujours que par lui, malgré un prix assez élevé.

Il y a bien sûr la tradition et les habitudes. Le cuivre a supplanté le plomb dans les années 1930, pour s’imposer définitivement une vingtaine d’années plus tard. Le plomb est désormais rigoureusement interdit dans les installations neuves et devrait être éradiqué des installations anciennes à court ou moyen terme, j’aurais l’occasion d’y revenir.

Les atouts du cuivre

Une résistance au vieillissement exceptionnelle et, de ce fait, une étanchéité à très long terme (il se corrode très peu et ne se perce pratiquement jamais) constituent certainement ses principaux atouts.
Une qualité sanitaire hors pair, liée au matériau lui-même, mais aussi de l’étanchéité de ses liaisons et raccords (s’ils sont bien faits), ce qui empêche la pénétration de l’air et d’agents contaminants extérieurs qui pourraient dégrader la qualité de l’eau dans les tuyaux sont aussi parmi ses avantages.
Enfin, le cuivre se prête bien à un assemblage des tubes, en pose apparente comme en pose encastrée, pour qui sait s’y prendre.

Les raccords brasés (soudés)

Il y a aujourd’hui plusieurs façons d’assembler des tubes cuivre. La principale et la plus orthodoxe se fait à chaud, en faisant fondre un métal d’apport généralement à base d’étain entre des tubes emboîtés ou reliés par des raccords à emboîtement. On parle de « soudure » bien qu’il s’agisse en fait d’une brasure puisqu’il y a l’apport de métal de liaison. Les assemblages par soudure (ou brasure) peuvent rester étanches sans problème des dizaines et des dizaines d’années. Ils sont aussi très solidement raccordés.

Les raccords mécaniques

On peut malgré tout assembler les tubes avec des raccords mécaniques vissants. On a longtemps parlé pour les désigner de raccords « américains » puisqu’ils nous sont venus des États-Unis, notamment après la Seconde Guerre mondiale. Avec ces raccords, la liaison des tubes se fait par un manchon fileté mâle des deux côtés et par une paire d’écrous percés en leur centre. L’étanchéité se fait par des joints (avec collets battus), des rondelles métalliques ou encore des bagues en forme d’olive. Ces raccords sont faciles à utiliser, il ne demandent pas l'usage d’un chalumeau ou d’une lampe à souder mais leur durée de vie n’est pas vraiment assurée à long terme. Ils grèvent aussi nettement le coût d’une installation. Et ils ne sont pas très esthétiques

Les raccords automatiques

Dernière innovation, apparue depuis quelques années : les raccords automatiques qui fonctionnent par simple emboîtement sans aucun outil. C’est rapide, pratique, à la portée de tous et de toutes, mais on manque de recul sur leur étanchéité à long terme. Et ils sont très chers, ce qui exclut de les utiliser pour tout une installation.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Cintrer les tubes en cuivre

Une installation de plomberie ne comporte pas que des tubes droits ; pour réaliser des coudes,  le cintrage permet de plier les tubes selon un angle voulu, sans en écraser le diamètre (ce qui pourrait modifier le débit et créer des coups de buttoir au passage de l’eau). C'est une solution plus économique que l'utilisation de raccords coudés, à braser ou mécanique. Cette solution réduit également les risques de fuites.

image

Assembler des tubes de cuivre avec des raccords à rondelles

Quand on veut installer un appareil sanitaire en le raccordant à l’installation sans faire de gros travaux, on peut avoir recours à des éléments de raccordement qui se montent sans soudure ni brasure, ni travail d’usinage comme pour les collets battus. Il s’agit de raccords à rondelles qui assurent la jonction entre deux canalisations par simple vissage.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice

image

Le plomb dans les peintures : diagnostic immobilier obligatoire

Le plomb est susceptible d’être présent dans les logements anciens notamment dans les veilles peintures. Son dépistage fait partie des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location. Il peut se révéler très dangereux pour la santé.