Assurances décennales et dommage-ouvrages défaillantes : le scandale des LPS

Les défaillances d’assureurs "construction" européens opérant en « libre prestation de service » (LPS) se multiplient. Elles mettent en danger les contrats d’assurance décennale et dommages-ouvrages des professionnels et des particuliers… On parle de 100 000 à 250 000 contrats concernés et des milliards de travaux non-indemnisés. !

La "libre prestation de service européenne" ou LPS

Cette disposition européenne garantit à une entreprise la possibilité d’exercer son activité dans tous les autres pays membres de la communauté. C’est ce qu’ont fait des assureurs peu scrupuleux basés au Liechtenstein, à Gibraltar ou ailleurs et qui en ont profité pour proposer à bas prix des assurances décennales et des assurances dommage-ouvrages (d’ailleurs souvent difficiles à obtenir pour les particuliers). Or les faillites multiples de ces compagnies d'assurance douteuses laissent sur le carreau des milliers d’entreprises et de particuliers quand un problème à couvrir par la décennale ou la DO doit entrer en couverture. On parle de plus de 5 milliards d’euros de sinistres qui pourraient ne pas être indemnisés.

Fonds de Garantie des Assurances

Si l’on est assuré chez un assureur français ou agréé en France ce risque n’existe pas car le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoire couvre automatiquement les défaillances éventuelles des assureurs concernés, défaillances extrêmement rares dans le pays.

Malgré cela, le risque (et le scandale) continue puisque la France ne peut s’opposer à la LPS, la « libre prestation de service européenne ». Elle a d’ailleurs été mise en demeure  par la Commission européenne de ne pas l’entraver… Alors prudence envers les entreprises couvertes en décennale par des assureurs « exotiques » (ce que vous pouvez contrôler en lui demandant son attestation d’assurance) et veillez à ne pas prendre d’assurance dommage-ouvrages chez ce genre d’assureur, surtout si elle est miraculeusement peu onéreuse. Côté professionnel, la CAPEB et la FFB appellent leurs adhérents à la plus grande vigilance.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.