Bricolage en toute sécurité

Le bricolage n’est pas en soi une activité dangereuse. Mais l’emploi de machines électroportatives ou à poste fixe, l’intervention sur un circuit électrique ou les travaux de soudure, par exemple, exigent le respect de précautions élémentaires, sans lesquelles vous risqueriez de mettre en jeu votre sécurité, ainsi que celle de vos proches.

L’utilisation des machines, des outils et des produits

Il est essentiel de connaître la technique, quel que soit le degré de difficulté du travail entrepris. Que vous utilisiez une machine électroportative, une machine à poste fixe, une combinée ou tout simplement un outil à main, la première des garanties, pour opérer en toute sécurité, est la connaissance parfaite, sinon – dans un premier temps – la maîtrise des techniques à employer. Les notices accompagnant les diverses machines ne vous donneront pas les méthodes à mettre en œuvre ; elles vous indiqueront seulement le mode de fonctionnement de l’appareil.

Si vous êtes novice en bricolage, travaillez lentement et efforcez-vous de suivre du mieux que vous pourrez les conseils que vous trouverez dans les différentes pages de ce site. Les techniques ne sont pas des règles formelles, mais bien le résultat de l’expérience des professionnels. Exercez-vous avant d’entreprendre vos réalisations définitives.
Lors de votre travail, interrompez-vous dès que vous ne maîtrisez plus bien la machine. Ne travaillez jamais dans des postures difficiles, qui risqueraient de vous faire lâcher prise.

La qualité du matériel

Des outils de bonne qualité et bien entretenus vous permettront de travailler dans de bonnes conditions. Les outils de qualité coûtent certes plus cher, mais ils durent plus longtemps. Les outils sont tous normalisés (les normes définissent leur usage et les critères de sécurité), mais, la plupart du temps, on ne trouve pas ces indications sur les emballages. Cela est d’autant plus regrettable que l’on peut être tenté par un outillage de qualité inférieure, en apparence identique et bien moins cher.

L’outillage à main

Les normes portent sur un certain nombre de données générales, telles que la résistance à la flexion et aux chocs. Voici en outre quelques conseils :
ne vous servez pas d’un marteau mal emmanché ou d’un marteau dont le manche est en mauvais état ;
n’utilisez pas un outil dont la lame est oxydée ;
pour tous les travaux électriques (installations ou dépannages), utilisez impérativement des outils aux branches protégées par des gaines isolantes.

L’outillage électroportatif

À chaque fois que c'est possible, choisissez un matériel frappé du sym­bole de la double isolation  (deux carrés imbriqués): il s’agit d’une isolation renforcée grâce à laquelle aucun élément sous tension n’est accessible sans démontage.
Concernant la scie circulaire, outil particulièrement dangereux s’il est mal employé, veillez à ce que le modèle soit équipé de carters protecteurs de lame, réglables en fonction de la profondeur de coupe.

N'utilisez que des matériels de qualité, en privilégiant les marques connues. De nombreux outils proviennent de pays lointains où le bas prix l'emporte sur la qualité, ce qui peut vous mettre en danger. Observez s'ils ont le marquage CE (qui ne constitue pas un label de qualité, mais le signe de l'autorisation de mise sur le marché européen). Le label NF, en revanche, constitue un signe de qualité réel.

Le respect des sécurités

La plupart des machines sont dotées de protections pour vous préserver de tout accident. Ne travaillez jamais sans elles, une lame en mouvement ou une toupie en rotation pouvant blesser gravement sans même que l’on s’en rende compte sur l’instant. Cela est aussi valable pour les grosses machines (intégrales ou combinées) que pour l’outillage électroportatif. Vérifiez le bon fonctionnement des protecteurs avant de mettre l’appareil en marche : sur une scie circulaire, par exemple, le protecteur rabattable doit bien revenir en position. Sur les grosses machines, attendez toujours l’arrêt complet du moteur pour relever le protecteur. Vous devez trouver, sur le mode d’emploi, des indications concernant la sécurité, auxquelles vous vous conformerez strictement.

En dehors de ces consignes, sachez qu’il faut toujours tenir les doigts éloignés de l’outil en rotation, sans pour autant risquer de perdre le contrôle de la pièce usinée. Cette règle n’est pas toujours très simple à respecter, en particulier pour les petites pièces. Dans ce dernier cas, employez un intermédiaire (une petite cale de bois, par exemple) pour pousser la pièce.

Attention : les tubes fluorescents (Néon) procurent un éclairage susceptible de générer un effet stroboscopique qui peut donner l'illusion qu'un outil rotatif est immobile alors qu'il est en rotation, ce qui peut être à l'origine de graves accidents ! Privilégiez les éclairages à LEDs. 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

L'atelier de bricolage

Quand cela est possible, il est évidemment préférable de consacrer une pièce entière à l’installation d’un atelier. Une pièce fermée donne la possibilité de tenir outils et produits hors de portée des enfants et de travailler en toute tranquillité.

image

Bricolage : les conseils de base

Activité de dépannage ou véritable loisir, le bricolage est un “sport” complexe auquel on ne peut se livrer sans une bonne préparation. Faute de cela, il se soldera souvent par un doigt douloureux, un travail bâclé et des matériaux gaspillés. S’il ne veut pas aggraver son évidente infériorité par rapport au professionnel, l’amateur ne doit pas utiliser d’outillage médiocre, trop bon marché, parfois mal adapté au travail entrepris, et surtout il ne doit pas ignorer les techniques essentielles exigées par ce dernier. Perte de temps, gaspillage de matériaux, travail peu soigné sont autant de facteurs de découragement pour le bricoleur novice, aux yeux duquel l’économie réalisée sera loin d’être évidente.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .